Sylvanus Akanho : un entrepreneur togolais à suivre de près

Sylvanus Akanho : un entrepreneur togolais à suivre de près

Ce n’est pas seulement à l’école qu’on suit des personnes de près. C’est aussi possible dans la vie active où des jeunes décident de foncer tête baissée dans l’entrepreneuriat à la recherche d’un mieux-être. Que ce soit au Togo ou ailleurs, ils émergent comme des têtes de proue d’une génération qui part quotidiennement en guerre contre le chômage. Le togolais Sylvanus Akanho , la vingtaine légèrement dépassée montre aujourd’hui que l’âge ne fait pas l’entrepreneur. Dans l’interview qui suit, il nous parle de sa vision de l’écosystème entrepreneurial togolais, ce que fait sa start-up SJA & Company et de ses activités. Lisez plutôt !

 

 

Techenafrique: Bonjour Sylvanus

 

Sylvanus Joël  Akanho : Bonjour Techenafrique et bonjour a vos lecteurs !

 

TA:En quelques mots, présentez -vous a nos lecteurs.

SJA : Merci.   Entrepreneur web , blogueur, community manager et conférencier, Sylvanus Joël AKANHO de mon nom à l’État civil, je suis CEO de la start-up  SJA & Company.

 

TA:Bien ! Comment êtes- vous parvenu dans cet univers entrepreneurial sachant que vous avez fait des études universitaires en Management International ?

SJA: Eh bien, disons que le monde entrepreneurial m’a toujours passionné et fasciné. Très tôt, a l’Université, j’ai fait  de Jean Koum ( ex-PDG de  WhatsApp, ndlr), de Dangote ( Dangote Group ) et de Gervais Kofi Djondo ( Ecobank et Asky ) mes trois grands modèles  de réussite.  Ainsi, je m’ irritais contre le fait de voir mes jeunes frères diplômés au chômage pourtant très talentueux. Je me sentais indigné de les voir à longueur de journée trainer dans les rues, jouer au pocker, fumer, etc..  Ceci dit,  je voulais éviter de m’ajouter à cette masse après ma formation et  contribuer d’une manière ou d’une autre au développement de ma communauté, en lui redonnant confiance et espoir, ce qui pour moi ne peut se faire qu’en restant autonome, en entreprenant. C’est ainsi que voit le jour en Janvier 2016, ma start-up  Afrisuccess Group qui devient plus tard SJA & Company. L’aventure a donc commencé là et   poursuit jusqu’au jour d’aujourd’hui son petit bonhomme de chemin sous le regard bienveillant du Très Haut.

 

TA:Quel regard portez-vous sur l’écosystème entrepreneurial togolais ?

SJA: Il y a encore du travail à faire, que ce soit du coté de la jeunesse que des dirigeants. Non seulement la majorité de la jeunesse africaine pour ne pas dire togolaise jusqu’ici ne comprend toujours pas l’importance ou l’urgence de l’entrepreneuriat dans notre contexte actuel comme étant le plus puissant moyen de réduction du  chômage et d’insertion dans la vie professionnelle contribuant ainsi, de manière effective au développement des communuatés à la base mais aussi les mesures d’accompagnement des initiatives jeunes laissent a désirer. Il faut  être un dur de tête pour réussir en entrepreneuriat dans un environnement comme le notre. Seules une totale volonté et une grande abnégation nous conduiront  au succès.

 

TA: Que sont les services que propose votre start-up ?

SJA: SJA & Company offre des services en informatique, marketing , publicité digitale et événementiel..

Aussi, non seulement elle communique pour les autres start-ups en leur offrant un pack de services à prix forfaitaire  mais aussi accompagne les porteurs de projets dans toutes les étapes et procédures dans leur dynamique de création d’entreprise, de l’idée jusqu’à sa concrétisation en passant par la motivation et le renforcement des capacités.

Nous lancerons, Dieu voulant, dans quelques semaines un nouveau service de publicité dénommé le  » Move It  » pour faciliter la communication et des grandes comme petites structures.. Nous en reviendrons très bientôt avec plus de détails.

 

TA : Si on vous remettait une baguette magique pour produire un changement  dans votre vie, que modifierez-vous ?

SJA: Réduire la grosseur de ma tête ( rires ) … Eh bien, m’accorder assez de moyens pour créer de l’emploi et faire des œuvres caritatives. Il n’y a rien de plus merveilleux que de voir ses actes rendre heureux plus d’un.

 

TA: Et pour finir ?

Je finirai en disant ceci : « être entrepreneur, ce n’est pas seulement devenir super riche; c’est aussi et en premier, pour nous autres, jeunes africains  impacter positivement nos communautés ».

 

TA : Bonne chance à vous et plein succès dans vos entreprises !

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!