WhatsApp s’enrichit d’une multitude de fonctionnalités

WhatsApp, l’application de messagerie éditée par Facebook a annoncé ce 1er juillet la mise en place de nombreuses fonctionnalités supplémentaires. La firme promet une pléthore de changements pour ses applications pouvant faciliter, améliorer et aider les utilisateurs quotidiennement.

La première fonctionnalité qui permet d’alléger vraiment la tâche est celui de l’ajout d’un contact grâce à un code QR qu’il suffit juste de scanner. Fini donc toute forme de protocole. Il y avait quand même bien avant WhatsApp plusieurs applications de messagerie comme Facebook Messenger qui procédaient ainsi.

Il y a également des stickers animés qui vont sans doute intéresser les amateurs de customisation qui pourront leur permettre de mieux refléter leur impression au cours d’une discussion.

Concernant les groupes vidéo qui limitaient le nombre de personnes à huit, WhatsApp donne maintenant la possibilité de cliquer sur le visage d’une personne pour que son image puisse s’agrandir et s’afficher presque en plein écran au-dessus de la conversation du groupe. Le mode sombre, plusieurs mois après les versions mobiles est également adopté dorénavant par la version de l’application pour ordinateur et la version web.

De bonnes nouvelles pour les amateurs de clavier T9. En effet, plusieurs seront satisfaits de la version Kai0S de WhatsApp qui dote certains « feature phones» de Nokia par exemple et permette et de réaliser et de publier des stories.

Ces nouveautés seront disponibles à proprement parler d’ici quelques semaines.

Le service de paiement via WhatsApp désormais opérationnel

Facebook vient de rendre possible les paiements via son application de messagerie instantanée WhatsApp. L’entreprise travaillait sur ce volet depuis longtemps. C’est désormais une réalité et cela commence par le Brésil.

Mark Zuckerberg , le patron de Facebook qui fait l’annonce sur sa page. Le  service de messagerie appartenant à Facebook a annoncé que les utilisateurs brésiliens seraient les premiers à pouvoir envoyer et recevoir de l’argent via son application de messagerie, en utilisant Facebook Pay.

Il est demandé aux utilisateurs d’associer les comptes WhatsApp à leurs cartes de crédit ou de débit Visa ou Mastercard, avec des partenaires locaux initiaux tels que Banco do Brasil, Nubank et Sicredi. Cielo, un processeur de paiements, travaille également avec WhatsApp pour finaliser les transactions.

«Nous avons construit un modèle ouvert pour accueillir davantage de partenaires à l’avenir», fait savoir l’entreprise. Avec les paiements, WhatsApp, qui a plus de 2 milliards d’utilisateurs , franchit enfin une étape commerciale plus complète, offrant aux gens non seulement un endroit pour discuter d’un produit, ou même envoyer des détails de paiement, mais maintenant d’effectuer des transactions.

«Les paiements sur WhatsApp commencent à être déployés à travers le Brésil et nous sommes impatients de les proposer à tout le monde à l’avenir», a déclaré la société. Les utilisateurs brésiliens pourront utiliser le service de paiement sur WhatsApp pour effectuer des achats auprès d’entreprises locales sans quitter leur chat, a déclaré le service appartenant à Facebook.

«Les plus de 10 millions de petites et micro-entreprises sont le cœur des communautés brésiliennes ( …) Désormais, en plus de consulter le catalogue d’un magasin, les clients pourront également envoyer des paiements pour des produits », a décrit la société dans un article de blog.

Lire aussi : Facebook a supprimé des pages accusées de propagande pour Faure Gnassingbé

WhatsApp : Neo Status Saver pour enregistrer vidéos, textes plus facilement

L’application Neo Status Saver vient d’être mise en ligne sur PlayStore. Elle permet aux internautes de télécharger plus facilement les status WhatsApp qu’ils trouvent intéressants. 

L’application Neo Status Saver a été conçue pour faciliter la tâche aux internautes. Beaucoup aiment prendre les textes, images chez d’autres et les reposter. Néanmoins, tout le monde ne maîtrisent pas comment faire.

Comment puis-je copier le statut WhatsApp d’un autre utilisateur ?

WhatsApp pour Android n’offre pas la possibilité de copier le statut de quelqu’un.  Pour ce faire, vous aurez besoin de l’application de copie universelle (image, vidéo et texte).  

Comment faire ? : Téléchargez l’application Neo Status Saver depuis la boutique Google Play.

Ouvrez l’application et suivez les instructions à l’écran pour activer le service dans Accessibilité.

Ouvrez WhatsApp, allez dans Contacts, puis sélectionnez et affichez le contact qui a le statut que vous voulez copier.

Ouvrez le panneau de notification, et revenez dans Neo Status Saver pour activer le mode de copie.

Sélectionnez le texte que vous souhaitez copier, puis appuyez sur copie.

Vous pouvez maintenant coller le texte dans d’autres applications.

Pour faire simple, ouvrez WhatsApp, allez dans Contacts, puis sélectionnez et visualisez le contact qui a le statut que vous voulez copier.  Ouvrez le panneau de notification et revenez dans  Neo Status Saver pour activer le mode de copie. Vous pouvez maintenant coller le texte copié.

Neo Status Saver permet de télécharger, copier, reposter ou partager n’importe quel type de statut WhatsApp (image, vidéo et texte) de vos amis en un seul clic.

Cliquez pour télécharger

WhatsApp accuse NSO Group d’avoir piraté 1400 utilisateurs

WhatsApp fait de nouvelles révélations sur les piratages au sein de son réseau social. Elle accuse NSO Group d’avoir piraté 1400 utilisateurs. Pandémie ne signifie pas arrêt d’activité illégale. C’est ce que confirment les s ingénieurs de WhatsApp. Ils pointent encore du doigt les activités peu recommandables de NSO Group. Cette entreprise israélienne dispose de Pegasus, un logiciel utilisé pour pirater des comptes WhatsApp.

Le Maroc et 44 autres pays sont indexés comme des clients de NSO.  L’entreprise israélienne est « profondément impliquée » dans le hacking de 1 400 utilisateurs d’après une enquête interne du réseau social.

NSO Group aurait mis en place un « code malveillant pour amener l’appareil mobile d’un utilisateur de WhatsApp à se connecter à un serveur distant, non associé à WhatsApp », révèle Claudiu Gheorghe, responsable de l’ingénierie software.

Il indique ainsi que pour 720 des 1400 cas d’attaque, la même adresse IP d’un serveur distant apparaissait. Selon l’ingénieur, ce serveur était basé à Los Angeles et lié à une société dont le centre de données est utilisé par NSO.

Les personnes ciblées sont entre autres des avocats des droits humains, des journalistes, des hauts-fonctionnaires, mais aussi des dissidents politiques. Le Maroc est cité comme un des 45 pays utilisateurs du Pegasus. Bill Marczak, chercheur de Citizen Lab, estime que le Royaume chérifien mène « d’importantes activités de Pegasus » et est associé à « l’utilisation abusive de logiciels espions pour cibler la société civile ».

D’après la plainte de l’entreprise américaine, près de 1400 téléphones ont été infectés du 29 avril au 10 mai 2019.

Lire aussi : WhatsApp porte plainte contre NSO Group

WhatsApp : des appels de plus de 4 personnes très prochainement

En cette période de confinement, le moyen de communication le plus utilisé est l’application WhatsApp. Ainsi, en quelques mois, les appels se sont multipliés. Alors que l’application limite actuellement le nombre de participants à un appel vocal ou vidéo à quatre personnes, ce plafond devrait s’étendre dans les prochaines semaines.

Lire aussi : WhatsApp : des appels de plus de 4 personnes très prochainement

Il y a deux semaines, une étude a révélé que l’application favorite pour appeler ses proches en vidéo est WhatsApp. Mais plusieurs personnes regrettaient la limitation du nombre de participants à un appel. La filiale de Facebook s’est donné pour objectif de permettre aux familles d’être en contact.

Pour cela, il prévoit de mettre en place des appels conférences audio ou vidéo qui s’étendraient à plus de 4 personnes. Selon WABetaInfo, cette augmentation du nombre de participants pourrait avoir lieu « dans les prochaines semaines ». Toutefois, la version bêta de l’application ne donne pas davantage d’informations. Aussi, l’on ignore la limite de participants à un même appel.

Lire aussi : WhatsApp encore le nombre de partages

Une augmentation du nombre de personnes sur un appel sera sans doute, la bienvenue . Ceci afin de passer des appels avec sa famille ou ses amis à défaut de se voir physiquement.

Togo : Des groupes WhatsApp pour aider les élèves en classe d’examen

Pour éviter d’allonger la chaîne de transmission du covid-19 qui  a mis l’éducation nationale à l’arrêt, de nouvelles solutions sont pensées ici et là . Qu’il s’agisse d’initiatives privées ou venant de l’Etat ,la finalité est de soutenir les élèves en ces temps de pandémie où les rencontres physiques ne sont pas du tout recommandées.

L’association CAST-TOGO (Communauté des Amoureux des Sciences et Technologies) est désormais au front pour aider le ministère des enseignements primaires et secondaires à sauver l’année scolaire. Pour cela, des groupes WhatsApp ont été mis en place pour dispenser des cours et faire des révisions.

Les élèves en classe d’examen sont les seuls à être concernés. Le déroulement des activités scolaires via le réseau social WhatsApp va réunir les candidats aux différents examens. Il s’agit précisément de ceux de la Troisième, Première, Terminale et la série littéraire A4 puis scientifique  D.

Lire aussi : WhatsApp limite encore le nombre de partages

Les matières comme les Mathématiques, les sciences naturelles, les sciences physiques et l’anglais sont priorisées.

Les candidats aux différents examens auront en plus de tout cela un cours sur le développement personnel qui leur permettra de se préparer psychologiquement dans ces moments assez particuliers marqués par une pandémie.

Lire aussi : Togo : L’application Okpabac 2.0 est (enfin) disponible

Pour avoir plus d’informations , n’hésitez pas contacter les numéros qui suivent : 00228 97923868 / 92636920 / 92497097 .

WhatsApp limite encore le nombre de partages

WhatsApp prend une nouvelle mesure contre les fausses informations. Elle a remarqué que les fakes news sont très virales en ces temps de pandémie du coronavirus, la désinformation s’est érigée en règle d’or. L’entreprise , qui n’autorise que 5 partages par publication passe à une autre étape en limitant à une seule. WhatsApp rassure qu’elle veut demeurer une « application de conversation personnelle ».

« Nous mettons désormais en place une limite pour que ces messages ne puissent être transférés que vers une discussion à la fois », décide ce géant de la Silicon Valley.

Le chiffrement bout en bout, affirme l’entreprise américaine , ne lui permet pas de lire les messages envoyés chaque jour. Même si elle sait qu’il y en a qui sont utiles, c’est-à-dire qui servent à recevoir des conseils de médecins et s’informer , il y a aussi beaucoup qui désinforment. La hausse significative des transferts peut être un terreau fertile à la propagation de fausses informations.

« Nous savons que de nombreux utilisateurs transfèrent des informations utiles, ainsi que des vidéos drôles, des mèmes et des réflexions ou des prières qui ont de l’importance à leurs yeux, écrit l’entreprise. Toutefois, nous avons également remarqué une hausse significative des transferts, que les utilisateurs trouvent trop nombreux, et qui peuvent contribuer à la propagation de fausses informations. »

L’entreprise se réjouit d’avoir réduit de 25 % les transferts de message dans le monde entier avec sa limite de 5 partages.  C’est l’une de ses manières pour contenir la viralité des fausses informations.

WhatsApp a fait sa part. Il revient à chacun de savoir quoi transférer.

Le trafic de WhatsApp en hausse de 40% depuis le début de l’actuelle pandémie

En dehors des services de streaming vidéo, il y a aussi des réseaux sociaux comme WhatsApp qui connaissent une hausse considérable. La pandémie de coronavirus qui a touché beaucoup de secteurs mais semble profiter aux réseaux sociaux déjà très populaires.

Un nouveau rapport indique que l’utilisation des applications de médias sociaux populaires comme WhatsApp et Facebook a également connu une énorme croissance, en particulier dans les pays où le confinement a été imposé.

Ce rapport de l’entreprise de marketing Kantar souligne que la croissance globale de l’utilisation de WhatsApp a dépassé 40%, et cela inclut également d’autres applications appartenant à Facebook comme Instagram.

Le rapport souligne également que les personnes âgées de 18 à 34 ans ont été les principaux acteurs de cette croissance. Ces chiffres examinent les utilisations des différentes phases de la pandémie de coronavirus.

Pour les pays aux derniers stades de la pandémie, l’utilisation de ces applications a dépassé les 50%, et dans certains cas, comme en Espagne, ce chiffre a franchi la barre des 70%. En Chine, l’utilisation d’applications de médias sociaux locaux comme WeChat et Weibo a augmenté de 58%, ajoute le rapport.

«À tous les stades de la pandémie, WhatsApp est l’application de médias sociaux qui connaît les plus grands gains d’utilisation alors que les gens cherchent à rester connectés.»

Le géant des réseaux sociaux admet que le trafic sur sa plateforme a atteint des niveaux sans précédent et prétend être prêt pour les semaines à venir. C’est sûr que le trafic connaitra encore une hausse. WhatsApp, étant aujourd’hui, un moyen d’information et un puissant diffuseur de fausses informations, ses propriétaires doivent se préparer pour éviter une éventuelle panne mondiale.

WhatsApp disponible en mode sombre , voici comment l’activer

Le mode sombre est disponible sur l’application WhatsApp depuis le 3 mars 2020. Les développeurs de la célèbre application ont annoncé son arrivée. Après la version test, le mode sombre est enfin disponible pour le monde entier.

Sur WhatsApp, la manipulation est simple mais dépend aussi de votre téléphone et sa version. Sous Android, vous devez faire une mise à jour, entrez dans les paramètres puis dans ‘discussions’. Choisissez ensuite ‘thème’ puis ‘sombre’. C’est du moins le test effectué par l’équipe de Tech en Afrique avec un smartphone sous Android.

Voici comment  Numerama décrit le fonctionnement du mode sombre sur IOS.

 Comme c’est le cas sur la plupart des applications modernes, WhatsApp prend en réalité le réglage du système d’exploitation, quand celui-ci le fournit. C’est le cas sur iOS 13 : vérifiez que votre smartphone est bien à jour dans Réglages / Général et Mises à jour logicielle. Sur votre iPhone, votre iPod ou votre iPad, il vous suffit donc d’activer le mode sombre pour que WhatsApp passe en mode sombre.

  • Allez dans Réglages
  • Touchez Luminosité et affichage
  • Choisissez le monde sombre ou le basculement en automatique entre les modes clairs et sombre
capture d’écran Numerama
WhatsApp : près de 500 000 conversations accessibles sur Google

Un nouveau scandale vient d’éclater. Des conversations de WhatsApp sont retrouvées sur Google. Elles ont été facilement indexées par les moteurs de recherche. WhatsApp : près de 500 000 conversations accessibles sur Google selon nos informations.

Dans le même temps, des discussions privées sont aussi concernées. Le média VICE a tenté de poser la question aux équipes de Facebook et de WhatsApp. Il n’a reçu aucun message d’explication.

Google a expliqué ce pour quoi les pages sont indexées sur sa plateforme : « les moteurs de recherche comme Google et d’autres listent les pages du Web ouvert. C’est ce qui se passe ici. Ce n’est pas différent de tous les cas où un site autorise la liste publique des URL. Nous proposons des outils permettant aux sites pour bloquer le contenu répertorié dans nos résultats » .

Les liens des groupes accessibles

Un journaliste vient de découvrir qu’il est possible de rechercher sur Google le nom d’un groupe WhatsApp, le trouver et le rejoindre, sans que personne n’ait à l’autoriser.

La façon dont cela fonctionne est liée à la fonctionnalité « inviter à se regrouper via un lien », qui est utile pour les groupes avec beaucoup de membres. Ceci est dû au fait que les liens des groupes sont publiés sur internet en général.

Dès que le lien est publié quelque part, ces groupes sont indexés sur Google, ce qui signifie que les liens vous permettant de rejoindre sont complètement consultables. 

Lorsque vous rejoignez un groupe, vous ne pourrez voir aucun message envoyé avant votre adhésion, mais les numéros de téléphone des membres sont facilement accessibles, tout comme leurs images.

Dans un contexte comme celui-ci, les extrémistes et des groupes de vente de produits illicites peuvent exploiter ces failles.

Lire aussi : Ecobank Fintech challenge, annoncé