Kiro’o Games présente enfin son jeu vidéo « Le responsable »

La bibliothèque africaine des jeux vidéo a accueilli un tout nouveau bébé, il y a quelques semaines. Le jeu vidéo du studio camerounais Kiro’o Games « le responsable » est désormais disponible sur PlayStore. Le jeu « le responsable Mboa » vous amène dans un pays imaginaire où vous serez confrontés aux problèmes quotidiens.

Créé par l’entreprise Kiro’o Games, le jeu présente une simulation du quotidien des fonctionnaires en Afrique. En effet, dans le jeu vous êtes dans la république très très démocratique du Mboa dans lequel vous incarnez un jeune dénommé « le responsable » qui est l’espoir de tout un village car tous les habitants ont cotisé pour vous envoyer à l’école des élites.

Lire aussi: Un jeune ghanéen fabrique un « vélo balayage »

Après plusieurs années d’études, vous allez vous retrouver comme stagiaire au Ministère général. Vous partirez tout en bas de l’échelle et vous serez face à vos choix. Dans cette lancée KIRO’O GAMES annonce : « Sans être moralisateur, dans Le Responsable Mboa, le joueur vivra les ‘’conséquences’’ de ses choix »

Sortie le 09 octobre, le jeu « le responsable » a déjà plus de 1000 téléchargements à son actif. Il est plus axé sur un gameplay basé sur la gestion, la simulation. Pour l’instant la version présente sur PlayStore n’est qu’une partie de la version complète qui ne verra le jour que l’année prochaine précisément en mars 2021. Il est aussi prévu que le joueur vive seulement 4 histoires différentes en fonction du choix qu’il aurait fait. De plus, KIRO’O Games promet que Le responsable Mboa évoluera en fonction des retours de la communauté.

Concernant l’aspect critique du jeu vis-à-vis de la réalité africaine, KIRO’O Games a affirmé que le jeu ne comportait aucune diffamation ou parole dégradante envers des personnages réels. Il est déconseillé au moins de 17 ans pour des raisons de pudicitité.

Le jeu est disponible sur PlayStore via ce lien:https://play.google.com/store/apps/details?id=com.kiroogames.leresponsablemboa

Facebook lance un outil de traduction instantanée

Le laboratoire de recherche de Facebook « Facebook IA » dévoile son premier prototype multilingue. Cet outil de traduction instantanée va permettre d’opérer les traductions dans au moins 100 langues sans modifier le sens des mots ni des phrases.

Depuis un certain temps, Facebook réalise chaque jour plus de 20 milliards de traductions sur son fil d’actualité pour fournir des informations fiables et efficaces sur la Covid-19 dans le but d’éviter les fausses informations. Cette lourde tâche a été possible grâce aux efforts que Facebook a fournis dans la recherche sur la traduction automatique. Cela fait plusieurs années que Facebook a ouvert son laboratoire de recherche baptisé « Facebook IA » qui se concentre sur la traduction rapide, fiable et automatisée.

Lire aussi: Intérim, un réseau social de traduction automatique de vos messages

Cet outil de traduction instantanée vient à point nommé car les 2 milliards d’utilisateurs de Facebook publient dans plus de 160 langues . Pour se faciliter la tâche, le géant Californien avait besoin de s’équiper de cet outil de traduction instantanée pour être capable de gérer toutes les traductions. Après plusieurs années de recherches sur la traduction automatique, le laboratoire de recherche a sorti l’intelligence artificielle « M2M-100 », le premier modèle de traduction automatique multilingue. M2M-100 est capable de traduire 100 langues en 100 langues, c’est- à-dire que pour traduire une langue vers une autre langue, M2M y va directement sans passer par une langue intermédiaire.

Facebook IA explique : « Les systèmes de MT typiques nécessitent la création de modèles d’IA séparés pour chaque langue et chaque tâche, mais cette approche ne s’adapte pas efficacement . Les systèmes multilingues avancés peuvent traiter plusieurs langues à la fois, mais compromettent la précision en s’appuyant sur les données anglaises pour combler le fossé entre les langues source et cible. Nous avons besoin d’un modèle MMT capable de traduire n’importe quelle langue ». M2M est capable de telles prouesses car elle a été mise en place avec plus de 2020 directions linguistiques, plus de 7,5 milliards de phrases en 100 langues.

Il sera déployé prochainement sur Facebook pour créer plus d’interactions entre les utilisateurs. Etant un modèle universel unique, M2M devient le principal concurrent de Google traduction.

Togo : Gozem rachète Delivroum

Gozem, connu pour être “Africa’s Super App”, annonce l’acquisition de Delivroum, la principale application de livraison de nourriture au Togo. Cette transaction combine la force du réseau de transport de Gozem avec l’étendue du réseau de restaurants de Delivroum, créant ainsi une plateforme de livraison de nourriture sans précédent au Togo.

Fondée en 2018 à Lomé, Delivroum (https://delivroum.fr) a été la première application de livraison de nourriture dans ce pays d’Afrique de l’Ouest et est rapidement devenue la première application de livraison de nourriture du pays. Également fondée en 2018, Gozem s’est d’abord concentrée sur le transport à moto, en tuk-tuk et en voiture-taxi, en tant que première application d’appel au Togo, mais elle s’est depuis étendue pour offrir une variété de services, y compris la livraison et la logistique, dans une seule super-application multi-verticale.

Grâce à l’acquisition de Delivroum, Gozem élargira son offre de livraison au Togo, pour ajouter la livraison de repas à un ensemble de services qui comprend la livraison de produits d’épicerie, de bouteilles de gaz de cuisson et de divers autres articles de commerce électronique. À court terme, les opérations de Delivroum ne seront pas affectées et les clients de Delivroum pourront continuer à commander des repas via l’application Delivroum comme d’habitude. Mais à partir d’aujourd’hui, l’équipe Delivroum rejoindra le service de livraison de Gozem dans son bureau de la capitale togolaise. À moyen terme, les opérations et la marque Delivroum seront intégrées dans une nouvelle verticale ‘Gozem Food’ qui offrira aux clients du Togo et d’ailleurs un niveau de choix, de qualité et de service inégalé.

« Pour Delivroum, c’est une étape naturelle de rejoindre Gozem car nous avons discuté pendant un certain temps de la meilleure façon de travailler ensemble. Nous apprécions beaucoup la forte capacité de croissance et les connaissances locales et multi-géographiques dont Gozem et l’équipe de direction ont fait preuve. Nous sommes fiers et enthousiastes de rejoindre la famille » a déclaré Jean-Claude Kunakey, co-fondateur de Delivroum. Avec l’acquisition de Delivroum, Gozem poursuit son engagement à offrir une solide suite de services Super App qui répondent aux besoins quotidiens de ses clients sur les marchés africains – du transport à la livraison de repas et au-delà.

« Nous avons travaillé dur pour construire notre plateforme de livraison au cours des derniers mois et nous sommes ravis d’intégrer Delivroum dans nos opérations au Togo. Cette transaction nous permet d’accélérer notre activité de livraison de produits alimentaires dans le pays et nous sommes ravis d’intégrer de jeunes entrepreneurs partageant les mêmes idées dans notre parcours de croissance à travers l’Afrique », a déclaré Jean-Martial Moulaud, Directeur pays, Gozem Togo.

Cameroun : une taxe numérique entre en vigueur cette semaine

A partir du 15 octobre 2020, les paiements et les droits de taxe de douane sur les smartphones entreront en vigueur. Deux ans après la promulgation de la loi de finances 2019, la mise en œuvre effective de la taxe sur le numérique entrera en vigueur.

Il y a de cela deux semaines, la ministre camerounaise des Postes et Télécommunications annonçait la « taxe sur le mobile et les tablettes » mais elle n’aura pas lieu. Cette fois-ci sur un arrêté co-signé par la Ministre des Postes et Télécommunications et le Ministre des Finances sur la taxation des terminaux téléphoniques, l’entrée en vigueur de la taxe sur le numérique prendra effet dans quelques jours.

Le fonctionnement de ce nouveau système avait été repoussé pour permettre aux opérateurs mobiles présents au Cameroun à savoir, MTN, Orange, NEXTELL, CAMTEL d’être à jour. Le mandataire du gouvernement déclare : « Tous les moyens possibles pour que techniquement ce travail soit fait d’autant que tous les opérateurs ont l’obligation de configurer leurs systèmes de manière à collaborer avec la plateforme pour que ce travail se passe bien »

Lire aussi: Le Cameroun promet une télévision dédiée aux cours à distance

A propos du fonctionnement du système, il est à préciser que : « l’utilisateur va se connecter sur un réseau via un terminal nouvellement acquis, la plateforme va détecter le poste de téléphone et à partir de son International Mobile Equiment Identity (IMEI), l’on aura des informations nécessaires sur la gamme , le modèle et les capacités de l’appareil ». C’est à partir de ces informations que les frais de douane s’élevant à 33% seront prélevés.

Malgré que cette taxe sur le numérique ne plaise pas à beaucoup, la Ministre des Postes et Télécommunications reste confiante. Elle écrit sur son compte Twitter : « l’économie numérique est vecteur de croissance. L’encourager va permettre le développement de l’économie, ainsi que des recettes de l’état. Rendre les outils de cette économie (devices, internet) moins chers et plus disponibles est nécessaire pour qu’on puisse valablement y participer. La disponibilité de ces outils permet aux enfants d’accéder au e-learning, aux malades de se faire diagnostiquer à distance, aux commerçants de vendre à grande échelle. Un téléphone n’est pas un luxe. C’est une nécessité ».

Togo/ Des jeunes du quartier Ablogamé échangent autour des réseaux sociaux

Promesse tenue. La première édition du meet-up des jeunes du quartier Bè-Ablogamé fait désormais partie des annales de l’histoire. Il s’est déroulé dans une ambiance bon enfant.

Cette première édition a connu la participation d’une vingtaine de personnes dans le strict respect des mesures barrières. Ce meet-up acte 1 a porté sur le thème : « optimisation des réseaux sociaux pour les activités génératrices de revenus ». L’événement est initié par le média communautaire Echos d’Ablogamé piloté par Assou Afanglo (co-directeur de Tech en Afrique) et Hyacinthe Kondo.

Le formateur Didier Kissodé, consultant en stratégie digitale et entrepreneur était de la partie. Il n’a pas hésité à partager avec le public des astuces concrètes pour une meilleure utilisation des réseaux sociaux. A travers, questions et réponses, cas pratiques, les participants ont abordé le thème du jour sous divers angles. On retiendra que la communication digitale doit être constante, permanente et active. Ce n’est pas une affaire de personnes timides, a-t-il insisté. 

Didier Kissodé lors de la formation

Les participants à cette rencontre ont démontré leur engouement à travers les séances d’échange et de réseautage. Ils sont nombreux à se réjouir de cette initiative, cette dynamique de rassembler les jeunes d’un quartier puis de les former sur une thématique d’actualité.

Le président du CDQ et d’autres participants

Et ce n’est pas l’organisateur de cette rencontre qui sera du reste. Hyacinthe Kondo, puisque c’est de lui qu’il est question a témoigné sa gratitude à tous les participants. Il a remercié tous ceux qui de près ou de loin ont contribué à la bonne organisation et la réussite de cette rencontre. 

Pour sa part, le formateur Didier Kissodé a émis le vœu que d’autres quartiers emboîtent le pas des jeunes d’Ablogamé et viennent à leur école. Le président du CDQ,  Joseph AGBOKEME s’est aussi réjoui de cette initiative du média communautaire Échos d’Ablogamé. En sa qualité d’un des premiers responsables du quartier Bè-Ablogamé, il a exhorté tous les participants à mettre en pratique les astuces et à vaincre la timidité. « La timidité n’est pas compatible avec le monde du business, il faut être motivé et frapper à toutes les portes sans complexe », a-t-il insisté.

Tout est bien qui finit bien, d’autres rencontres sont prévues d’ici les prochains mois…

Immofly Online, le Google maps de l’immobilier

Les solutions immobilières en ligne ont le vent en poupe ces dernières années. En Europe comme en Afrique, les acteurs économiques ne cessent de redoubler d’ingéniosité afin de fournir aux utilisateurs LA solution. Avec le progrès de la technologie et l’augmentation du nombre d’usagers de téléphone mobile, il était temps qu’internet apporte des solutions pour nous simplifier le quotidien mais surtout pour palier à des lacunes existantes. 

En effet, au Togo, nombreux sont ceux qui perdent beaucoup de temps dans leur recherche de biens immobiliers ou qui se font même duper au cours des transactions immobilières. D’aucuns perdent ainsi des sommes considérables tandis que d’autres se voient dépouiller de leur propriété. Dans un tel contexte, il est clair que l’arrivée, au Togo, de nouvelles solutions numériques aidant à éviter les escroqueries, à faciliter la recherche, l’achat et la location de biens immobiliers est la bienvenue. 

Depuis quelques mois, une nouvelle entreprise dénommée Immofly Online, basée au Togo, s’est donnée pour mission de répondre à ce besoin en apportant une solution innovante. Très vite, cette entreprise s’est positionnée comme une plateforme de promotion immobilière en ligne qui permet de vendre, acheter, louer ou faire louer les biens immobiliers en toute sûreté, sécurité et sérénité. 

Cette plate-forme en ligne qui se veut être le Google maps de l’immobilier, met à la disposition des utilisateurs, une interface de cartographie spécialement conçue pour l’immobilier permettant de trouver facilement son logement, dans le quartier de son choix tout en gagnant du temps et en économisant de l’argent.

Immofly Online s’adresse autant aux demandeurs de logement qu’aux propriétaires, aux agences et courtiers immobilier(es). La plateforme en ligne souhaite offrir aux premiers une interface esthétique mais surtout utile leur permettant de trouver un quelques clics seulement les biens immobiliers qu’il recherchent. Grâce à leur savoir-faire, ils présentent et décrivent les biens avec soin sur le site afin de fournir aux futurs acquéreurs toutes les informations dont ils ont besoin.

Les second quant à eux, les propriétaires et promoteurs immobiliers, bénéficient d’un accompagnement personnalisé leur permettant de gagner en visibilité dans le but de toucher une clientèle plus large (au national aussi bien qu’à l’international). 

Selon l’équipe conceptrice, « Immofly est la plate-forme immobilière la plus avancée en Afrique qui offre des fonctionnalités conviviales et permet aux candidatas acquéreurs, aux propriétaires et aux agents immobiliers de trouver ou de publier très rapidement leurs biens ».

La solution Immofly est accessible à tous. Chacun peut bénéficier d’une offre adaptée à ses besoins et à ses moyens financiers. La plateforme de promotion immobilière en ligne offre différents packs “découverte, sérénité et prémium” donnant droit à de nombreux avantages parmi lesquels : des conseils personnalisés, la gestion en ligne de vos biens, la gestion des négociations, etc. Avec Immofly Online, il suffit de cliquer, de faire son choix et de poser ses bagages. 

Pour toute information complémentaire, écrivez au 00228 96 92 57 63 et visitez le site : www.immofly.online

Le Cameroun promet une télévision dédiée aux cours à distance

Le ministre camerounais de l’Education de base, M. Laurent Serge Etoundi Ngoa a annoncé que le pays envisageait de lancer une télévision dédiée à l’enseignement à distance. Cette annonce a été faite par le biais d’un communiqué gouvernemental.

Cette chaîne à venir mettra à la disposition des élèves une série de cours particulièrement pour ceux qui sont en classe d’examen. Cette initiative du gouvernement camerounais allégera les tâches de la Cameroon Radio Television (CRTV) qui pourra recommencer à diffuser ses programmes habituels. L’arrivée de la Covid-19 a mis un frein aux cours en présentiel et a ouvert les portes au télé-enseignement comme un peu partout sur le continent africain.

Lire aussi: E-learning : La fondation MTN Cameroun passe en mode « connexion gratuite »

Durant cette pause obligatoire imposée par la Covid-19,  l’organisme public camerounais de radio-télévision, la CRTV a intégré un programme éducatif matinal à la télévision tout comme à la radio pour sauver l’année scolaire. La diffusion des cours sur la CRTV fut une mesure gouvernementale pour faire face à la Covid-19.

Toutefois, cette démarche a montré beaucoup de failles car la CRTV ne couvrait pas tout le Cameroun en plus des coupures d’électricité régulières sur toute l’étendue du territoire. Après la fermeture des établissements scolaires, l’UNESCO a apporté son aide au gouvernement camerounais en leur fournissant des cours produits et disponibles sur DVD pour archivage physique et en version numérique pour les diffusions sur les télévisions et pour les plateformes d’enseignement en ligne.

Malgré les mesures barrières, les cours à distance sont les seuls moyens efficaces contre la Covid-19 dans le secteur de l’éducation.

Togo: Un camp de Robotique pour des jeunes filles lycéennes

Avec l’appui de l’ambassade des Etats-Unis, les communautés Minodoo et EcotecLab lancent la première édition de ‘‘Girls Coding Camp’’ du 5 au 7 octobre 2020. Il s’agit d’un camp de Robotique dans la ville de Kpalimé (128 km de Lomé) pour les jeunes filles lycéennes.

En Afrique, il a été constaté un faible taux de participation de la femme dans les domaines de la technologie. Un sujet auquel s’intéressent Minodoo et EcotecLab. Cette réalité est le fondement du projet dénommé ‘‘Girls Coding Camp’’. Il est basé sur la mise en place des clubs de technologie à Kpalimé dans le but de susciter un engouement autour de la  technologie et de la science chez des jeunes étudiantes ou lycéennes.

A cet effet, 30 filles ont été sélectionnées par les écoles pour ces trois jours de codage dans la ville de Kpalimé. Cette initiation consiste à former et à sensibiliser les filles à la programmation informatique. Les thématiques de Design Thinking, l’intelligence artificielle, l’impression 3D, la domotique, entre autres. Ces trois jours de camp seront marqués par des ateliers pratiques. 

Les jeunes filles en pleine séance

Par ailleurs, le comité d’organisation de cette initiative précise que le projecteur sera bientôt braqué sur d’autres villes du Togo toujours dans le cadre de la première édition du ‘‘Girls Coding Camp’’

Les communautés Minodoo et EcotecLab prônent l’union autour des valeurs de partage. Ils soutiennent la recherche des solutions technologiques aux problèmes rencontrés au quotidien. Elles ont une passion commune pour la technologie et l’entrepreneuriat.

Live Y Dream Academy organise une formation sur la maîtrise de PowerPoint

Le logiciel PowerPoint est incontournable de nos jours car elle fait partie des logiciels les plus utilisés. Que vous soyez étudiants ou employés dans une entreprise vous aurez besoin de PowerPoint tôt ou tard dans la présentation de vos projets. Pour ce fait, « Live Y Dream Academy » organise une formation portant sur la maîtrise du PowerPoint.

Une bonne nouvelle pour les amoureux et amateurs de l’informatique, « Live Y Dream Academy » a pensé à vous en organisant cette formation « PowerPoint ». Elle est une réelle occasion pour vous de découvrir le logiciel Powerpoint et pour renforcer les connaissances déjà acquises en PowerPoint.

Lire aussi : Togo : Internet Society lance un concours de vidéo mobile

Cette formation portant sur PowerPoint permettra aux participants d’être capables de réaliser des supports visuels et de concevoir des présentations sociales et communicantes. La formation « Diaporama PowerPoint » fera des participants des réalisateurs aguerris.

La formation débutera dans 3 jours soit le 05 octobre et il faudra payer une somme forfaitaire de 20.000 FCFA. La formation « Diaporama PowerPoint » se tiendra sur 4 jours mais les places sont limitées. Pour plus d’informations, vous pouvez prendre contact avec « Live Y Dream Academy » en les appelant ou leur laissant un message whatsapp sur le 00228 93 87 07 87. Vous pouvez également leur écrire sur Contact@liveydream.com

Bénin: 3 Cybercriminels arrêtés

Dans l’après-midi du vendredi 25 septembre 2020, trois individus ont été interpellés par une équipe du commissariat du 2 ème arrondissement de Parakou.

C’est aux environs de 16 h 30 minutes que le Commissaire KINDEDOHOUN Charles et son équipe ont débarqué dans le quartier de Banikanni. Les individus interpellés sont trois jeunes à savoir O. Ayemonam étudiant de 25 ans  résidant à Banikanni ; L. Marouane étudiant de 25 ans résidant à Guèma ; B. Taofic revendeur de téléphones habitant à Wansirou.

Lire aussi: Cybersécurité: 3,5 millions d’emplois seront disponibles d’ici 2021

Cette opération dirigée par le Commissaire du 2 ème arrondissement de Parakou a permis de mettre aux arrêts ces 3 cybercriminels. Ces derniers avaient à leur disposition des grigris, un poignard, des clés USB de connexion internet, des ordinateurs portatifs, des téléphones portables Android et à touches, deux motocyclettes de marques DAYANG et HAOJUE, un poste téléviseur écran plasma 32, des bordereaux de retrait et versement en banques, une carte  TRANSCACH servant aux retraits et à la conversion de devises étrangères.

La fouille du portable et de l’ordinateur portatif de l’un des individus O. Ayemonam a permis à la police de découvrir des données sensibles liées à leur activité. Un fait avoué par le concerné en question. Parmi les objets retrouvés lors de la perquisition, il y avait du chanvre indien, une drogue qui serait consommée par les trois individus.