Togo : Campus France lance son salon virtuel

Campus France Togo organise la deuxième édition du Salon Études en France les 30 et 31 octobre prochains. En raison de la Covid-19, ce salon sera 100% virtuel. C’est une véritable aubaine pour ceux qui veulent poursuivre leurs études supérieures en France

La France est la destination par excellence des étudiants africains qui veulent poursuivre leurs études à l’étranger. En effet, chaque année, plus de 1000 étudiants togolais choisissent de continuer leurs études supérieures en France. C’est pour aider ces apprenants qui sont à la recherche d’une université supérieure française de qualité que Campus France Togo a initié le Salon Études en France les 30 et 31 octobre prochains.

Lire aussi:Brazzaville maintient son Salon de l’innovation technologique

Le Salon Études en France 2020 se déroulera en ligne. Cet évènement permettra aux participants de trouver l’établissement supérieur adéquat pour la poursuite de leurs études. Ainsi, depuis leur smartphone, leur tablette ou leur ordinateur, les intéressés pourront discuter en direct avec une quarantaine d’établissements d’enseignement supérieur français.

Ils pourront donc s’informer sur les différents diplômes proposés pour mieux préparer la rentrée universitaire 2021-2022. Il faut noter que la procédure Études en France pour cette rentrée démarre le 1er novembre 2020. Pour participer à l’édition 2020 du Salon Études en France, inscrivez-vous gratuitement sur www.bit.ly/SalonVirtuelCampusFrance2020.

Pour ceux qui auront un souci de connexion, ils peuvent se rendre les 30 et 31 octobre prochains à l’amphithéâtre Prof. Komlavi Francisco SEDDOH. Il s’agit de l’Amphi 1500 campus nord de l’Université de Lomé. Là, ils pourront suivre les webinaires et présentations des établissements en direct dans le respect des mesures barrières.

Pour plus d’infos, contactez : +228 9807 1717

Togo : Nunya Lab et CUBE digitalisent l’accompagnement des entrepreneurs

L’incubateur Nunya Lab et son partenaire CUBE s’adaptent à la pandémie actuelle en mettant la technologie au service des entrepreneurs. Cela fait moins d’une année que Nunya Lab a été mis en place mais ses actions impactent de nombreuses personnes. Ces deux incubateurs avec le soutien du PNUD et du FAIEJ ont choisi de mettre en ligne deux plateformes au vu de la demande en accompagnement qui ne cesse d’augmenter.

En cette période de pandémie marquée par la distanciation sociale et toutes les mesures restrictives, les deux solutions numériques destinées aux entrepreneurs et toute autre personne ayant un projet de création d’entreprise ont été présentées ce mardi 13 octobre à Lomé.

Il s’agit de PRIME et KPITAL. La toute première solution est dédiée à la préincubation, l’incubation et l’accélération. Pour un jeune projet appelé à grandir, PRIME lui permet d’être accompagné par les experts de différents domaines. PRIME aide aussi l’entrepreneur à avoir une vision plus claire de son projet à travers un processus d’inscription sur la plateforme. Elle accompagne les créateurs d’entreprises, à un stade de maturité différente, pour leur permettre de disposer des meilleures conditions et outils pour réussir. Le programme s’appuie sur ses ressources humaines, infrastructurelles et d’accompagnement. Il y a la possibilité pour les entrepreneurs d’acquérir d’autres connaissances en consultant par abonnement d’autres modules liés à leurs besoins de renforcement de capacité.

Lire aussi: Togo: le forum national sur la gouvernance internet, c’est du 15 au 16 octobre

Quant à KPITAL, elle est divisée en trois volets. Un premier s’occupe de tous les entrepreneurs quelle que soit l’étape du projet. Ces entreprises naissantes peuvent bénéficier d’autres formes de financement à l’instar du crowdfunding. Le deuxième volet est consacré aux entreprises existantes avec des prototypes lancés il y a au moins 6 mois. Le tout dernier volet concerne la capitalisation boursière et n’est accessible qu’aux projets déjà connus et bien étudiés surtout par rapport à leur capacité de création de valeur, de richesse et de gestion des financements provenant des investisseurs. C’est destiné aux entrepreneurs aguerris ayant toutes les capacités de gestion de fonds pour accélérer leurs croissances. Ces entreprises suivent des étapes bien définies par les incubateurs et partenaires. Toutes les équipes impliquées dans la gestion de KPITAL prennent le temps d’étudier les dossiers soumis. En gros, KPITAL c’est une plateforme de levée de fonds. Il vise à faciliter la recherche de financement pour les jeunes et femmes entrepreneures au Togo et en Afrique.

Pour vulgariser ces deux solutions et toucher le plus grand nombre d’entrepreneurs, Nunya Lab s’est rapproché des autres incubateurs basés sur le territoire togolais et espère dans les prochains mois signer d’autres partenariats aussi bien en Afrique que dans le monde.

Tous les partenaires présents à cette cérémonie de présentation ont émis le vœu que ces initiatives prennent d’assaut toute l’Afrique et le monde. Ils ont encouragé les porteurs de ces projets tout en réitérant leur disponibilité.

Visitez les sites : Nunyalab.tg/prime

www.saeicube.com/kpital

Togo: le forum national sur la gouvernance internet, c’est du 15 au 16 octobre

Le numérique sera encore une fois au centre des débats du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI-Togo 2020). Du 15 au 16 octobre à Lomé, les acteurs du numérique s’attèleront virtuellement sur des enjeux du numérique dans le cadre de la 8e édition du FGI-Togo.

L’édition 2020 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet se déroulera en ligne. Les acteurs du numérique en Afrique mèneront des réflexions autour du thème : «COVID-19 : Construire une résilience numérique pour tous ». Ce forum organisé par Internet Society Togo rassemblera des acteurs du secteur privé, public, universitaire ainsi que de la société civile.

D’autres sous-thèmes seront abordés au cours de cette rencontre. Les participants échangeront notamment sur la cybersécurité, l’entrepreneuriat numérique, le e-learning, les technologies émergentes, ou encore la confidentialité, la protection des données personnelles pendant la crise sanitaire. Ils seront en communication avec des experts de plusieurs pays notamment le Bénin, le Ghana, le Burkina Faso, Sénégal et le Rwanda.

Lire aussi : L’Africa Security Forum met le cap sur le Maroc

Les participants à cette rencontre ambitionne de tirer les leçons de la crise sanitaire pour pouvoir accélérer l’accès à l’internet en Afrique. En effet, un rapport du groupe de travail Broadband for All indique que « moins d’un tiers des Africains sont connectés à l’Internet haut débit ». Un mal qui s’est largement répandu lors de la lutte contre la Covid-19 étant donné que les informations avaient du mal à parvenir au niveau des populations déconnectées.

C’est l’une raison des raisons pour laquelle Emmanuel Agbenonwossi, expert en gouvernance de l’Internet, a trouvé logique d’annoncer cette nouvelle édition de ce forum national. « Ce forum sera le cadre idéal pour réfléchir aux solutions visant à résoudre les problèmes d’accès à Internet et d’inclusion numérique au Togo afin de bâtir un avenir axé sur le numérique », a-t-il indiqué.

Togo: Un camp de Robotique pour des jeunes filles lycéennes

Avec l’appui de l’ambassade des Etats-Unis, les communautés Minodoo et EcotecLab lancent la première édition de ‘‘Girls Coding Camp’’ du 5 au 7 octobre 2020. Il s’agit d’un camp de Robotique dans la ville de Kpalimé (128 km de Lomé) pour les jeunes filles lycéennes.

En Afrique, il a été constaté un faible taux de participation de la femme dans les domaines de la technologie. Un sujet auquel s’intéressent Minodoo et EcotecLab. Cette réalité est le fondement du projet dénommé ‘‘Girls Coding Camp’’. Il est basé sur la mise en place des clubs de technologie à Kpalimé dans le but de susciter un engouement autour de la  technologie et de la science chez des jeunes étudiantes ou lycéennes.

A cet effet, 30 filles ont été sélectionnées par les écoles pour ces trois jours de codage dans la ville de Kpalimé. Cette initiation consiste à former et à sensibiliser les filles à la programmation informatique. Les thématiques de Design Thinking, l’intelligence artificielle, l’impression 3D, la domotique, entre autres. Ces trois jours de camp seront marqués par des ateliers pratiques. 

Les jeunes filles en pleine séance

Par ailleurs, le comité d’organisation de cette initiative précise que le projecteur sera bientôt braqué sur d’autres villes du Togo toujours dans le cadre de la première édition du ‘‘Girls Coding Camp’’

Les communautés Minodoo et EcotecLab prônent l’union autour des valeurs de partage. Ils soutiennent la recherche des solutions technologiques aux problèmes rencontrés au quotidien. Elles ont une passion commune pour la technologie et l’entrepreneuriat.

Togo/ Arnaque via mobile : MMLK alerte

Les fraudes passant par les réseaux mobiles deviennent de plus en plus fréquentes. Ces derniers temps, des gens de mauvaise foi profitent de la générosité de personnes innocentes pour leur soutirer beaucoup d’argent.

En effet, ces individus mal intentionnés créent de toute pièce des histoires à dormir debout. Ils vous font croire qu’un de vos proches a eu un accident grave et qu’il a besoin d’argent pour se faire opérer. Ainsi, ils vous demandent de leur envoyer une somme par Flooz ou Tmoney. Ils sont prêts à aller loin et à imaginer la scène la plus triste pour vous pousser à envoyer de l’argent.

Cachés derrière leurs écrans, ces arnaqueurs font continuellement des victimes et il faut des mesures fortes venant des autorités togolaises. La collaboration des forces de l’ordre et les opérateurs de téléphonie mobile est de mise pour pouvoir identifier les personnes coupables d’extorsion de fonds.

Pour le Mouvement Martin Luther King (MMLK), cette affaire vaut la peine d’être déclarée comme un état d’urgence pour protéger les citoyens. Dans l’optique d’une solution future proposée par l’Etat, le MMLK a décidé de sensibiliser la population togolaise contre ce fléau de l’ombre qui prend de l’ampleur. Le mouvement appelle les citoyens à cultiver la vigilance en se méfiant beaucoup des appels d’inconnus.

Les opérateurs, Moov et Togocom doivent aussi faire preuve de compréhension et aider la police dans ses missions.

Togo : Internet Society lance un concours de vidéo mobile

L’association Internet Society (Isoc-Togo) donne l’opportunité aux jeunes amateurs de vidéo de repartir avec des enveloppes. Pour ce faire, l’association a lancé le concours de vidéo mobile .

Oeuvrant pour la promotion de l’internet au Togo, Internet Society Togo ouvre un champ d’action aux jeunes. Ces dernier peuvent s’exprimer sur les contours du concept du net. A travers le concours de vidéo mobile, les jeunes togolais s’exprimeront sur des sujets variés tels que la gouvernance de l’internet, les réseaux communautaires, la sécurisation de la synchronisation, l’accès à internet pour tous, la sensibilisation sur les bons contenus à publier sur les réseaux sociaux, la Covid-19.

Lire aussi : Facebook et Internet Society désormais unis pour une bonne connexion en Afrique

Officiellement lancé le 26 septembre, le concours permettra à l’Isoc d’avoir un large aperçu sur sa communication et son plan d’action. Tout le monde sans exception peut y participer. Après avoir rempli les formulaires de participation, pour y prendre part, l’interessé devra juste réaliser et envoyer à l’association une vidéo de 2 à 3 minutes via un smartphone.

Pour le dépôt de leur candidature, les intéressés ont jusqu’au 09 octobre 2020. Le concours continue jusqu’à fin octobre. L’apothéose sera marquée par la remise des prix. Les lauréats auront doit à des enveloppes (100 000 FCFA pour le premier), des smartphones et autres.

Togo : 500 000 visiteurs attendus à la foire numérique Adjafi

La 9 ème édition de la foire Adjafi a été lancée ce 24 Septembre 2020. Cette édition est plus numérique pour des raisons sanitaires dues à la Covid-19. Elle a été lancée officiellement ce lundi lors d’une cérémonie en présentiel à Lomé.

Pour cette foire numérique des jeunes entrepreneurs, les oPrganisateurs espèrent rassembler 500 000 visiteurs. Un défi qu’ils se sont lancé. Parmi les exposants à cette 9 ème édition, l’on retrouve plusieurs pays à savoir le Bénin, le Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire, la France, le Ghana, le Mali, le Niger, le Togo et les USA. La foire est numérique certes, mais les activités au programme de cette 9 ème édition se dérouleront en présentiel et en virtuel.

Lire aussi : Togopapel, un nouveau site pour les petites annonces

Cette 9 ème édition a une particularité du fait qu’elle se passe en ligne. En effet, le promoteur de la foire Maxime Minasseh déclare: « La 9ème édition de la foire Adjafi a une particularité, elle s’adapte à la pandémie et se tient essentiellement en ligne. Nous avons opté pour un salon virtuel qui permet à 154 exposants au jour d’aujourd’hui d’exposer en ligne sur une plateforme numérique. Elle permet aux visiteurs qui sont des internautes d’accéder aux secteurs d’activités, de choisir des stands à visiter, de remplir des paniers s’ils sont intéressés par certains produits et de confirmer la commande. Une fois la commande confirmée, il y a une logistique derrière qui prend en charge la commande et qui permet à des livreurs déjà opérationnels sur le terrain d’aller servir les clients ».

Des petites conférences auront lieu pour le bien-être des exposants et du public. Le premier panel a déjà eu lieu à la cérémonie d’ouverture et il était placé sous le thème « Covid-19 et marchés des jeunes entrepreneurs: le digital au cœur des affaires ». Pour les organisateurs, cette foire numérique a plusieurs avantages à savoir le raccourcissement des distances et les moindres coûts pour la logistique.

La 9 ème édition de la foire numérique Adjafi se déroule en ce moment sur le site www.adjafi-9.com et elle prendra fin le 19 octobre.

Déposez  vos candidatures pour le Togo Digital Awards

De très nombreuses personnes au Togo se battent dans le domaine du numérique. Applications, sites d’informations, blog, entre autres, le numérique est ancré dans le quotidien des Togolais. Pour une de ces rares fois, un concours va recommencer ces talents locaux. Ainsi l’évènement « Togo Digital Awards » consistera à récompenser les acteurs du secteur numérique.

« Togo Digital Awards » est une idée de Guillaume Djondo, CEO de Quod Digital et Samuel ATTIKOSSIE CEO d’AS&Partners qui veulent récompenser les efforts fournis et donner un avenir au secteur numérique au Togo. Les ordinateurs portables, les trophées et les enveloppes financières sont les prix mis en jeu ainsi que des prix délivrés par les différents partenaires de l’évènement « Togo Digital Awards » pour cette première édition de Togo Digital Awards. Cette édition est axée sur plusieurs domaines notamment la performance, la créativité, l’innovation, la création de contenu numérique, le marketing, les médias mobiles, le développement d’applications, les réseaux sociaux, le web design ainsi que le développement web.

Lire aussi: Tech: Digital Suku, une nouvelle plateforme d’apprentissage en ligne

D’après les dires des initiateurs de ce projet, la participation est totalement gratuite pour tout Togolais qu’il soit acteur ou consommateur du numérique. Les intéressés doivent proposer leur candidature au plus tard le 30 Octobre 2020. Du 05 au 20 Novembre, le jury sélectionnera les trois meilleurs de chaque catégorie lors d’une phase sélective. Lors de la phase finale qui doit se tenir du 10 au 21 décembre 2020, le meilleur de chaque catégorie sera dégagé après des votes soumis au public comme « coup de cœur des internautes ». La soirée tant attendue pour la remise des prix est prévue pour le 09 Janvier 2021.

C’est en somme un évènement symbolique qui encourage beaucoup le secteur numérique et donne beaucoup d’espoir au acteur du NTIC. Pour plus d’informations le site de « Togo Digital Awards » est disponible sur le togodigitalawards.tg

Togo : L’Université de Kara en mode numérique  pour la rentrée prochaine

L’Université de Kara s’investit pleinement dans les réformes numériques pour la prochaine rentrée universitaire. La rentrée 2020-2021 se fera à distance aussi bien en présentiel avec les travaux pratiques à l’appui.

La digitalisation de l’Université de Kara avait déjà commencé avec l’administration et s’est poursuivie avec l’inscription  des étudiants jusqu’au retrait de leurs diplômes. Une nouvelle application «Anonymous » automatise les évaluations. Anonymous procède à rendre anonyme une copie d’évaluation, à la désanonymer et à la saisie des notes.

Lire aussi:E-learning: la fondation MTN Cameroun passe en mode « connexion gratuite »

Lors de la journée porte ouverte organisée par l’Université de Kara, les nouveaux modules numériques que dispose le campus de Kara ont été présentés aussi bien au public et aux étudiants présents. Pour rendre possible les cours à  distance, l’Université de Kara dispose maintenant   de quelques moyens numériques avec l’appui de l’AUF (Agence Universitaire de la Francophonie). Les professeurs familiers avec le numérique pourront utiliser les logiciels « Learning system management », « Moodle » ainsi que « Telegram » pour dispenser les cours.

Selon le président de l’Université de Kara, le Professeur Sanda Komla ; l’Université de Kara est armée jusqu’aux dents en matière du numérique. Il rajoute en déclarant que le diplôme universitaire de Kara est désormais reconnu à l’échelle internationale, qu’il était désormais sécurisé, fiable avec la possibilité de le faire scanner pour vérifier son authenticité.

Entrepreneuriat : Bébé Green Togo fabrique des aliments bio pour bébés

Une startup togolaise se préoccupe de l’alimentation des bébés. Bébé Green Togo travaille pour la saine alimentation des touts petits, produit des pots de bébé domestique. Faits à base de fruits et légumes, ces produits sont prêts à utiliser.

Bébé Green Togo est une initiative de Laetitia Atsu. Cette idée lui est venue après qu’elle ait constaté les bienfaits d’une alimentation bio sur son propre enfant. Elle a donc pensé à toutes les mères togolaises dont les enfants pourront jouir d’une alimentation saine. Elle a fondé la startup Bébé Green Togo qui a pour mission d’assurer la saine croissance des bébés.

En général, les mamans arrêtent d’allaiter leurs bébés à six mois de leur naissance, c’est là que les pots de bébé de la startup interviennent. Tout est fait à base de fruits et légumes dont les bienfaits ne sont plus à prouver. Mixés,  ces aliments sont ensuite mis dans des pots stérilisés. Les produits de Bébé Green Togo n’attendent donc que les parents dans les réfrigérateurs.

Lire aussi : Bénin : AZOTCHE forme les élèves en entrepreneuriat

Proposant 12 recettes différentes aux clients, la startup de Laetitia Atsu s’est faite rapidement connaître auprès des mamans et aussi des futurs mamans. Se baser sur des produits pour créer son entreprise est une idée vraiment potable étant donné que le Togo s’est fait un nom parmi les pays qui disposent assez de produits agricoles bio.

En outre, Bébé Green Togo s’illustre comme une entreprise tournée vers le social. La startup organise des séances de causerie-débat animées par des nutritionnistes et pédiatres. Le but est de sensibiliser les mères sur l’alimentation de leurs bébés.

Avec Voa Afrique