5G: ces détails que personne ne donne

5G: ces détails que personne ne donne

La cinquième génération de réseau mobile 5G est l’ultra haut débit, conçu pour offrir une connectivité omniprésente à une grande vitesse. Elle permet certes d’atteindre le niveau de la fibre soit jusqu’à 1 Gbps (gigabit par seconde) de débit en réception et jusqu’à 300 Mbps (mégabit par seconde) en émission. Mais elle représente un danger à la race humaine, ce que l’on n’ose pas nous dire.

Pour l’utilisateur lambda, la 5G nous permet de naviguer aisément, jouer en ligne sans problème, télécharger des films…Malheureusement, il ne mesure pas la gravité des risques auxquels il est exposé.
 

D’après les scientifiques l’ultra haut débit présente des risques élevés de cancers, dommages génétiques et désordres neurologiques. Les conséquences sur la santé ne seront peut-être effectives qu’après 5 ou 10 ans. Voire plus tard au niveau d’une éventuelle réduction de l’espérance de vie.

Lire aussi : Afrique du Sud : Vodacom lancera bientôt a 5G

100 fois plus rapide que la 4G, la 5G nous expose aux ondes, via les fréquences de transmissions très élevées. Les enjeux de cette nouvelle technologie donnent la possibilité à différents secteurs d’activités de piloter à distance des milliards d’appareils, machines et engins en tous genres.

Lire aussi : Le Cap-Vert lance la 4G et teste la 5G

Selon l’association Robin des des toits, nous allons tous devenir des rats de laboratoire, étant donné que l’impact de la cinquième génération n’aura pas été mesuré ; et que celui-ci ne peut vraiment l’être qu’au bout de plusieurs années (mesure de l’augmentation des cancers dans un environnement 5G, par exemple).

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *