La Commission ougandaise des communications suspend la vente des cartes SIM

La Commission ougandaise des communications fait sa loi. Après la réception de nouvelles plaintes concernant le non-respect des exigences dans l’enregistrement des cartes SIM, l’organisation a préféré remettre les opérateurs à leurs places. Elle a ordonné la suspension des ventes des cartes SIM. Cette mesure ne concerne que les entreprises, les ONGs , les institutions publiques .

Dans une lettre aux opérateurs, la directrice exécutive, Irene Kaggwa Sewankambo, a expliqué que la suspension visait à éviter tout risque de nouvelle infraction à la loi. UCC a reçu des plaintes alléguant le non-respect et / ou le refus des opérateurs de se conformer aux procédures d’enregistrement des cartes SIM vendues aux entreprises.

En vertu des directives établies, les personnes morales peuvent avoir un nombre illimité de cartes SIM enregistrées en leur nom si le fournisseur reçoit les documents nécessaires.

Cependant, il s’avère que des individus soupçonnés d’être sans scrupules ont profité de cette faille pour soumettre de faux documents d’entreprise aux fournisseurs afin d’obtenir l’enregistrement de plusieurs cartes SIM.

Dans sa lettre aux opérateurs, la directrice exécutive de l’UCC leur a demandé de coopérer à l’enquête en fournissant des informations pertinentes. La suspension de l’enregistrement de la carte SIM pour les personnes morales reste en vigueur jusqu’à ce que le processus soit rationalisé pour combler les lacunes exploitées par les fraudeurs.

L’enregistrement de la carte SIM pour les clients individuels c’est-à-dire les personnes physiques n’est pas affecté par cette mesure. 

Lire aussi: Nigéria : Une application mobile pour le dépistage de la tuberculose