Africa Netpreneur Prize  : LifeBank obtient 250 000 dollars


Temie Giwa-Tubosun, dont la société LifeBank fournit du sang à des hôpitaux dans le besoin au Nigeria, a remporté le premier prix Africa Netpreneur Prize de Jack Ma concours samedi lors d’une finale de cinq heures.

Giwa-Tubosun a remporté 250 000 dollars en huit mois fait partie «héros des affaires en Afrique». Les inscriptions ont été réduites à une demi-finale du 20 puis la finale 10 qui se sont rendus dans la capitale ghanéenne cette semaine pour présenter leurs plaidoiries devant quatre juges.

Lire aussi : Trace recrute un Community Manager

«Ce fut un honneur incroyable d’être nommée Business Hero d’Afrique. J’ai été vraiment inspiré par mes collègues gagnants au Netpreneur Summit d’aujourd’hui. Le prix Africa Netpreneur me donnera les ressources nécessaires pour développer LifeBank et renforcer notre présence au Nigéria et dans le reste de l’Afrique. J’ai hâte de continuer mon chemin pour résoudre les problèmes et avoir un impact significatif sur l’avenir de l’Afrique », a-t-elle déclaré.


L’ entreprise est susceptible de livrer du sang – ainsi que de l’oxygène, des plaquettes, du plasma et des vaccins – aux hôpitaux afin de réduire ces risques pour décès par manque de sang dont sont victimes beaux de patients.
«LifeBank consiste  à livrer des fournitures médicales essentielles en cas de besoin. Nous aimons dire que nous nous situons entre la mort et beaucoup de gens au Nigeria », a-t-elle déclaré.

Lire aussi : E-commerce : Jumia Cameroun ferme


Ma a été inspiré par la création de ce concours lors de son premier voyage en Afrique, en 2017, après avoir rencontré des entrepreneurs qui, a-t-il dit, avaient la même énergie et la même passion que lors du lancement d’Alibaba près de 20 ans auparavant. 

Lire aussi : Burkina Faso : Des entrepreneurs africains se donnent rendez-vous

Aux côtés de Giwa-Tubosun se trouvent Omar Sakr, fondatrice et PDG du laboratoire de recherche Nawah-Scientific, et de la fondatrice de Water Access Rwanda, Christelle Kwizera, complètent le top trois. Sakr a eu la deuxième place et 150 000 $, tandis que Kwizera a pris 100 000 $ en occupant la troisième place.


Les sept autres  finalistes ont reçu 65 000 $ chacun. Ma les a appelés tous des héros, louant leur travail et l’inspiration qu’ils pouvaient donner à la prochaine génération d’entrepreneurs africains.

Burkina Faso : Des entrepreneurs africains se donnent rendez-vous

Pour la 4ème fois de l’histoire, des entrepreneurs africains se préparent pour le « Forum International des Jeunes Entrepreneurs et Startups FIJES ». L’initiative vient du Réseau des Jeunes Entrepreneurs et Startups du Burkina Faso REJEF.

Le thème principal de cette édition du FIJES est : « Mutualisation des actions entrepreneuriales des jeunes pour un développement économique durable ». Cette année, c’est la ville de Koudougou qui accueillera du 29 au 30 Novembre 2019 Salle de Conférence de la CCI BF KOUDOUGOU.

Lire aussi : Que retenir du passage de Jack Ma au Togo ?

L’évènement a pour partenaire officiel la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso (CCI-BF) et bénéficie de l’accompagnement institutionnel, notamment du Ministère burkinabé de la Jeunesse, de la Promotion de l’Entreprenariat des Jeunes et celui du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat.

Le Programme du Forum prévoit entre autres un espace de présentation des projets innovants et des services, des conférences et ateliers thématiques, des rencontres B to B, Un espace Création – Emploi, des découvertes de cas de réussite de jeunes entrepreneurs, des espaces de coaching …

Affiche de l’événement

Près de 100 exposants, 500 participants et 2 000 visiteurs sont attendus. Le Sénégal, est le pays invité d’honneur de cette édition 2019. Une importante délégation étrangère venant du Maroc, de la Chine et de l’Inde est également attendue.

Une journée de la femme, les universités de l’entrepreneuriat, découverte des succès-stories “Mon Parcours d’entrepreneur”, un Espace « Carrefour Emploi », un espace « Doing Business » font partie des innovations qui meubleront cette édition.

*Photo de couverture : le ministre Salif TIEMTORE

Que retenir du passage de Jack Ma au Togo ?



Jack Ma, le fondateur d’Alibaba s’est entretenu avec une vingtaine de jeunes leaders africains à Lomé le 14 novembre 2019, sur l’entrepreneuriat.

Fondateur de la plateforme mondiale de commerce électronique, Jack Ma a partagé son expérience et les clés de la réussite.  D’après lui, pour réussir il faut mettre en action la foi en votre vision et la confiance en vos collaborateurs.

L’essentiel n’est pas de réaliser le maximum de profits mais plutôt proposer quelque chose d’innovant et d’intéressant à la clientèle.  Selon le milliardaire chinois, la clé d’une réussite réside dans l’investissement des ressources humaines et la force du réseautage.

Lire aussi : Nigeria : Fathia Abdullahi (12 ans) crée un robot de pliage de linge

Le richissime homme d’affaires, n’est pas resté muet sur la théorie des E pour l’entrepreneuriat.  L’émergence de l’E-commerce repose sur la théorie des E qui sont : E comme Entrepreneuriat pour créer, construire ou produire, E comme E-gouvernement qui suppose que le gouvernement réussisse sa transition numérique, et soit efficace, I comme infrastructures et promotion de l’Internet et enfin, E comme éducation.

Après une discussion avec le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, Jack Ma a déclaré être « en mesure de travailler avec les entreprises togolaises sur les moyens de paiement électronique pour pouvoir autonomiser les PME ».

Quant aux jeunes entrepreneurs, Jack Ma les a encouragés à ne pas avoir seulement des collaborateurs mais en faire une équipe voire une famille. «Il n’est de richesses que d’hommes » a-t-il souligné.

Crédit photo : L-frii

Alexine AFAYA.

Le Prix Jeune entrepreneur francophone a ses lauréats

Le Prix Jeune entrepreneur a été initié pour soutenir les initiatives entrepreneuriales des jeunes. L’objectif est de leur faire connaître et les encourager à persévérer.

À cette 3e édition du prix jeune entrepreneur, deux lauréats sont sortis gagnant parmi les 420 candidatures reçues. Il y a Seynabou Dieng, (Mali) dirigeante de l’entreprise Maya et Flavien Kouatcha, (Cameroun) fondateur de l’entreprise Dave Our Agriculture Sarl.

L’OIF a remis le Prix Jeune entrepreneur francophone aux lauréats avec une dotation de 10000€ chacun le 13 novembre. Ils bénéficieront d’un suivi promotionnel.

Lire aussi : Conférence Netpreneurship : Jack Ma , Jet Li et Ban Ki Moon au Ghana

Un prix spécial du Jury a été attribué à Mariame Baradji (Cote d’Ivoire) et Kokou Noussia (Togo), d’une valeur de 3000€ chacun.

Étaient présent à cette cérémonie, l’administratrice lde l’OIF, Catherine Cano; le ministre de l’éducation et du développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick (Canada) Dominicaine Cardy; et le président du Jury Mohamed Mabrouk d’Ernst & Young.

D’après l’OIF et ses partenaires les idées novatrices des jeunes doivent être mises à profit. Car ils contribuent à un développement économique durable de leurs communautés.

Alexine AFAYA.

Jack Ma , le fondateur d’Alibaba attendu à Lomé pour un talk

Le milliardaire chinois, Jack Ma est attendu pour un talk dans la capitale togolaise. L’information a été donnée sur la page Facebook de la Présidence togolaise. Jack Ma sera aux côtés du président Faure Gnassingbé pour s’adresser à la jeunesse pour dit-on « écrire l’avenir ».


Pour la première fois au Togo, une rencontre unique aura lieu entre les jeunes leaders d’Afrique. Jack Ma, fondateur du groupe Alibaba, philanthrope et défenseur des Objectifs du développement durable (ODD) des Nations Unies sera aux côtés de Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République togolaise.

Lire aussi : WhatsApp annonce une nouvelle mise à jour

Cette discussion est organisée par la présidence de la République togolaise et animée par Cina Lawson, Ministre des Postes et de l’Économie Numérique et des Innovations Technologiques.

