USA : TikTok désormais géré par Oracle?

La course au trône de TikTok entre Oracle et Microsoft qui avait comme allié Walmart a pris fin ce dimanche soir. Selon les sources provenant de plusieurs médias américains, la société chinoise ByteDance aurait choisi Oracle au détriment de Microsoft.

Cependant, les détails de l’accord de vente restent inconnus. La société chinoise ByteDance parle d’un partenariat technologique privilégié et non d’une vente des activités américaines de TikTok. Dans le journal de Wall Street, une source affirme que l’accord ne sera pas considéré comme une vente pure et simple.

Oracle et TikTok ne se sont pas encore prononcées par rapport à la vente. Mais l’investisseur, homme politique américain et secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin l’a confirmée. « Nous avons reçu une proposition au cours du Week-end qui inclut Oracle comme partenaire technologique de confiance, avec de nombreuses recommandations en matière de sécurité nationale », a déclaré Steven Mnuchin sur la chaîne CNBC.

Lire aussi : Des ex-employés de Google et Facebook chez TikTok

L’homme de Donald Trump n’a pas précisé quel était l’état du partenariat. Toutefois, un accord semble voir le jour entre la société chinoise ByteDance et Oracle puisque celle-ci a annoncé dans un communiqué que sa proposition faisait partie de celle qui a été soumise par la société chinoise au département du Trésor.

Le président Donald Trump avait exigé par décret une vente des opérations de TikTok. La question que se posent plusieurs personnes est de savoir si un accord de partenariat pourrait satisfaire le président américain puisque la date butoir a été fixée sur le 20 Septembre. La maison mère ByteDance aurait rejeté la proposition suite à quelques indécisions.

« Nous pensons que Microsoft voulait acheter TikTok uniquement avec son algorithme principal, une concession sur laquelle le gouvernement chinois et ByteDance ne voulaient absolument pas céder », a expliqué l’analyste Daniel Ives pour la société d’investissement Wedbush Securities dans une note.

TikTok : Son PDG Kevin Mayer démissionne

Le PDG de TikTok, Kevin Mayer a claqué la porte. Cette période est assez sensible dans la vie du très populaire réseau social qui ne cesse de gagner plus d’abonnés. Il cristallise d’ailleurs les relations déjà conflictuelles entre les USA et la Chine.

Ce 26 août, le patron de TikTok a annoncé son départ via une lettre. L’ancien collaborateur de Disney n’était PDG que depuis mai. Il aura passé 4 mois à la tête de TikTok. Dans sa lettre, l’homme dit avoir le cœur meurtri par le développement de l’actualité. Ce qui l’a poussé à aller voir ailleurs.

« C’est le cœur lourd que je vous annonce que j’ai décidé de quitter l’entreprise », écrit-il. Puis d’expliquer que sa décision est due à «l’environnement politique a drastiquement changé ces dernières semaines ».

« Selon moi, la mission pour laquelle j’ai été engagé – notamment diriger TikTok dans son ensemble — sera désormais très différente en raison de l’action de l’administration américaine qui pousse à vendre les activités aux États-Unis.

L’entreprise accusée d’espionner les Américains au profit de la Chine a balayé tout du revers de la main. Bytedance, la maison mère a même porté plainte contre ces allégations de l’administration Trump.  N’ayant plus le choix, TikTok a accepté la démission de son patron. « Nous respectons totalement sa décision. Nous le remercions pour son temps au sein de la compagnie et lui souhaitons le meilleur » , lit-on dans une lettre réponse au courrier de démission.

Pour précision, le 6 août dernier, Donald Trump a interdit toute transaction avec des partenaires américains au-delà de 45 jours. Il envisage qu’une entreprise américaine rachète TikTok. Des acteurs avertis pensent que le décret du président pourrait déboucher sur l’interdiction à Google et Apple d’héberger TikTok dans leurs magasins d’applications. Si cela advenait, l’appli ne sera plus utilisée aux Etats-Unis.

Lire aussi : Togo Digital Awards : Bientôt la première cuvée

Des ex-employés de Google et Facebook chez TikTok



Le réseau social chinois TikTok compte rapidement s’accroître. Pour ce faire, la société a promis d’embaucher 10 000 salariés peu importe le prix à payer. Dans cette quête aux employés efficaces, le réseau social a fini par attirer des ex-employés de Google et Facebook.

Pour les trois prochaines années, le réseau social détenu par la maison mère chinoise ByteDance prévoit d’embaucher 10 000 employés supplémentaires. TikTok met tout en œuvre pour avoir en son sein les meilleurs employés. Elle a même posé ses grappins sur plusieurs dizaines d’employés de Google et de Facebook, dont plusieurs cadres de haut rang.

Selon une étude fournie par Linkedln, TikTok a déjà embauché 172 ex-Googlers et 165 ex-Facebookers mais l’entreprise ne s’arrête pas là. Aux USA, TikTok emploie proportionnellement  79 personnes qui travaillaient chez Google et 79 autres qui travaillaient chez Facebook. Tout cela est dû à la popularité du réseau social qui depuis quelques temps s’est fait remarquer.

Parmi ceux qui ont fait cet exode de Google et Facebook pour TikTok, l’on peut compter d’importantes personnalités. L’on peut donner l’exemple de Blake Chandlee, l’ancien directeur des partenariats mondiaux chez Facebook. Il a quitté Facebook en janvier 2020 pour devenir directeur commercial chez TikTok dont le siège est basé à New York. Il n’est d’ailleurs pas la seule tête pensante à rejoindre TikTok. Il y en a bien d’autres qui sont passés par Google et Facebook avant de rejoindre la boîte chinoise.

En dehors des deux géants du Web cités plus haut, TikTok a aussi embauché 57 personnes qui travaillaient chez Amazon et 40 qui travaillaient chez Apple, selon LinkedIn. Notons que TikTok propose de gros salaires à ses cibles qui n’ont que le choix d’accepter. Selon un ingénieur à qui l’entreprise aurait fait la cour, celle-ci est prête à payer un ingénieur en intelligence artificielle à 220 000 euros par an.

Lire aussi : Des véhicules de course fabriqués par l’Ivoirien Daniel Legou

TikTok : Plus de 113 milliards FCFA pour rémunérer ses influenceurs

TikTok pense désormais à fidéliser ses créateurs de contenus. Le réseau social annonce un fonds de 200 millions de dollars, ce qui fait plus de 113 milliards FCFA. Les créateurs de contenus et les infuenceurs vont être récompensés en espèces sonnantes et trébuchantes. C’est d’ailleurs ces créateurs qui aident la plateforme chinoise à s’imposer.

TikTok va rémunérer directement certains des créateurs de vidéos légères, artistiques ou humoristiques dont la popularité a explosé à la faveur des confinements pendant la pandémie. Le réseau social a annoncé la création d’un fonds américain doté de 200 millions de dollars (172 M EUR), un montant qui va augmenter au fil du temps. Les liasses vont couler !

Les personnes concernées devront être âgées de 18 ans et plus, avoir un nombre minimum d’abonnés à leur profil, et poster régulièrement des vidéos qui respectent le règlement de la plateforme. « Nos créateurs pourront générer des revenus additionnels qui récompenseront le soin et la passion qu’ils mettent dans la création de liens originaux avec leur public », a indiqué TikTok.

Pour le moment, le réseau social n’a pas précisé combien de personnes seraient éligibles ni combien chacun pourrait toucher. Ceci dit, très bientôt, les personnes qui drainent du public seront rémunérés comme de nombreux YouTubeurs de par le monde.

TikTok , aussi désigné par Douyin est une application mobile de partage de vidéo et de réseautage social lancée en septembre 2016. C’est la propriété du groupe chinois ByteDance. TikTok est dans le viseur de l’administration Trump qui veut la bannir l’accusant au passage de récolter des données pour le compte du gouvernement chinois. Ce dernier balaie du revers de la main cette thèse.

La fameuse application compte plus de 800 millions d’utilisateurs actifs dans le monde. Elle a dépassé la barre des 2 milliards de téléchargements depuis avril 2020 .

Lire aussi : Des véhicules de course fabriqués par l’Ivoirien Daniel Legou

Emmanuel Macron débarque sur Tiktok

Le président français a fait une entrée fracassante sur Tiktok mardi dernier. Il a dédié sa première vidéo aux bacheliers et en a également profité pour faire un point sur la crise sanitaire. Même si Emmanuel Macron a été suivi par de milliers abonnés, il a tout de même outrepasser les « codes » de la plateforme.

L’autre dira que la première vidéo de Macron ressemble à tout sauf à un Tiktok. « Si vous venez d’avoir votre bac, ce message est pour vous », ce sont ses premiers mots lorsqu’il a rejoint la communauté du réseau social chinois. Il s’est ainsi adressé aux nouveaux bacheliers avant de revenir sur la période compliquée liée à la crise sanitaire qu’a connu la France. “Vous avez vécu une année hors norme, celle de l’épidémie, des semaines et des semaines passées chez soi où on vous a privé de fréquenter vos amis, vos copains et d’étudier normalement”, s’est-il exprimé. 


Derrière ses messages de félicitations et de conseils, se cache une violation des « codes » d’utilisation de Tiktok. La plateforme chinoise est basée sur l’humour, la danse et la musique mais le président de la République française a plutôt fait montre de son talent d’orateur. Toutefois, avec sa vidéo de deux heures, Macron a été suivi par 107.000 abonnés et sa vidéo a récolté plus de 212.000 likes.

Il s’agit d’un bon début sur cette plateforme qui est de plus en plus prisée par les jeunes. Même s’il cartonne sur Facebook, Twitter, LinkedIn et Snapchat, le président français semble avoir rentré son entrée sur Tiktok.

Lire aussi : Twitter, bientôt payant ?

TikTok, c’est désormais deux milliards de téléchargements

TikTok a le vent en poupe. La plateforme chinoise de téléchargement de vidéos a de beaux jours devant elle. Les visites n’ont cessé d’exploser. Elle profite des mesures prises pour freiner la transmission du Covid-19 dont le confinement.

Le confinement est devenu un atout participant à l’essor de la plateforme de partage de courtes et insolites vidéos. Selon Sensor Tower, Tik Tok la propriété du chinois Bytedance a franchi la barre des deux milliards de téléchargements toutes plateformes confondues.

TikTok vient de dépasser la barre des  315 millions d’installation depuis le 1er janvier 2020 près de 2 semaines après la montée en puissance de la maladie à coronavirus. Un record réalisé par l’application chinoise. 

L’Inde s’impose comme le pays ayant le plus d’abonnés. TikTok séduit. Pour ce pays les installations représentent le tiers des actions effectuées sur la plateforme. L’Inde est suivie par la Chine avec une version spécifique nommée Douyin de même que les Etats Unis qui ferment la marche. 

Cette explosion des téléchargements sur Tik Tok est due en grande partie à l’expansion de la base d’utilisateurs. Auparavant privilège des jeunes, l’application attire maintenant fort bien les adultes. Le côté humoristique propres à Tik Tok est la raison de l’arrivée d’un public plus âgé. Mais également celles des stars américaines comme Will Smith et Arnold Schwarzenegger. 

«TikTok était déjà extrêmement populaire, mais la pandémie de coronavirus a amené un grand nombre de personnes à se tourner vers leur téléphone portable pour se divertir et rester connecté avec le monde extérieur, d’où cette montée des téléchargements», explique Sensor Tower.

Ce qui a permis à son concepteur Bytedance qui développe d’autres applications sur le commerce et  celles éducatives d’avoir une santé de fer malgré la crise. 

L’entreprise aux 60.000 employés compte s’attacher les services de 10.000 nouveaux employés en 2020. 

Aimée DRAVIE