Après Orange et Telecom Egypt , d’autres opérateurs, prêts pour la 4 G !

Le reste des opérateurs de téléphonie mobile égyptiens se préparent à migrer vers la 4G. Le pays est entrain de mettre en place les fréquences nécessaires pour la fourniture de ce débit de connexion internet.

« Nous sommes maintenant prêts à attribuer ces fréquences à n’importe quel opérateur désireux d’en bénéficier. Mais nous attendons que les compagnies achèvent les travaux d’installation nécessaires à l’exploitation de ces fréquences.», a confié à nos confrères de Reuters, le ministre égyptien des Télécommunications Yasser al kadi.

Lire aussi : WhatsApp : Découvrez 4 mises à jour à venir en 2020

En 2016, le groupe Orange, après un moment de réticence a finalement accepté d’acquérir la 4G. Il s’agit pour l’opérateur de proposer du très haut débit au public. Orange Egypt avait signé un accord lui permettant d’obtenir une licenece 4 G d’une puissance de 20 Megawatt .  La compagnie publique Telecom Egypt compte se lancer dans la bataille de la 4G en moins d’un an.

Même si l’Egypte semble être un pays en avance en terme de connectivité, il accuse un retard dans la vulgarisation de la 4 G . L’Etat et les opérateurs ne sont pas encore sur le même diapason raison pour laquelle les multiples appels à candidatures pour la 4G ont été sans succès.

Ouganda : Facebook donne un coup de pouce à la connectivité

En Ouganda, Facebook s’est associé à l’opérateur de téléphonie mobile Airtel et la société Bandwidth & Cloud Services pour déployer plus  de 770 kilomètres de fibres optiques  dans le Nord-Ouest .

Un projet prévu prendre fin en  2017 mais qui s’évalue à  170 millions US. Cet investissement vise à améliorer de façon significative l’accès à internet aux  millions d’ougandais.

Selon un communiqué rendu public par Facebook, « cette initiative en Ouganda s’inscrit dans notre stratégie globale visant à améliorer la connectivité partout, y compris dans les pays où l’accès aux capacités sous-marines et internationales a été limité. En s’appuyant sur les enseignements et les résultats de notre travail en Ouganda, nous travaillerons avec d’autres opérateurs dans d’autres pays pour étendre ce modèle, dans le but ultime d’aider les opérateurs locaux à fournir une couverture réseau robuste ».

Lire aussi :Facebook messenger: vers la publicité dans vos conversations ?

Avec une population estimée à 38 millions d’habitants, l’Ouganda comptait en 2015 près de 13 millions  d’internautes. A ce nombre doit-on ajouté les quelques 2,2 millions d’utilisateurs du plus populaire des réseaux sociaux. Il faut dire qu’en 2011, l’Etat ougandais avait bloqué un tant soit peu l’accès à Facebook et Twitter qui selon les autorités  devrait  » mettre fin à la connexion et au partage d’informations qui incitent la population à manifester ».  Il s’agit sans doute d’une stratégie de reconquête de ce pays à travers un projet de fibres optiques de cet acabit!

Selon les explications de Brian Kalule, conseiller de Facebook sur le plan légal  « les avantages juridiques ont été conclus et les travaux devraient commencer dans un proche avenir ». Ce projet de fibre optique se situe  dans la droite ligne des plans d’infrastructures du gouvernement, pour le secteur des technologies de l’information et des communications (TIC).  Les pays voisins de l’Ouganda bénéficieront de cette connectivité transfrontalière.

Ivory Coast: MTN foundation offers 200 computers to 20 schools

 Digitization of the educational space in Africa is underway. MTN network, in that framework has offered 200 desktops computers and free internet connection to 20 private educational institutions. These beneficiary institutions were selected on the basis of their results last year (up to 70% success rate – at the end of 2016-2017 examinations).

All the beneficiaries have received 10 desktop computers in addition to free internet connection by committing to set up a multimedia room furnished and secured and to have staff qualified for its management. This donation from the MTN foundation based in Ivory Coast is in line with the « Génération numérique » program, which has so far enabled the development of a total of 138 establishments. The National Center for Scientific Materials in Cocody served as the setting for the delivery of computer equipment.

EKRA Eliane, representative of the president of the MTN Côte d’Ivoire Foundation, stated that the 20 schools each will benefit from 10 computers and free internet connection for a two-year period at a total of 72 million francs CFA. She hoped that these schools would use these tools « to assist the digital education of students who are the primary beneficiaries ».

The MTN Ivory Coast Foundation has as its battleground the installation of multimedia rooms connected to the Internet in order to contribute to the digital development in the Ivorian school. She is also involved in the training of multimedia room managers in schools. The objective is to accompany the policy of integration of Information and Communication Technologies in the education system, to form a « Generation Numérique » of young leaders acquired at NICT.

E-agribusiness : la solution tout en un de l’agriculteur togolais

Les entrepreneurs togolais ne manquent pas d’idées lorsqu’ils est question de résoudre des problèmes sociaux. Que ce soit dans le secteur des Tics ou de l’agriculture, il y a bien des innovations qui apportent une valeur ajoutée aux populations. L’application E-agribusiness lancé ce 10 mai à Lomé allie si bien agriculture et Technologie de l’information et de la Communication (TIC).

E-agribusiness entend réunir ou encore mettre en relation  différents acteurs du secteur agricole à l’instar des paysans, acheteurs et l’État. Cette plateforme permettra aux agriculteurs vulnérables ou non, disposant d’un smartphone ou pas de pouvoir trouver de nouveaux débouchés afin d’écouler les récoltes tant au niveau national qu’international.

 

Simple mais utile

E-agribusiness s’impose par une interface raffinée, simple d’utilisation  pour les lettrés que les analphabètes. Un agriculteur souhaitant bénéficier des atouts de l’application peut souscrire avec une somme forfaitaire. Ainsi, à chaque fois qu’une annonce est faite, les potentiels acheteurs reçoivent les offres avec la possibilité de contacter directement le vendeur pour les négociations.

E-agribusiness se décline en plusieurs volets. Il y a un centre d’appel en langues locales (kabyè, éwé…), deux applications mobiles ( version vendeur et acheteurs), un site internet ,la possibilité d’avoir les informations par SMS etagriculonsultation via USSD.

La force de l’E-agribusiness réside dans la possibilité de faire passer une seule annonce sur le site internet, les réseaux sociaux, la TV, radio, presse écrite et panneaux LED. « C’est innovant et prometteur. C’est une première dans le domaine agricole » a laissé entendre Edwige, une participante à la cérémonie de lancement.

Il faut noter qu’en 2016, E-agribusiness en ce temps « Togo Agro » a permis à son promoteur Edeh Dona Etchri de remporter le 1er prix  au concours Apps Togo, d’être finaliste du Concours AGORIZE Challenge 2016 puis demi finaliste AGRIHACK Talent au cours de cette même année au KENYA. En mars 2017, l’exploit a été réédité au hackaton Agri PME où E-agribusiness a raflé la première place.

 

 

 

Bénin : Top 10 des applications gratuites made by Rab Tech

Si vous allez un jour au Bénin, n’hésitez pas à demander d’après Rab Tech, l’une des startups éditrices d’applications qui font un travail qualifié de formidable par les uns et d’incomparables par les autres. Rab Tech n’est rien d’autres qu’un creuset de talentueux développeurs qui font parler d’eux au pays de Patrice Talon. Ils sont jeunes , pleins de talents, ambitieux au point où certains médias les présentent comme des as du développement d’application.Nous vous proposons ici le Top 10 des applications conçues par cette « jeune pousse ».

 

Où SUIS-JE
Ne vous perdez plus, où suis-je vous permet de savoir le nom du pays, du département, de la commune, de la ville, du quartier, et de la rue sur laquelle vous vous trouvez quelque soit le continent. Amoureux des voyages et aventures, cette application est la votre.

RabSpeaker
C’est application idéale pour écouter la lecture audio de vos messages whatsapp. Elle lit tout texte à lui fournie (en français, anglais, espagnol, allemand, chinois) et offre la possibilité de convertir le texte en Audio.

GetFast
Confiez à GetFast tout vos besoins en produits et services et une équipe dynamique se chargera de vous satisfaire. Elle fait même de la livraison à domicile.

Code Foncier
L’application code foncier fournit tout le contenu du code Foncier et Domanial en République du Bénin avec la possibilité de faire des recherches d’articles et d’expressions. L’application fournie également le contenue audio du code.

Constitution du Bénin
L’application nouvelle constitution du Bénin vous permet de lire, écouter et partager le contenu des articles de la constitution du Bénin, qu’il s’agisse du texte proposé original ou de celui proposé par le gouvernement Talon puis rejeté par l’assemblé national.

AfrikBox
AfrikBox est un jeu permettant d’apprendre à connaître les drapeaux, cartes et Leaders africains. A chaque fois que vous gagnez une partie, vous gagnez des informations sur un pays africain ou la biographie d’un leader Africain.

African Revelation
Inspirez vous des pensées  des grands hommes et faites le plein de motivation au quotidien. African Revolution vous offre chaque jour une citation pour commencer la journée avec un esprit positif.

ZERO SURPLUS
Vous soupçonnez d’être surfacturer par la SBEE ( Société Béninoise d’Energie Electrique) , Zéro surplus est la calculatrice qu’il vous faut pour vérifier votre consommation d’électricité. Elle vous permet également d’avoir les contacts des services dépannage de la SBEE selon votre région.

Slider
Vos présentations deviennent faciles avec Slider. Lancez vos diaporamas et changer les pages de vos présentations avec votre téléphone.

ET TRES BIENTOT Buz’Up

Préparez vous à accueillir le premier moteur de recherche des entreprises du Bénin Buz’Up en version Pro. Une application qui vous permet de retrouver l’entreprise qui répond à votre besoin partout au Bénin et d’ avoir tous les contacts disponibles. Vous désirez jouir gratuitement de notre profil VIP et tester en exclusivité cette plateforme révolutionnaire?  Envoyez nous votre mail GooglePlayStore par Whatsapp au +22964875797

⬇Par ici pour les téléchargements

Par Roland Alavo , contributeur de Techenafrique au Bénin.

Cameroun : découverte de PATIK, future Silicon Valley d’Afrique

PATIK (Parc des Technologies et de l’Innovation de KRIBI)  est le nom de ce qu’on peut appeler la future Silicon Valley d’Afrique.  PATIK est l’idée d’un groupe d’entrepreneurs technologiques camerounais.

L’objectif poursuivi est de doter le Cameroun et par-là, toute la sous – région Afrique Centrale de son premier technopole. Une zone d’innovation pouvant accueillir jusqu’à 252 entreprises, 480 entrepreneurs et porteurs de projet, des banques, business angels , acteurs de capital – risque et fonds d’investissement. En termes de création d’emploi, le PATIK entend favoriser 4 240 emplois directs les trois premières années de fonctionnement ainsi qu’un flux annuel de 15 000 habitants.

Lire aussi : Cameroun : Un drone solaire pour lutter contre Boko Haram

Un projet de taille qui pèse 18 milliards

Avoir une telle zone pour les entrepreneurs nécessite des ressources financières conséquentes or le constat est réel partout : quand on parle de projet, c’est le souci de financement qui est le premier blocus que rencontrent plus d’un. Il faudra donc de 18 milliards de Francs pour acquérir des hectares de terrain, faire toutes les démarches administratives possibles, entamer les travaux de constructions, etc.

Prochaine étape : la levée de fond

A ce stade,Kamsu Leuppue,chef projet révèle qu’« En souscrivant à la campagne crowdfunding pour un montant de 10.000 francs CFA l’action, vous contribuerez à doter la sous – région et le Cameroun : du premier pôle d’attractivité au profit des acteurs du numérique et de la technologie ». A noter qu’il y a au total 3765 actions disponibles.

« Ce nouveau capital nous permettra de couvrir les dépenses liées à la R&D –Recherche et Développement) et à l’audit général du PATIK en vue de son statut de Zone Franche Industrielle. N’hésitez pas : devenez actionnaire de l’International Development Informatics – Promoteur du PATIK » a-t-il lancé.

Togo : Allôlekeo ou le WhatsApp africain

Allôlekeo , le nom vous est sûrement nouveau. Peut-être même qu’il ne vous dit rien mais il compte faire mouche d’ici peu de temps. En Afrique, ce ne sont pas les applications mobiles qui font défaut. Il y a celles qui n’ont rien à envier à Facebook ou encore moins à WhatsApp. Et pour cause, un jeune togolais a lancé en janvier dernier une application dénommée « Allôlekeo » pour dire « comment tu vas » en osant croire qu’elle pourra valablement remplacer le fameux WhatsApp de MarK Zuckerberg

Lire aussi : Afrique : Famous, un nouveau réseau social en gestation

Avec un design responsive, Allôlekeo permet tout comme les applications de messagerie instantannée de s’envoyer des messages, faire des appels audio et vidéo. Non seulement elle est gratuite à vie mais elle est aussi sans mis à jour répétitif et permanent qui importune plus d’un.

Vous l’auriez compris, sa particularité est simplement que vous direz adieu aux mises incessants et de plus ça fait du made in Africa. La vision cachée de cette application est de « permettre aux africains de communiquer avec un outil fait maison » selon son promoteur Nikabou . Apres tout rassure t-il « l’innovation anéantit la concurrence ».

Il faudra noter que pour le moment, l’application n’est pas encore disponible sur Playstore en raison des derniers tests pour le lancement de la version bêta. Néanmoins, pour s’en procurer, il suffit juste d’envoyer un mail à nikabounadjombe@gmail.com afin d’avoir automatiquement accès à une pièce jointe téléchargeable.

Niksoft corporation, la structure conceptrice d’Allôlekeo est une startup togolaise qui fait de l’édition d’applications web, Desktop et mobile de gestion d’entreprises. Elle fournit ses services aux entreprises, petite ou grande, quelque soit leurs tailles. La start-up est composée de 2 femmes programmeurs, un commercial et un expert en réseau.

Informations complémentaires : écrire à (00228) 92997683

Togo : Les lauréats du Hackathon AgriPME sont primés

Le hackathon AgriPME initié par le ministère des postes et de l’économie numérique s’est déroulé du 30 au 31 mars. A cours de ces deux jours, les 7 équipes enregistrées ont trimé des heures durant pour présenter des plateformes dédiées à l’agriculture aussi innovantes les unes que les autres.

Des représentants de chaque équipe ont eu 5 minutes chacun pour présenter devant des centaines de personnes, leurs projets. On retient au total 7 conceptions parmi lesquelles Agri Biz, Agri Boost, Interface de traitement Agricole (ITA), Agri Info, Togo Farm, Agro Pro et E-agribusiness.

En se basant sur les critères de la qualité de la prestation voire celui de l’utilité de l’application tout comme l’applaudimètre. Le jury a avoué ne pas avoir eu de mal à sélectionner les meilleurs. Ce qui pouvait se lire sur le visage du public après chaque prestation.

Au terme des délibérations, E-agribusiness a été choisi comme étant la meilleure plateforme permettant ainsi à l’équipe de remporter la cagnotte de 1 million de francs suivi de l’ITa, 2ème et enfin Togo Farm. Exceptionnellement, les sponsors ont jugé bons d’offrir des prix de consolations aux autres équipes participantes qui n’ont quand même pas démérité.

« Je suis content que mon équipe ait remporté le Hackaton Agri PME car c’était pour nous une compétition majeure. Il fallait ‘gagner ou mourir’. Je voudrais ici remercier toute mon équipe composée de programmeurs aussi talentueux que moi » a confié à Techenafrique, le porte-parole de la 1ère équipe lauréate, Dona Etchri.