Pour faire partie des participants et contribuer à la prochaine révolution numérique, il faut soumettre sa candidature.

« Partagez-nous votre projet et tentez de faire partie des heureux élus qui nous rejoindront le 14 novembre au Palais de Lomé pour vivre cette expérience unique au Togo ! », précisent les organisateurs ;


➡️ CLIQUEZ POUR VOUS INSCRIRE

Côte d’Ivoire : Une fondation finance l’entrepreneuriat féminin

Dans le cadre de la mise en oeuvre du projet Spark, la fondation de la société générale Côte d’Ivoire (SGCI) a récompensé avec une somme de six millions FCFA trois projets d’entrepreneuriat féminin.

Au cours de cette cérémonie à Abidjan, deux millions sont offerts gratuitement par la fondation aux bénéficiaires.  Ces lauréats bénéficieront d’un accompagnement technique dans le cadre du programme Spark initié par l’association Empower ‘Her.

Lire aussi : Passer 5 heures sur votre smartphone favoriserait la prise de poids

Le directeur général adjoint de la société générale, Outtara Adama a apprécié le professionnalisme de Empower’ Her et l’action gouvernementale dans les initiatives d’autonomisation des femmes.

« Cette action sociale de groupe sera perpétuel » a-t-il déclaré après avoir félicité les récipiendaires.

Par ailleurs, ce programme vient outiller les femmes de compétences pratiques en gestion d’une entreprise et renforcer le leadership entrepreneurial chez la femme. Plus de 56 femmes entrepreneures ont reçu des formations en management, self estime et gestion d’activité à Abidjan, Bouaké et Soubré.

« Plus de 900 femmes ont été formées pour leur autonomisation sociale et économique en côte d’ivoire », a déclaré directrice de Empower ‘Her Barthélémy soazig

Lire aussi : Rwanda :Des kiosques pour recharger 80 téléphones simultanément

Depuis sa création, la fondation intervient en faveur de l’insertion professionnelle et éducative. Elle a soutenu plus de 1022 projets .

Cliquez pour intégrer notre groupe WhatsApp Entrepreneurs d’Afrique

Roland ADJELE

Vert-Togo veut rendre plus visibles les éco entrepreneurs

Vert-Togo, un site d’informations spécialiste des  questions sur les  changements climatiques veut promouvoir les entrepreneurs togolais qui à  travers leurs activités génératrices de revenu attachent de l’intérêt à la protection de l’environnement.

Pour cette première édition, ils seront 12 entreprises du Togo à être sélectionnées à la suite d’un appel à candidatures qui s’ouvre le 1er  Octobre 2019 pour prendre fin le 31 Octobre  2019.

Lire aussi : Rwanda : Le paiement de Mara phones peut être échelonné sur deux ans

Elles bénéficieront d’un coup de pouce en matière de communication via le site d’informations tant en termes  de  productions visuelles comme textuelles.  De fait, chaque mois sera consacré à une éco entreprise togolaise.

L’Objectif selon le promoteur du journal en ligne, Hector Nammangue, c’est  d’intégrer les valeurs éco citoyennes dans le bon fonctionnement des entreprises et des diverses structures de la place.

« Le constat fait ici au Togo est que les entreprises et entrepreneurs qui mettent la protection de Dame Nature au cœur de leurs activités ne sont pas célébrés et ne sont pas véritablement connus. C’est fort de ce constat que vert-togo.com étant un site d’informations assez primeur de l’actualité environnementale togolaise a pensé aider ces entreprises et ces entrepreneurs à faire la promotion de  leurs intérêts à la cause environnementale au travers de leurs  idées de développement de notre pays. »

Pour cette première  édition,  le thème  est : « Entrepreneuriat vert : Protéger l’environnement en générant des ressources». 

Les  entrepreneurs verts désirant postuler pour le projet « Projecteurs  sur les Eco-entrepreneurs  du Togo », peuvent le faire via ce LIEN

Vert-togo  est le premier  journal  en ligne sur l’Environnement, l’Economie Verte et la Santé au Togo.   Il est accessible via le lien www.vert-togo.com  VERT-TOGO a été crée par Hector NAMMANGUE, Journaliste de formation à l’Institut des Sciences de l’Information de la Communication et des Arts (ISICA) à l’Université de Lomé.

2019, année des startups en Afrique

Les startups africaines ont été les principaux sujets de discussion ces dernières années. Elles interviennent dans divers secteurs, tels que la santé, l’éducation, l’agriculture, la logistique, la finance.

Des startups africains ont recueilli plus de 1 million de dollars $ en 2019 . Elles ont été cité sur LinkedIn dans un post de Maxim Bayen. D’après les données environ 12% de ces startups sont cofondées par des femmes entrepreneures.

Lire aussi : Zuckerberg prêt à « se battre » avec quiconque veut démanteler Facebook

La plupart des investissements ont été alloués à des startups sud-africaines (19), suivies du Nigéria (15), du Kenya (7), de l’Égypte, de l’Ouganda et du Ghana (4), ainsi que du Zimbabwe, de la Tunisie, de la Tanzanie et de la Zambie (1).

Lire aussi : Huawei dément les accusations d’espionnage en Afrique

Ces startups ont collecté plus de 520 millions de dollars en 2019 auprès de 120 investisseurs différents. Elles continuent de recevoir un soutien financier d’investisseurs providentiels locaux et mondiaux.

Raheem Geraldo

Nigeria : Chidi Nwaogu remporte le premier prix au Africa 35.35 Awards

L’entrepreneur nigérian, Chidi Nwaogu, a remporté le premier prix dans la catégorie « Entrepreneuriat » aux 2019 Africa 35.35 Awards. Ces prix visent à reconnaître 35 africains de moins de 35 ans ayant réalisé des innovations dans leurs communautés. 

Chidi Nwaogu fait partie des 35 jeunes de 16 pays africains qui ont été nommés lauréats du Prix Africa 35.35. Tous les  lauréats seront récompensés lors d’une cérémonie qui se tiendra le 25 novembre 2019 à Accra, au Ghana. 

Lire aussi : Irembo remporte le prix mondial de l’innovation ITU Telecom

Ces prix étaient auparavant connus sous le nom de Prix pour la jeunesse francophone 35,35. Elle s’étend désormais aux nations africaines francophones et anglophones. Les autres lauréats de la catégorie Entrepreneuriat sont Kimberly Addison du Ghana, Saif EddineLaalej du Maroc et Jorge Appiah du Ghana.Nwaogu est cofondateur et PDG de Publiseer, éditeur numérique pour African Creatives.

Cet éditeur a été identifié comme l’une des startups pouvant « accélérer l’innovation en Afrique » et a été cité à deux reprises par ModernGhana comme l’un des «10 innovations africaines » en Afrique.Il a commencé sa carrière d’entrepreneur à 16 ans avec la création de 9ja Boi Interactive, une société de développement de jeux vidéo. Il a ensuite co-fondé, développé et vendu deux sociétés Internet, dont LAGbook, un réseau social qui a rassemblé plus d’un million d’utilisateurs .

Raheem Geraldo

Prix Netpreneur/ Deux Togolaises se trouvent dans le Top 50

Le Prix Netpreneur, l’initiative du milliardaire chinois, Jack Ma a rendu son verdict. En partie doit-on dire. Dans la liste des 50 projets sélectionnés se trouvent deux appartenant à des Togolaises. Il s’agit de Kari-Kari et de Togosimé.

Kari-kari est une entreprise de cosmétique produisant des savons. Elle est pilotée par Aimé Abra Tenu Lawani. Cette dernière propose un savon artisanal aux huiles végétales distribué au Togo puis en France.

Lire aussi : Karenjy, la marque d’automobile made in Madagascar


Togossimé est l’initiative de Lucia Allah-Assogba. Son entreprise excelle dans la vente et la vulgarisation des produits made in Togo. Lucia se positionne comme une ambassadrice de la consommation locale. Des boutiques ont été mises en place dans des quartiers de Lomé pour permettre aux Togolais de mieux découvrir les produits du terroir.

L’Africa Netpreneur Prize Initiative est le programme phare de Jack Ma pour les entrepreneurs en Afrique, dirigé par la Fondation Jack Ma. Ce Prix Netpreneur consiste à identifier et de mettre en lumière les héros des entrepreneurs africains et leurs histoires afin d’inspirer le continent et au-delà.

La finale de ce prix aura lieu en novembre. Un concours de pitchs permettra à 10 startups africaines de se partager 1 million de dollars.

Consultez toute la liste des Top 50