Ghana E-justice : Une nouvelle étape vers une administration « sans papier »

Ghana E-justice : Une nouvelle étape vers une administration « sans papier »

En lançant le 20 mars dernier le projet « e-justice », le président ghanéen Nana Akufo-Addo, parlait d’une plateforme électronique qui permettra de recenser les affaires judiciaires et de payer les amendes en ligne. Tout en favorisant l’accès aux services juridiques, la plateforme attribuera immédiatement des affaires à des tribunaux et à des juges. Une rapidité qui aidera à réduire les risques de corruption de la justice et de conflits d’intérêts.

Le projet « e-justice » est aussi une nouvelle étape dans la marche vers un système judiciaire sans papier. Pour Nana Akufo-Addo, les ingérences diminueront considérablement puisqu’il ne sera plus possible de modifier des dossiers, de laisser des affaires en souffrance ou encore de violer des droits.

« Le projet tente de faire en sorte que la loi évolue au même rythme que la technologie, mettant ainsi fin au phénomène séculaire des dossiers manquants et aux litiges sans fin qui nuisent à l’efficacité de la justice dans le pays depuis plusieurs années », a souligné le chef de l’Etat.
« E-justice » sera appuyé par un autre programme : « e-case register ». Il s’agit d’un registre numérique des affaires judiciaires lancé en mai dernier par le vice-président Mahamudu Bawumia. Le catalogue digital contient des données telles que les types d’infractions, le sexe des accusés ou encore les avocats directement impliqués dans une affaire.

Avec ces différentes solutions électroniques, Nana Akufo-Addo estime que le nouveau système contribuera à l’effectivité d’une justice transparente, efficace et éthique. Il a ainsi convié tous les acteurs judiciaires à viser l’excellence et à faire preuve d’intégrité dans l’utilisation de la plate-forme. « Je reste convaincu que le système de justice en ligne serait l’un des moyens les plus sûrs d’exécuter votre tâche avec diligence afin de faire de notre système de justice un système dont nous puissions toujours être fiers » a-t-il ajouté.

Ahlin ACCROBESSI

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *