Burkina Faso : 10 milliards pour appuyer les startups

Burkina Faso : 10 milliards pour appuyer les startups

Encourageant ! Les startups burkinabès auront de quoi se réjouir. L’Etat vient de mettre sur pied  un fonds annuel de deux milliards de francs CFA pour financer les start-up. Une initiative qui devra renforcer dans les années à venir l’esprit créateur et la fièvre de l’innovation qui animent les porteurs de projets. Au cours des 5 prochaines années , c’est environ 500 petites et moyennes entreprises qui pourront en bénéficier pour un total de 10 milliards de Francs.

Prévu pour être officiellement lancé en mai prochain, cette dotation financière surnommée «  Burkina Start Up »   concerne tous les secteurs d’activité  mais mise  plus sur  l’innovation et le potentiel de croissance. Ce programme tente d’en découdre avec le problème de financement  que rencontrent les jeunes pousses partout en Afrique. Elles auront d’ici peu une réponse de taille pour faciliter leurs croissances et la création de richesse.

« Le financement concernera les entreprises en cours de création ou celles déjà en activité de moins de cinq ans avec pour objectif de consolider leur croissance » a confié  à  nos confrères de Jeune Afrique Blaise Parfait Kemdé, directeur du Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES), agence publique à laquelle sera confiée la gestion de Burkina Start Up.

L’étape  de sélection de projets à financer

Pour bénéficier de cet accompagnement financier, une plateforme sera bientôt en ligne histoire de permettre aux startuppers de candidater. A noter que 100 bénéficiaires seront choisis dans un premier temps. « Le recrutement se fera sous forme de compétition sur la plateforme où chaque candidat pourra soumettre son projet. Un comité d’experts va sélectionner les meilleurs candidats, qui devront défendre devant lui leur projet », explique Blaise Parfait Kemdé.

Le FBDES  pourra financer les startups soit par  entrée au capital avec une part minoritaire n’excédant pas 10% des parts totales. Dans ce cas renseigne JA, le Fonds investira un montant compris entre 2 et 40 millions de F CFA par entreprise. La deuxième posibilité de financement se fera sous  forme  de prêts. « Nous ciblons par exemple les dépenses d’équipements, et notre plafond de financement s’établit à 10 millions de FCFA », renchérit Blaise Parfait Kemdé, économiste  formation.

Les regards se tournent vers les autres pays de la sous-région (pas des moindres ) comme le Togo, le Bénin ou encore le Mali.

 

 

 

 

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *