Rwanda : La Russie va construire un  centre pour la technologie nucléaire

La Russie et le Rwanda ont signé un accord pour la construction du premier centre de science et la technologie nucléaire au Rwanda avec la participation de ROSATOM. La cérémonie de signature a eu lieu au Forum économique Russie-Afrique.

L’accord de construction du premier Centre rwandais pour la science et la technologie nucléaires (CNST) a été signé par le directeur général de ROSATOM, Alexey Likhachev, et le ministre rwandais de l’Infrastructure, Claver Gatete.

Lire aussi : Jack Ma , le fondateur d’Alibaba attendu à Lomé pour un talk

Le CNST deviendra une plate-forme moderne pour mener toute une série de recherches scientifiques et d’applications pratiques des technologies en lien avec le nucléaire. Il permettra la production de radio-isotopes pour une utilisation généralisée dans l’industrie et l’agriculture ainsi que dans les soins de santé, abordant ainsi le problème de l’absence de traitement du cancer. 

En outre, le Centre facilitera l’analyse de la composition des éléments en minerais et minéraux et des échantillons environnementaux, formera du personnel local hautement qualifié pour l’industrie nucléaire, contribuera à la recherche sur les technologies numériques et bien d’autres.  

La CNST devrait comprendre un réacteur de recherche polyvalent à refroidissement par eau d’une capacité maximale de 10 MW. Il sera équipé des laboratoires, des systèmes et des unités fonctionnelles nécessaires pour un fonctionnement en toute sécurité.

Rwanda : RWASAT-1 sera mis en orbite en novembre 2019

La ministre de l’Innovation et des TIC, Paula Ingabire, a annoncé le placement en orbite du RWASAT-1 en novembre 2019. L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse coorganisée par l’Autorité des services publics du Rwanda (RURA) et l’ambassade du Japon au Rwanda.

Le RWASAT-1, est issu d’un partenariat entre le Japon et le Rwanda. Ce partenariat signé le 9 mai 2018, a été propulsé dans l’espace le 24 septembre dernier, vers la Station spatiale internationale (SSI).
Le 28 septembre, le cargo qui stocke RWASAT-1 a été capturé par le bras robotique de la SSI, dans l’attente de l’alignement du satellite sur l’orbite sélectionnée.

Lire aussi : PayPal se retire officiellement du projet Libra de Facebook

Le RWASAT-1 est un CubeSat de 10 cm sur 10, pesant pas plus de 1,2 kg, officiellement présenté le 16 mai 2019 au Transform Africa Summit. Il a été transporté par une fusée lancée depuis le centre spatial Tanegashima de l’agence aérospatiale nippone (JAXA).

Lire aussi : Le Togolais Adiel Akplogan reconnu comme un pionner d’internet en Afrique

Cet appareil est destiné à la recherche spatiale. Il aidera le gouvernement à surveiller les ressources en eau, des catastrophes naturelles ; en agriculture et en météorologie. Il collectera des données dans le ciel, grâce aux deux caméras multispectrales embarquées. Ces données seront ensuite transmises aux centres de contrôle au sol, où elles seront alors utilisées pour la prise de décisions éclairées.

Raheem Geraldo

Rwanda :Des kiosques pour recharger 80 téléphones simultanément

Henri Nyakarundi, un jeune informaticien a vulgarisé des Kiosques solaires mobiles dans les rues de Kigali, au Rwanda. Ces kiosques permettent aux passagers de recharger rapidement leurs smartphones.

Nyakarundi a remarqué que bien que beaucoup de gens avaient des téléphones portables, ils avaient souvent du mal à les recharger.
Ainsi, l’entrepreneur a conçu un kiosque à énergie solaire qui peut être remorqué par un vélo et qui permet de charger simultanément jusqu’à 80 téléphones.

Lire aussi : Passer 5 heures sur votre smartphone favoriserait la prise de poids

Cette invention est alimentée à l’énergie solaire et recharge les téléphones cellulaires puis connecte les communautés. Elle vise à créer des milliers d’emplois à travers l’Afrique. Les passagers peuvent recharger un téléphone en payant une somme forfaitaire et plus loin, bénéficier de quelques minutes de connexion Wi-Fi.

Nyakarundi a son propre entreprise, African Renewable Energy Distributor (ARED). Elle opère sous un système de microfranchise qui loue les kiosques aux agents. Ces derniers gagnent de l’argent en chargeant et en vendant des accessoires tels que le crédit mobile, les certificats gouvernementaux et l’électricité prépayé.

Actuellement, 25 kiosques sont en activité au Rwanda. Ils sont dans les zones rurales où la population dépend des téléphones portables pour communiquer et recevoir et envoyer de l’argent. Mais, Nyakarundi a déclaré qu’il est maintenant prêt à passer sérieusement à l’échelle supérieure. Il prévoit avoir entre 600 et 800 kiosques en place au cours des deux prochaines années

Lire aussi : Vert-Togo veut rendre plus visibles les éco entrepreneurs

Henri Nyakarundi a grandi au Burundi jusqu’à ce que la guerre civile force à nouveau la famille à partir. Aux États-Unis, Nyakarundi a étudié l’informatique à l’Université d’État de Géorgie.

Raheem Geraldo

Rwanda : Le paiement de Mara phones peut être échelonné sur deux ans

Paul Kagame, le président rwandais a inauguré l’usine de fabrication de smartphones du groupe Mara. Mara phones compte produire plus de deux millions de smartphones qui seront accessibles à crédit sur une période de deux ans.

Lire aussi : Zuckerberg prêt à « se battre » avec quiconque veut démanteler Facebook 

Pour permettre à la population d’accéder à ces Smartphones « Made in Rwanda », Mara Phones s’est associée à des banques et à des entreprises de télécommunications du pays. Il a créé un modèle financier qui permettra aux utilisateurs de payer leurs téléphones à crédit, sur une période de 2 ans.

En réalité, pour ce qui est des prix normaux, ces smartphones coûteront entre 120 et 170 dollars et seront munis d’un espace de stockage conséquents. Des mises à jour de la version Android seront disponibles, grâce à une collaboration avec Google.

Lire aussi : Huawei dément les accusations d’espionnage en Afrique

Deux modèles de smartphones sortiront de cette nouvelle usine de smartphones. Il s’agit du Mara X et du Mara Z.

Le Rwanda est en partenariat avec le groupe Mara. Ainsi, l’usine se trouvant à Kigali et Mara compte lancer la deuxième usine de fabrication des smartphones en Afrique du Sud à la fin de ce mois. Les Smartphones du groupe Mara seront les premiers conçus entièrement en Afrique.

Raheem Geraldo

Rwanda : Trois élèves combattent la corruption avec une application

Trois élèves rwandais ont développé une Application Anti-Corruption (ACAP). Cette application permet de documenter directement les cas de corruption pour que les autorités affiliés puissent réagir spontanément.

Monica Kirabo, Angela Izi Nkusi et Odile Abimana sont des élèves de l’école Gashora Girls Academy. Elles ont développé cette application anti-corruption pour aider à amoindrir un fléau qui croît dans leur pays et à l’extérieur de leur pays.

Cette idée innovante leur est venue après avoir entendu parler d’une histoire de corruption impliquant une victime innocente et un policier. Il y a de cela deux ans, un ami leur a raconté l’ histoire selon laquelle, son père qui n’a commis aucune infraction et n’a enfreint aucune règle, a été arrêté par un policier qui lui a demandé un pot-de-vin.

Touchées, elles ont voulu mettre au point un système pour dénoncer ce fléau dont le père de l’ami a été victime. Ainsi, elles se sont réunies et ont décidé de développer une application baptisée ACAP (Application anti-corruption).

ACAP rend le combat contre la corruption plus facile. Elle permet de déposer des plaintes et de signaler des cas de corruption qui seront ensuite prise en compte par les autorités du domaine.

L’objectif est de sauver le Rwanda pourquoi pas l’Afrique en permettant aux citoyens d’accéder à la justice. Elles auront à travailler avec les autorités compétentes pour que l’application soit opérationnelle.

ACAP s’ajoute à d’autres applications anti-corruptions qui existent déjà dans le pays. Par exemple, Transparency International Kenya a développé l’Action for Transparency App (A4T App). C’est une application qui permet aux kényans de signaler les cas de corruption à partir de leur téléphone portable.

Raheem Geraldo.

Irembo remporte le prix mondial de l’innovation ITU Telecom

Irembo, une entreprise technologique rwandaise qui numérise des services publics, a été honorée sur le plan international. Elle a reçu le Prix mondial ITU Telecom du meilleur modèle commercial parmi 150 petites et moyennes entreprises (PME) mondiales participantes. 

La reconnaissance survient dans un contexte où l’entreprise a lancé son service d’obtention de casier judiciaire en ligne. Initiative de l’UIT (agence spécialisée des Nations Unies pour les technologies de l’information et de la communication), ce prix est attribué aux PME pour leurs solutions les plus prometteuses.

Lire aussi : Nigeria : A 7 ans, Brendon Ikem est champion d’un concours de robotique

« Irembo est reconnaissante à l’UIT de voir dans le forum des PME et des entreprises axées sur l’innovation des acteurs géants de la technologie. Nous sommes très honorés de recevoir le prix mondial de l’UIT en reconnaissance de notre contribution au Rwanda dans la mesure où nous continuons à améliorer les services fournis aux citoyens par les gouvernements en Afrique », se réjouit Pierre Kayitana , Directeur des opérations, Irembo.

Grâce à IremboGov, plus de 8 millions de Rwandais et d’étrangers ont pu accéder aux services publics en ligne apprend-on. À l’heure actuelle, Irembo s’emploie également à restructurer ses services afin d’améliorer l’expérience utilisateur et avoir davantage de services en ligne.

Au Rwanda, le casier judiciaire s’obtient désormais en ligne

La procédure d’obtention d’un casier judiciaire au Rwanda connait une nouvelle amélioration. Les citoyens peuvent toujours faire la demande depuis leurs domiciles. Néanmoins, ils auront la possibilité de recevoir le casier judiciaire par courrier électronique, le télécharger ou de l’imprimer selon le besoin.

L’initiative est l’aboutissement d’un partenariat entre National Public Prosecution Authority (NPPA), le ministère des TIC et de l’Innovation, ainsi qu’Irembo, un portail unique pour les services d’administration en ligne.

Irembo a publié un tweet pour annoncer la nouvelle.  « Nous sommes ravis d’annoncer que le certificat de clôture de casier judiciaire est désormais entièrement numérique et accessible en ligne ! Postulez & envoyez-le directement par e-mail sans faire un seul voyage. Merci à @ProsecutionRw pour avoir pris l’initiative de transformer service de livraison ! », lit-on sur Twitter.

Lire aussi : Kenya : Roy Allela invente un gant convertissant le geste en audio

La nouvelle plateforme a été lancée il y a une semaine dans l’espoir de faciliter le processus d’accès à ce document. Il est souvent nécessaire pour valider divers autres documents et opportunités tels que les visas, les passeports et les emplois du secteur public. Ainsi, le nouveau processus viendra décongestionner les locaux du ministère public.

Le Procureur général, Jean-Bosco Mutangana, a fait savoir que la nouvelle méthode garantit une prestation de services rapide. Auparavant, une personne à la recherche de ce document serait obligée de se rendre dans les locaux de la NPPA. Elle remplit la fiche de demande, paie par mobile money puis attend 3 jours pour être satisfait.

Selon nos informations, 67 000 citoyens demandent le casier judiciaire chaque année, soit 5 584 personnes par mois ou 253 par jour. Une demande qui ne saurait être traité manuellement.

Rwanda: Des innovations technologiques au salon annuel de l’agriculture

La 14e édition du salon annuel de l’agriculture organisé au parc des expositions sur l’agriculture de Mulindi, district de Gasabo a réunis plus de 400 exposants venant de 20 pays du monde. 

La thématique de l’exposition agricole de cette année reposait sur, « Promouvoir la compétitivité de l’agriculture rwandaise ».

Lire aussi : 9 abonnés sur 10, prêts à payer pour utiliser WhatsApp (sondage)

Plusieurs innovations technologiques du secteur agricole ont été présentées. Nous pouvons citer entres autre, le drone qui pulvérise des pesticides sur une plantation de pommes de terre irlandaise.

Lire aussi : LinkedIn: Emmanuel Adébayor, victime d’une usurpation d’identité

Le secrétaire permanent au ministère de l’agriculture et des ressources animales, Jean-Claude Musabyimana a déclaré qu’ « il y’a eu une innovation qui a également été présenté ici où les agriculteurs ont pu procéder à l’irrigation à l’aide de drones et cela garantit des cultures contre-saisons ».

Parmi les exposants, se trouvaient également des étudiants de Musanze du centre régional polytechnique intégré (CIPR) qui ont fabriqué un arroseur suspendu.

M. Musabyimana a exhorté les Rwandais, en particulier ceux du secteur agricole, à adopter une technologie qui transformera leur fortune.

Alexine AFAYA

Rwanda / Université d’été : 30 entrepreneurs sont attendus

Des étudiants allemands, ghanéens et rwandais présentant des projets entrepreneuriaux se réuniront au Rwanda. Ils y seront pour un cours d’été intensif de deux semaines. L’université d’été débutera le 5 août à l’Institut des sciences appliquées (INES) Ruhengeri, basé à Musanze, et devrait accueillir 30 étudiants.

Lire aussi : Afrique : Famous, un nouveau réseau social en gestation


Les institutions participantes comprennent l’Université allemande de Leipzig, l’Université des sciences et technologies Kwame Nkrumah du Ghana et 12 établissements d’enseignement supérieur et universités rwandais.

Elles sont sous la coupole de l’African German Entrepreneurship Academy (AGEA) qui vise à promouvoir une éducation à l’entrepreneuriat, selon ses responsables.

AGEA cherche également à établir une coopération axée sur la pratique avec les jeunes entreprises afin d’améliorer l’employabilité des diplômés.


Lire aussi : L’édition 3 du SIISNA aura lieu du 14 au 16 novembre au Gabon


AGEA soutient également les établissements d’enseignement supérieur dans les activités de promotion de l’esprit d’entreprise, notamment par la création de pépinières d’entreprises dans lesquelles les étudiants sont encouragés à transformer leur idée d’entreprise en activités rentables.

Les étudiants ont eu à présenter des prototypes qui ont remporté des concours d’entrepreneuriat. Il est question de les inculquer aussi l’esprit d’entreprise.

Pendant deux semaines,  ils suivront des conférences présentées par des entrepreneurs réputés du monde entier, des universitaires et des responsables gouvernementaux.

Lire aussi : Togo : Le premier MeetUp Dashmake aura lieu ce 03 août

À la fin de l’université d’été, 10 étudiants se verront attribuer différents prix.  Ils bénéficieront d’ouverture sur les marchés internationaux.

Les deux éditions de l’université d’été ont eu lieu en Allemagne et au Ghana.

Rwanda: Un satellite pour connecter les écoles reculées

Un de satellite a été lancé par le Rwanda en partenariat  avec une entreprise de communication dénommé One web. 

Ce satellite dénommé  » Icyerekezo », qui signifie « vision » en anglais, permettra de connecter les écoles distantes à internet.

Lire aussi : WhatsApp Pay : un nouveau service de paiement mobile pour bientôt

« Sans moyens de connexions, les économies stagnent, l’éducation prend du retard et le développement ralentit considérablement par rapport aux régions connectés », soulève la ministre des TIC et de l’innovation, Paula Ingabire.

Le ministre de l’éducation Dr. Eugène Mutimura souligne: «  ce partenariat avec One web pour utiliser la technologie par satellite et connecter toutes les écoles est une occasion formidable de soutenir et de nous permettre de sauter le processus en cours afin de connecter toutes les écoles du pays dans les trois prochaines années ».  

Grâce à ce partenariat, les écoles éloignées du pays seront connectées à l’internet.

Le ministère rwandais des Technologies de l’information, des Télécommunications, des Technologies de l’information et de l’innovation, a indiqué dans un communiqué que le satellite est   » un symbole de l’engagement du Rwanda à construire l’industrie spatiale locale, à renforcer les capacités locales, à inspirer la jeune génération et préparer à faire entrer le Rwanda dans un avenir hyper-connecté ».

Alexine Afaya