Ouganda : Facebook va réduire ses investissements

Ouganda : Facebook va réduire ses investissements

Facebook reste prudente. Suite à l’introduction depuis juillet, de taxes sur les réseaux sociaux, l’entreprise pilotée par Mark Zuckerberg vient d’annoncer qu’elle pense réduire ses investissements devant améliorer la connectivité.

Affectée par la taxe du pays sur l’utilisation des réseaux sociaux,  Facebook a déjà  prévenu que ses investissements dans l’infrastructure ne se feront plus comme prévu. Même  Kojo Boakye, le responsable de la politique publique de Facebook Afrique amène l’entreprise à vouloir investir ailleurs. Il l’a fait savoir a à la Commission ougandaise en charge des communications (UCC).

Le projet d’investissement pour le développement de la connectivité Internet en Ouganda risque de tomber à l’eau. C’est ce que souhaite faire  l’entreprise américaine Facebook. Depuis le 1er juillet dernier, le gouvernement ougandais fait appliquer une taxe quotidienne de près de 25 F CFA à tous les utilisateurs de réseaux sociaux. Cette décision concerne aussi bien les utilisateurs du plus populaire des réseaux sociaux.  En Ouganda, les « facebookeurs »  ne représentent que 2 millions 200 mille sur les 13 millions d’internautes (Chiffres de 2015).

Mark Zuckerberg est entrain de vouloir surseoir à ses investissements allant dans le sens de  l’amélioration de la connectivité en Ouganda. Si cette mesure venait à devenir une réalité, les  internautes en paieront les pots cassés.

« Facebook s’est engagée envers l’Afrique et notre travail de connectivité en Ouganda. Nous continuons à maintenir des lignes de communication ouvertes et actives avec le gouvernement ougandais, le secteur privé et les membres de la société civile », explique une source proche de la société américaine.

Pour l’heure, des précisions n’ont pas encore été données concernant l’investissement particulier qui en pâtira. D’après nos informations, une discussion serait en cours avant le gouvernement avant de prendre les mesures irréversibles.

L’entreprise américaine voit de loin le danger venir de loin. Elle est entrain de préparer sa riposte. Quoi qu’il en soit, les taxes sur les réseaux sociaux risquent logiquement de faire baisser son nombre d’utilisateurs.

Related Post

2 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!