Précisons que AgriPME est un système de subvention de l’Etat pour l’achat d’engrais destiné aux agriculteurs les plus vulnérables. Le projet a déjà dans sa phase pilote enregistré près de 80000 agriculteurs vulnérables qui reçoivent des subventions via mobile money. Le hackathon AgriPME  vient donner un coup de pouce au projet.

Zimbabwe : l’opérateur TelOne inaugure le premier data center du pays

TelOne, l’un des plus anciens opérateurs de téléphonie mobile du Zimbabwe a inauguré ce vendredi 23 mars un data center de classe mondiale. Une première dans ce pays de plus de 14 millions d’habitants. Cette réalisation a été possible grâce à un financement de 98 millions de dollars accordé au Zimbabwe en 2015 par Exim Bank of China dans le cadre du projet national de haut débit (NBB).

Lire aussi : Kenya : A 17 ans,Ziyaan Virji remporte un prix mondial pour l’innovation

Ce centre de données  a coûté selon les responsables de l’entreprise, 4 millions de dollars et est réalisé par la société chinoise Huawei Technologies.

Lire aussi : Des feux tricolores made in Burkina bientôt sur le marché

Supa Mandiwanzira, le ministre zimbabwéen de l’Information, des télécommunications et des Postes, a souligné lors de la cérémonie d’inauguration que  « le lancement de ce centre de données est un développement important qui mérite d’être célébré, car il est en accord avec l’ère des Big data dans laquelle notre pays est entré, ce qui rend ces systèmes indispensables ».

Et à la directrice de TelOne, Chipo Mutasa  de renchérir : « Les installations construites sont de niveau international. Elles garantissent une fiabilité de 99,982%. Les entreprises sont invitées à recourir à notre centre de données comme hébergeur au lieu de construire les leurs».

Lire aussi : Apple offre 1 million de dollars à quiconque peut pirater un IPhone

TelOne Data Center offre des services comme la co-implantation, la récupération après sinistre, le back-up et le stockage, des services en nuage en passant par l’hébergement web et la location d’espace de rack.

L’Afrique dispose enfin de son nom de domaine : .africa

.africa est le nouveau nom de domaine reflétant l’Afrique. En face d’un tel site, ne pensez ni à un site d’arnaque et consorts. C’est bel et bien ce que l’on considère comme  l’identité numérique de l’Afrique. Cela aura été un processus long et parsemé d’embûches mais finalement l’Afrique dispose enfin de son propre nom de domaine.

Lire aussi : Afrique : Famous, un nouveau réseau social en gestation

Vendredi dernier, la présidente sortante de la Commission de l’UA, la Sud-africaine Nkosazana Ndlamini-Zuma a confirmé la disponibilité de ce nom de domaine à partir de juillet prochain.  « Les Africains qui souhaitent l’utiliser peuvent d’ores et déjà introduire une demande » a-t-elle ajoutée. D’une manière ou d’une autre, ce nom de domaine donnera plus de visibilité aux Africains et surtout aux. Inutile de rappeler combien de fois l’Afrique est ‘invisible’ sur Internet.

Lucky Masisela, directeur de la société ZA Central Registry, qui sera chargée de gérer le nom de domaine .africa explique que sur 2 millions de sites africains, l’Afrique du Sud possède à elle seule plus de la moitié faisant d’elle l’économie numéro un du continent. Ce nouveau nom de domaine qui intervient 32 ans après le tout premier c’est-à-dire le fameux .com, va booster un tant soit peu Internet en entraînant une diminution systématique du coût des  noms de domaine. Contrairement à l’enregistrement d’un site sur un domaine national en Afrique qui peut avoisiner 250 dollars (125000 F), .africa ne coûtera que 18 dollars (9000 F). Une aubaine incontestable pour tous !

Selon un rapport de la Banque Mondiale, au moins 22% de la population d’Afrique subsaharienne a accès à internet. Ce qui représente un des plus faibles taux au monde. L’Union africaine compte faire  augmenter ce taux de 10% d’ici 2017, soit environ 32%.