Fintech 2019 : 12 start-up africaines parmi les 50 lauréats

Fintech 2019 : 12 start-up africaines parmi les 50 lauréats

Au total 12 startups africaines spécialisées dans les technologies financières (fintech) figurent parmi les 50 candidats, gagnants du concours Inclusive Fintech 2019. Le concours a été lancé en février dernier dans le but d’aider les jeunes entreprises en démarrage de la fintech afin d’accéder à des capitaux et à d’autres ressources.
L’inclusion Fintech 2019 a été financée par MetLife Foundation et VISA, soutenue par ACCION et la Société financière internationale (IFC) du groupe de la Banque mondiale, puis le MIX en tant que partenaire de mise en œuvre.
Avec près de 400 candidats éligibles, seulement 50 ont été sélectionnés pour démontrer leurs solutions fintech potentielles. Les gagnants sont divisés en 5 catégories différentes: crédit, assurance, paiements et envois de fonds, épargne et gestion des finances personnelles et infrastructure.
Parmi les 50 candidats retenus, 12 sont originaires d’Afrique, notamment du Kenya (Apollo Agriculture, Pezesha, Tulaa, ACRE Africa et Pula), d’Afrique du Sud (Click2Sure, Solutions pour l’inclusion et Hello Paisa), du Nigéria (E-Settlement et Riby ), et Ghana (Ozé), Maurice (PEG Afrique).
Marianne Mwaniki, directrice de VISA a déclaré à fintechnews.sg : «Les recherches existantes indiquent que le capital d’investissement a largement négligé les fintechs précoces et inclusives sur plusieurs marchés. Ce groupe de gagnants indique clairement qu’il existe des startups à potentiels très élevé avec des produits et des modèles économiques viables, et qu’elles sont prêtes à investir».
Pour Sarah Willis, directrice de la santé financière et de l’inclusion à la Fondation MetLife, «Inclusive Fintech 50 démontre qu’il existe des fintech moins connues capables d’atteindre les populations mal desservies avec des produits financiers appropriés. Nous voulons soutenir les startups qui répondent aux besoins globaux de ces segments cibles avec l’objectif ultime d’améliorer leur santé financière », a-t-elle  déclaré chez techeconomy.

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *