Cybercriminalité : Le Ghana perd plus de 3 millions de dollars

Cybercriminalité : Le Ghana perd plus de 3 millions de dollars


Le Ghana a perdu au moins 3 millions de dollars à cause d’activités criminelles en 2019. Le directeur de l’Unité de la cybercriminalité du Département des enquêtes criminelles (CID), le commissaire adjoint de la police (ACP), le Dr Gustav Herbert Yankson, a donné ces informations aux médias locaux.

Il a mentionné les cas signalés à l’unité comme des faux, des cyber-fraudes, des envois de fonds, des sextorsions, entre autres.

Le Dr ACP Yankson a déclaré que la cybercriminalité avait dépassé les 192 cas signalés à l’unité l’année dernière, soit 47%. Le Dr a fait appel à des professionnels des technologies de l’information (TI) pour discuter de la cybersécurité, car certains d’entre eux n’avaient pas beaucoup de connaissances sur les questions de cybersécurité.

L’unité faisait des progrès grâce à l’éducation sur la cybersécurité, du moment où les élèves de 40 écoles ont été éduqués sur la cybercriminalité et comment les prévenir. La Banque du Ghana a ordonné aux institutions financières d’adhérer à la politique de cybersécurité pour garantir la sécurité.

Depuis deux ans, le Service de police du Ghana a formé plus de 1 700 enquêteurs pour pouvoir enquêter et manipuler efficacement les appareils électroniques.

ACP Yankson a exhorté le public à adopter des mesures de sécurité pour se protéger et a demandé aux institutions d’investir davantage dans la cybersécurité. Pour lui, les délits cybernétiques avaient des effets négatifs sur les entreprises et l’économie du pays. Occasion d’inviter les journalistes à collaborer avec la police dans sa campagne de sensibilisation.

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *