MMLK réclame le départ des Malgaches à la tête de Togocom

L’accord de novembre 2019 remettant la commande de Togocom à Agou Holding consortium n’a pas eu un grand succès selon le MMLK. Agou Holding, un consortium international, composé d’Axian Group « Axian » et d’Emerging Capital Partners « ECP » ont acquis 51% du capital de Togocom.Très inattendu Agou Holding s’illustre déjà dans la défaillance et un service médiocre qui laisse plusieurs consommateurs togolais dans le mécontentement.

C’est le cas pour le Mouvement Martin Luther king qui dénonce la mal gérance du service et exige le départ des Malgaches de la tête du géant opérateur télécom Togocom. Cette situation est connue du grand public, les togolais ont des difficultés à communiquer et ils sont nombreux à fustiger Togocom sur sa page Facebook au quotidien.

Le problème s’est empiré depuis que les Malgaches ont pris le contrôle de la société constate amèrement le MMLK. Dans sa mission pour une meilleure justice sociale, la défense des droits humains et de la dignité pour tous, le Mouvement lance un appel pressant aux autorités togolaise afin qu’elles se séparent des Malgaches  et pour de bon.

MMLK évoque la qualité médiocre et défectueuse (très lente), le délai de validité non respectée donc avant terme. Il demande une « souveraineté  en communication avec une société nationale ».

Celui-ci met à nu la médiocrité du service et également le non respect du délai de validité des données mobiles. Par la suite le mouvement du pasteur Edoh Komi exhorte le gouvernement togolais à prendre ses responsabilités pour aider la population surtout en ce temps de crise sanitaire à covid-19 en reprenant les reines de Togocom. Sera-t-il entendu ?

Lire aussi : Madagascar a la 5G

Télécoms : Togocom n’est plus totalement togolais

La holding togolaise Togocom n’est plus entièrement togolaise. C’est contraire à l’idée de base, celle de créer une holding sera détenue à 100 % par l’Etat lui-même. Néanmoins, la privatisation annoncée et autorisée par le Parlement est devenue une réalité. La holding s’ouvre ainsi au secteur privé.

Ce 06 novembre, le Gouvernement togolais annonce l’approbation de l’offre remise par Agou Holding, un consortium international présenté comme de premier ordre, composé d’Axian Group « Axian » et d’Emerging Capital Partners « ECP ».

Lire aussi : Jack Ma , le fondateur d’Alibaba attendu à Lomé pour un talk

En termes clairs, 51% du capital de Togocom, holding détenant Togo Télécom et Togocel, vient d’être acquis pour une valeur d’entreprise totale de plus de 210 milliards de FCFA. Le consortium compte investir 245 millions d’euros (environ 160 milliards FCFA) sur les sept prochaines années pour révolutionner le secteur numérique au Togo.

« Cette opération vise, par l’entrée au capital de Togocom de deux acteurs internationaux combinant expertise sectorielle et capacité financière, à permettre au Togo de devenir la référence régionale en matière de performance très haut débit, d’inclusion financière et de solutions technologiques pour les entreprises », lit-on dans le communiqué.

Bref, TOGO COM société mère des télécoms au Togo sera-t-elle toujours dotée d’un capital de 1 milliard de francs CFA comme annoncée ? L’annonce de la création de la « société Holding Togolaise des Communications Electroniques » est une « étape charnière dans la transformation du groupe Togo Telecom » avait-on lu.

Togocom : le futur géant des télécoms au Togo

TOGOCOM est la fusion des opérateurs publics Togo Télécom et Togocel. L’exécutif , en Conseil des Ministres jeudi 13 juillet lance la création de TOGOCOM pour dire Holding Togolaise des Communications Electroniques. Cette société dont l’État souhaite être propriétaire sera dotée d’un capital social de 1 milliard F CFA.

Le communiqué du conseil des ministres précise que ce holding « fixe les objectifs et contrôle les résultats des filiales qu’elle détient à 100% ».

Futur géant des télécoms au Togo, TOGOCOM aura une filiale « Togo InfraCom » chargée des investissements à long terme ainsi que de la construction et de l’exploitation des infrastructures fixes et mobiles.

A cette liste s’ajoute « Togo ServiceCom » spécialisée dans les « offres convergentes et innovantes (voix et Internet, fixe et mobile) aux clients particuliers et aux entreprises » selon les termes du communiqué.

Lire aussi : Togo : Le déploiement de la 4G sera fait en 2018

Tous les chantiers d’installation, de la réparation et de maintenance des équipements seront suivies par Togo InstalCom.

Le Togo entend tirer de ce projet « l’amélioration de la qualité des services à la clientèle ; l’extension de la couverture de l’Internet très haut-débit à l’ensemble de la population et la baisse significative des prix qui devront s’aligner sur les prix les plus bas du continent » lit-on.

L’objectif est clair : faire du Togo une vitrine technologique de la sous- région