Le Ghana veut lutter contre les cyberattaques et la fraude numérique

Le Ghana veut lutter contre les cyberattaques et la fraude numérique

Les cyberattaques menacent beaucoup de pays comme le Ghana. Le président de la République a mis l’accent sur ce volet. « Tout comme la technologie offrait des opportunités de croissance économique au pays, il y avait des criminels qui étaient déterminés à l’exploiter pour leurs intérêts personnels », disait  le chef d’État ghanéen Nana Addo Dankwa Akufo-Addo lors de la Conférence régionale africaine de SWIFT (Worldwide Interbank Financial Telecommunication) à Accra.

Le président Akufo-Addo a rassuré le public de l’engagement du gouvernement à mettre en place les mesures de sécurité nécessaires pour faire face aux nouvelles tendances des cyber-attaques et de la fraude en matière de paiement numérique.

Selon lui, la cyberguerre du gouvernement serait implacable pour maintenir la confiance du public dans l’utilisation de la technologie et des plateformes numériques pour les transactions financières et autres activités.

La Conférence régionale africaine de SWIFT a rassemblé environ 500 représentants des services financiers de l’ensemble du secteur, y compris des institutions financières, des infrastructures, des marchés financiers, des entreprises et des partenaires technologiques.

Lire aussi : Ghana: Le Royaume Ashanti développe sa propre application

L’économie numérique  a été l’objet de réflexion. Les participants venant de près de 50 pays ont échangé sur des questions telles que les moteurs du changement, les technologies émergentes et la pression réglementaire croissante.

Le président Akufo-Addo a déclaré que partout dans le monde, les cyber-attaques étaient devenues sophistiquées et a souligné la nécessité pour les pays de s’unir pour faire face aux tendances émergentes ou risquer l’érosion de la confiance dans les systèmes de paiement financier.

Le Président a énuméré un certain nombre de politiques et de programmes que son administration avait mis en place pour créer une économie numérisée. «  Avec les réformes continues des systèmes de paiement du pays, le Ghana disposerait d’un avantage concurrentiel important dans la région pour l’innovation financière et l’accès au crédit », a-t-il affirmé.

Il a également indiqué que le Ghana avait ratifié la Convention de Malabo de l’Union africaine sur la cybersécurité. Cette mesure de protection des données personnelles, également connue sous le nom de Convention de Malabo se situe dans le cadre des efforts mondiaux de lutte contre la cybercriminalité.

 

 

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *