Facebook pourrait vendre WhatsApp et Instagram



Le département de la justice américaine scrute Facebook de plus près. La Commission de la concurrence américaine (FTC) ainsi que les procureurs des États du pays ont annoncé mercredi avoir porté plainte contre la firme. Elle est accusée d’abuser de sa position dominante pour étouffer la concurrence.


À l’issue de cette procédure lancée à son encontre, Facebook pourrait être forcé de revendre Whatsapp et Instagram. Les autorités reprochent particulièrement au géant du web, les rachats de l’application Instagram, en 2012 pour 1 milliard de dollars, et de la messagerie WhatsApp, en 2014 pour 22 milliards de dollars.

Ils estiment que l’acquisition de ces plateformes phares par Facebook est déloyale. Pour eux, Mark Zuckerberg a acheté la concurrence abusant de sa position dominante et de ses coffres bien remplis. Les autorités soutiennent que ces rachats ont fini par nuire aux consommateurs américains. 

Lire aussi : TMoney : TOGOCOM s’engage à résoudre toutes les difficultés d’ici le 17 décembre

Pour l’acquisition de ses plateformes rivales, la FTC estime que Facebook a usé de méthodes très agressives. Le réseau social aurait usé d’une stratégie dite de “Buy or Bury” (acheter ou enterrer le concurrent). En conséquence, la FTC demande à la justice d’éventuellement forcer Facebook à revendre Instagram et WhatsApp.

En outre, la FTC et les procureurs s’en prennent aussi aux conditions imposées par Facebook aux développeurs de logiciels. Elle veut que le groupe de Mark Zuckerberg cesse de contraindre les développeurs à accepter certaines conditions. Il est à noter que Facebook devient cette année, la deuxième grande entreprise technologique à être sérieusement confrontée à la justice après Alphabet.

Cryptomonnaies : Le bitcoin connait une chute

La star des cryptomonnaies reste le bitcoin. Il a perdu sa valeur de 13 % en une journée. Cette monnaie électronique a donc connu une chute vertigineuse. La chute intervient juste après une nouvelle montée. Après s’être approché des 20 000 dollars ces derniers jours, le cours du bitcoin a baissé de près de 13% ce 26 novembre. Sa valorisation s’élève désormais à environ 300 milliards de dollars d’après de nombreux spécialistes. Les utilisateurs sont habitués à cette fluctuation car la monnaie change de valeur tout le temps.

Le bitcoin est une monnaie virtuelle lancée en 2009 par une personne non identifiée dont le pseudonyme est Satoshi Nakamoto. Cette monnaie est émise sur le protocole blockchain du même nom.

Cette technologie allie stockage et transmission des informations de manière transparente, sécurisée et sans organe central de contrôle. Le bitcoin, comme beaucoup d’autres crypto-monnaies, est mis en circulation grâce au minage. Plusieurs personnes effectuent des calculs mathématiques avec leur matériel informatique et confirment des transactions ici et là. D’autres achètent, stockent et attendent la montée pour se faire du profit.

Il y a quelques semaines, PayPal a renforcé la légitimité du bitcoin. Selon Cointelegraph, PayPal prévoit, à terme, rendre les paiements en cryptomonnaie disponibles chez au moins 26 millions de commerçants dans le monde. Pendant ce temps, de nombreuses personnes investissent dans cette cryptomonnaie qui réserve des surprises au monde.

Twitter annonce l’arrivée des stories

La firme californienne se met à la page en emboîtant le pas de ses concurrents. Ce mardi 17 novembre 2020, Twitter a officiellement annoncé l’arrivée des stories sur le réseau social. Appelés « Fleets », ces stories seront disponibles « dans les jours à venir ».

C’est la mode sur Facebook et ses filiales Instagram et WhatsApp. Pour sa part, Twitter, en déployant cette fonctionnalité veut rendre le réseau plus « rassurant ». Le réseau social a annoncé l’avènement des fleets après des tests concluants. L’Inde, l’Italie, le Brésil et la Corée du Sud ont abrité les tests. Les fleets sont déployés au Japon le 11 novembre. Les stories seront bientôt déployées à l’échelle mondiale.

Lire aussi : Afrique : voici les 200 femmes les plus influentes sur Twitter

Dans un communiqué annonçant la nouveauté, Joshua Harris, le directeur du design, et Sam Haveson, chef de produit, explique l’objectif de cette mise à jour. Selon lui, ce format, dont les nouveaux posts restent visibles pendant 24 heures, a pour but « d’aider les utilisateurs à se sentir plus à l’aise ».

Situé sous forme de bandeau sur le haut du fil Twitter, ces stories fonctionnent comme celles des autres réseaux sociaux. Il sera possible d’y écrire du texte, partager un tweet, une photo, un GIF ou une vidéo. Pour publier un fleet, il suffit à l’utilisateur de cliquer sur son propre profil, qui apparaît sur le bandeau avec une icône « + ». Les autres utilisateurs peuvent laisser des réactions, lues par celui qui a posté le fleet.

Outre cette mise à jour, plusieurs autres sont annoncées. Dans un Tweet, Kayvon Beykpour, chef de projet de l’entreprise et cofondateur de Périscope, a annoncé que le réseau social explore l’idée d’ajouter un bouton dislike sur la plateforme. Ce mardi 17 novembre, Twitter a également annoncé l’arrivée de « Spaces ». Cette fonctionnalité permettra aux utilisateurs de rejoindre des salles virtuelles pour échanger.

Apple Watch préviendra bientôt les cauchemars

La montre connectée d’Apple pourrait bientôt prévenir les cauchemars des utilisateurs. Cela se fera par le biais de l’application NightWare qui sera bientôt utilisée sur l’Apple Watch. Elle surveille le sommeil des utilisateurs et détecte les phases de cauchemar. L’appli est utilisée sur ordonnance.

Une nouvelle prouesse des montres connectées. Depuis quelque temps, elles proposent de plus en plus d’options liées à la santé. Apple Watch rentre également dans la danse et veut contrôler le sommeil des utilisateurs. NightWare sera bientôt disponible sur la montre intelligente. Le produit vient, en effet, d’obtenir l’autorisation de la FDA (Food and Drug Administration) pour être commercialisé.

Lire aussi : Apple travaille sur son propre moteur de recherche

NightWare est une application qui surveille le sommeil des personnes qui souffrent de troubles de stress post-traumatiques. Conçu par Apple Watch, c’est un outil qui va permettre à la montre de poursuivre la surveillance du sommeil de ses utilisateurs. Tâche qu’elle s’est donnée depuis la sortie de sa dernière version. L’application est testée cliniquement sur 70 patients.

L’application se propose d’éviter le cauchemar aux personnes. Pour ce faire, le système utilise les données de mouvement et les différents capteurs pour détecter si la personne fait un cauchemar. Les données collectées au cours du cauchemar sont envoyées au serveur Nightware. Celle-ci crée ensuite, à l’aide d’un algorithme propriétaire, un profil de sommeil unique pour chaque patient. Ainsi, lorsqu’elle détecte plus tard un cauchemar, l’Apple Watch émet des vibrations au poignet afin de perturber le mauvais rêve.

La création d’Apple est disponible uniquement sur ordonnance et est destinée à un usage domestique. Il est à noter que NightWare est utilisée en association avec des médicaments prescrits et d’autres thérapies recommandées pour les cauchemars et les troubles du sommeil associés.

Découvrez Vanish, la nouvelle fonctionnalité de Messenger et Instagram

Facebook vient de lancer une nouvelle fonctionnalité qui permet de rendre les messages éphémères. Du nom de « Vanish » ou « Disparaître » en français, cette fonctionnalité fera disparaître les messages après consultation.

Le réseau social de Mark Zuckerberg vient d’apporter une nouveauté à ses applications filiales. Après l’avoir rendu possible sur WhatsApp, Facebook rend maintenant possible l’échange de messages éphémères sur Messenger et Instagram. En octobre 2020, Facebook avait évoqué ce nouveau projet, avant de le rendre opérationnel un mois plus tard.

Ces messages éphémères diffèrent de ceux de WhatsApp. Cette fonctionnalité a plutôt été inspirée de Snapchat. Ce réseau social avait démocratisé ce type de messages, il y a déjà plusieurs années. En effet, la fonctionnalité consiste à envoyer des messages (audio ou écrits), stickers, photos et émojis périssables. Autrement dit, les messages disparaîtront quelques temps après dans la conversation Messenger ou Instagram.

Lire aussi : Facebook va tester Instagram Lite en Afrique

Les utilisateurs des réseaux sociaux concernés ont le choix de faire fonctionner cette option ou pas. Toutefois, pour fonctionner, elle doit être activée par les deux interlocuteurs. Pour l’activer, il faut se rendre dans les paramètres de la conversation ou de glisser le doigt du bas vers le haut sur une fenêtre de discussion.

Notons que le mode « Vanish » ne fonctionne pas pour les conversations de groupe. Il est disponible que pour les échanges individuels. Le déploiement de cette nouveauté a déjà débuté sur Messenger aux États-Unis et pour d’autres pays. Quant à Instagram, la fonctionnalité sera opérationnelle ultérieurement.

Avec Rapidetransfer International, Ecobank rapproche l’Afrique de sa diaspora

Ecobank étend son service Rapidtransfer en mettant le cap sur l’international. Avec ce nouveau volet lancé par le groupe Ecobank , il est question de faciliter les transferts d’argent entre l’Afrique et sa diaspora en Europe.

Le service a été développé par la filiale EBI SA du groupe panafricain Ecobank. Cet outil est un atout pour l’Europe et les 33 pays africains conquis par Ecobank. Rapidtransfer International a pour but de permettre des transferts d’argent et des paiements entre l’Europe et ces 33 pays africains.

Rapidtransfer International prouve la volonté d’Ecobank d’améliorer numériquement ses services. Le groupe vient de connecter numériquement les diasporas africaines et leurs proches en Afrique. Le premier service Rapidtransfer était limité aux transferts intra-africains. Ce service s’est internationalisé grâce à un partenariat avec PayTop. Une plateforme digitale qui couvre plusieurs pays de l’Europe.

Lire aussi : Semoa : une fintech togolaise qui améliore Ecobank Mobile

« Nous sommes très fiers de lancer cette application de transfert d’argent à destination de la diaspora africaine basée en Europe. C’est une offre attractive, compétitive et ergonomique qui va changer l’expérience client. Notamment pour toute une clientèle qui ne dispose pas à ce jour d’une application sur mesure comme le propose Rapidtransfer International », a indiqué Ibrahima Diouf, Directeur général de EBI SA.

C’est une application africaine adaptée au contexte. Elle tient compte des réalités internationales et africaines. Ainsi, grâce à cette solution les diasporas africaines vont continuer par soutenir les familles en Afrique comme elles l’ont toujours fait.

La Chine met en orbite le tout premier satellite 6G au monde

Les Chinois déploient déjà leur matériel pour exploiter une nouvelle génération de communications plus performante que la 5G. La Chine a récemment mis en orbite le tout premier satellite 6G au monde. Les chercheurs chinois souhaitent étudier les performances de cette technologie dans l’espace.

La Chine se lance dans la course à une nouvelle génération de communications. Selon Yicai Global, la Chine vient de mettre en orbite 13 nouveaux satellites. Parmi eux, se trouvait le tout premier satellite 6G. Le décollage a eu lieu depuis la base de lancement de Taiyuan. Selon les chercheurs, ce réseau devrait être largement fois plus performant que la 5G.

Cette technologie pouurait offrir un débit multiplié par 100 par rapport à la 5G. Ainsi, la 6G devrait permettre des communications sans perte dans l’espace. Elle promet également une latence réduite à moins d’une milliseconde. Cette nouvelle génération de communications utiliserait des fréquences térahertz. Elle dépassera largement la 5G qui utilise des fréquences millimétriques jusqu’à 30 gigahertz.

Lire aussi : Bénin : Huawei forme sur la 5G et les nouvelles techno lotie

Ce satellite qui expérimente la 6G dispose de capteurs optiques qui enverront des images prises en orbite. L’engin pourra également surveiller les catastrophes naturelles (les feux de forêt et les inondations). Cette expérience annonce l’avènement d’une nouvelle génération de communications qui brisera la fine frontière entre le virtuel et le réel.

En effet, la 6G devrait donner naissance à de nouvelles applications qui mélangeront la réalité et le virtuel. Les réseaux 6G pourraient permettre l’usage des hologrammes volumétriques. Selon le calendrier de Samsung, ces réseaux seront opérationnels avant au moins 2028. Cette course à cette nouvelle technologie vient d’être entamée alors que la 5G peine à être déployée.

Le Pape François prie pour une robotique et une IA au service de l’humanité

Une robotique et une intelligence artificielle (IA), toujours au service de l’humanité. Telle est la prière à laquelle le Pape François convie les catholiques en ce mois de novembre. En d’autres termes, il faut que les machines ne dominent pas l’homme.

Le pape François a adressé un message via la chaîne YouTube du Vatican. Chaque mois, il demande aux chrétiens catholiques de dédier une prière spécifique au monde entier. Pour l’avant-dernier mois de l’année 2020, le saint-père a exhorté ses fidèles à prier pour que l’humanité continue par dominer les machines.

« Les catholiques du monde entier doivent prier pour que les progrès de la robotique et de l’IA soient toujours au service de l’humanité », recommande-t-il. Selon le pape, le développement de la robotique et l’IA doit se faire en toute conscience. Cela pour ne pas rendre l’humanité dépendante des nouvelles technologies.

Lire aussi : Togo: Un camp de Robotique pour des jeunes filles lycéennes

Toujours dans cette optique, le Vatican avait déjà publié un appel de Rome pour une intelligence artificielle éthique. L’appel a été co-signé par des représentants d’IBM, de Microsoft et de différents organismes internationaux. Le Vatican y a exhorté les géants mondiaux de la technologie à mettre leurs produits au service de l’humanité.

L’inquiétude du Pape François est partagée par des entrepreneurs comme Elon Musk. Pour éviter que la robotique et l’IA endigue l’humanité, le PDG de SpaceX espère trouver une solution. Il travaille sur un projet visant à fusionner un cerveau humain. Un dispositif qui va permettre à l’homme de rivaliser avec l’intelligence artificielle. Le « Neural Lace » devrait être disponible dans 5 à 10 ans.

France : Handiroad, une solution pour les personnes à mobilité réduite

Cette mère de famille veut rendre le monde sûr pour tout un chacun par sa création. Stéphanie Gateau, handicapée par une maladie, a créé une application pour les personnes à mobilité réduite. Avec Handiroad, elle veut créer un lien entre les différentes couches sociales.

Il s’agit d’une plateforme qui réunit les personnes à mobilité réduite et leurs aidants. Ces derniers constituent une communauté d’anges gardiens sur tout le territoire français venant en aide aux personnes handicapées. Le rôle de Handiroad, c’est de faciliter les déplacements, l’accessibilité et la sécurité. Handiroad a pour mission d’entretenir un lien et créer l’entraide entre toutes les personnes d’une même communauté.

Lire aussi : Tunisie : une startup conçoit une main bionique pour les personnes handicapées

En France plusieurs femmes souffrant de handicap sont victimes des agressions. Pour ce faire, Handiroad veut protéger ces femmes. En effet, l’application dispose d’un bouton d’alerte permettant aux handicapés d’alerter les pompiers ou les anges gardiens en cas de danger. Les concepteurs de cette application veut ajouter un objet connecté à l’application permettant de donner l’alerte discrètement en cas de violences domestiques. Cet objet peut être banal : un collier, un bracelet ou une montre ; elle travaille dessus.

Handiroad manque de fond pour s’asseoir pour de bon. Néanmoins, elle a remporté le trophée #LetsgoFrance 2020. Stéphanie Gateau est mère d’un fils de 10 ans qui souffre aussi de handicap. Elle se bat avec ce dernier pour protéger la communauté des handicapés à travers cette plateforme qu’elle a mise au point.

Après sa défaite, Donald Trump risque d’être banni des réseaux sociaux

Le bras de fer entre Donald Trump et les géants des réseaux sociaux pourrait prendre fin bientôt. Et de façon brusque peut-être. Après sa défaite à l’élection présidentielle du 3 novembre dernier, Donald Trump crie à la fraude.

Déjà, Twitter et Facebook ont masqué plusieurs de ses publications. Ces réseaux sociaux trouvent que les contenus partagés par le désormais ancien président n’ont pas raison d’être. Il s’agit entre autres de messages d’autoproclamation comme président élu au moment où les dépouillements étaient en cours.

La principale raison pour laquelle Donald Trump risque gros, c’est qu’il va devenir citoyen ordinaire. Après la passation de services en janvier 2021, il sera sanctionné au même titre que tout le monde. Pour le moment, il y a un certain laxisme par rapport à la sanction à lui infliger en cas de dérives.

Lire aussi : TikTok trouve un accord avec l’administration américaine

« Mais quand il sera redevenu le « citoyen Trump », s’il continue à appeler à la violence et à enfreindre le règlement, Twitter, Facebook, YouTube et tous les autres devront prendre le problème au sérieux et ne pas hésiter à le bannir en cas de besoin », commente Hany Farid, spécialiste des réseaux sociaux à l’université de Berkeley.

Twitter de son côté, peut , s’il le juge nécessaire, suspendre un compte de façon permanente et interdire la création de nouveaux profils en cas d’infractions graves et répétées. Donald Trump pourra-t-il mettre de l’eau dans son vin?