Une poubelle intelligente à Dakar

Une poubelle intelligente à Dakar

Deux étudiants sénégalais, Papa El Hadj Mandiaye Gningue, et Alioune Badara Mbengue ont créé une poubelle intelligente dénommée Mbal-IT. L’idée a émergé lors du concours « les 55 heures de la francophonie » consacré  à l’innovation numérique. Il s’est agi pour ces jeunes de trouver de nouvelles solutions à la gestion et surtout au tri des déchets.

« On était amené à réfléchir sur la problématique de l’environnement au Sénégal et on devait chercher une solution au problème de la gestion des déchets. On a fait un constat. Le principal problème de la gestion des déchets ici, c’est qu’il n’y a pas la notion de tri. Les gens ne savent pas trier leurs déchets. Du coup, on devait trouver une solution à ce problème et on s’est dit pourquoi ne pas faire une poubelle qui allait parler aux gens » a expliqué Alioune Badara Mbengue l’un des jeunes inventeurs.

Etant un dispositif électronique et une poubelle physique en même temps, Mbal-IT est un sac à ordures permettant une gestion simple des ordures à base d’une technologie accessible à tout le monde. Il parle   littérairement pour expliquer comment procéder au tri.

« Lorsqu’on se présente devant l’appareil, il se met en marche et commence à nous parler littéralement en français puis en langues locales pour vous expliquer comment trier vos déchets. Cela permet, non seulement, d’introduire cette première étape de tri mais aussi nous récupérons un ensemble de données qui permet d’avoir une meilleure vision globale de l’environnement et aussi de faciliter le travail des gens qui sont en charge de la gestion et de la collecte des déchets » a-t-il poursuivi.

Pour financer et développer leur projet selon Mandiaye, ils s’appuient sur leurs moyens de bord. «  On a créé une start-up de design qui nous permet de financer les différents prototypes. Donc, en ce moment, on a de quoi financer quelques prototypes. Et vu que selon notre business model nous avons besoin des clients d’abord pour ensuite produire, nous n’avons pas besoin d’un grand financement pour produire et ensuite trouver des clients ».

Il faut rappeler que ces jeunes promoteurs comptent commercialiser Mbal-IT au Sénégal cette année et  d’autres pays d’Afrique en 2020. Pour cela, il  leur faut d’importants moyens  financiers  afin d’aller à une production industrielle.

Crédit Photo : Voaafrique

Aimé Amson

Related Post

2 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *