L’Angola compte lancer le paiement mobile en 2019

Comme les autres pays africains, celui de Joao Lourenço découvrira le mobile money sous peu. Le gouvernement de la République angolaise  prévoit de lancer ce mode de paiement dans le pays en 2019. La prestation viendra raffermir les propositions de paiement électronique déjà présentées aux populations. Selon Pedro de Castro e Silva, l’administrateur de la Banque Nationale d’Angola (BNA), l’institution financière soumettra l’an prochain  une nouvelle loi sur le système de paiements, spécifiquement pour les paiements mobiles, à l’approbation de l’Assemblée.

Abordant le sujet lors de la 8ème réunion des systèmes de paiement des banques centrales, qui s’est tenue du 28 au 29 novembre dernier  dans la capitale angolaise sous l’auspice de la BNA, Pedro de Castro e Silva déclarait : « Nous avons toujours été préoccupés par l’inclusion financière. Tout comme dans d’autres pays, nous pensons que c’est présentement avec l’utilisation du téléphone portable que nous pouvons soutenir l’intégration financière ».

Les banques centrales de la CPLP se rencontrent ainsi constamment pour discuter de différentes interrogations attachées aux opérations bancaires. Cette année, elles se sont penchées sur des demandes liées aux « Trésoreries » et « Statistiques » et traitent maintenant des systèmes de paiement. Des représentants des banques centrales d’Angola, de Cabo Verde, du Mozambique, du Portugal, de Sao Tomé-et-Principe, du Timor oriental et de l’Autorité monétaire de Macao participent à la rencontre.

L’objectif de l’événement est de partager des expériences, singulièrement en ce qui concerne les systèmes de paiement, les dernières rénovations et leur participation à l’intégration financière. L’Angola n’a pas mis en œuvre le système de paiement mobile, par rapport à d’autres pays comme le Mozambique et le Kenya, qui se sont concentrés sur la mise en place d’autres systèmes de paiements électroniques tels que l’ATM et le TPA. Mais à partir de l’année prochaine, avec un contact de téléphone portable, le citoyen angolais peut faire des achats ou des paiements et des transferts d’argent sur des marchés formels et informels, même sans avoir de compte bancaire.

 

AHLIN ACCROBESSI

 

Togo : Lancement officiel du paiement de factures CEET via Mobile App

La simplification des opérations bancaires en générales, et des transactions financières en particulier : tel est le pari d’ECOBANK, qui, depuis quelques années, allie technologie et banque. On se souvient encore du lancement de l’application ECOBANK MOBILE, grâce à laquelle on pouvait effectuer des opérations d’achat, de transfert d’argent…depuis son téléphone. Cette application vient de franchir un cap majeur, en permettant à ses utilisateurs de payer leurs factures d’électricité depuis leur compte bancaire, via l’application.

Le nouveau service a été dévoilé au public au cours d’une cérémonie qui s’est tenue au siège du Groupe ECOBANK, ce mardi 16 octobre 2018, en présence du Directeur Général d’ECOBANK TOGO, et du Directeur Général de la CEET, accompagnés de leurs collaborateurs.

La Compagnie d’électricité (CEET)  permettait à ses clients de payer leurs factures aux guichets des banques, et récemment, par leur compte « Mobile Money », grâce aux opérateurs de téléphonie mobile. Mais en ce qui concerne ce nouveau service, le Directeur Commercial de la CEET, M. Bougonou Youssouf, s’est particulièrement réjoui à cause de la sécurisation des revenus de son institution, et de la dématérialisation du paiement de factures, qui facilite ainsi la vie à ses clients.

A ECOBANK, l’ambition demeure inchangée : « contribuer à faciliter le quotidien de tous les Togolais sans exceptions. (…) Cette application est destinée à notre clientèle et même à nos prospects. Elle est destinée à tous. » martèle son Directeur Général, M. Mamady Diakité.

Grâce à ces innovations, ECOBANK Togo devra accroître le nombre d’utilisateurs d’ECOBANK MOBILE, qui est de près de 500.000, sur les 7.000.000 d’utilisateurs actifs à l’échelle du Groupe ECOBANK.

Comment ça fonctionne ?

 

Il faut avoir un Smartphone connecté à Internet ; il faut avoir téléchargé l’application ECOBANK MOBILE et être détenteur d’un compte ECOBANK ou non.

  • Télécharger l’application ECOBANK MOBILE pour ceux qui ne l’ont pas encore/ Ouvrir ECOBANK MOBILE et choisir « Payer une facture ».
  • Choisir « Services publics ».
  • Choisir « Electricité », un écran apparaitra.
  • Sélectionner le compte à débiter et le produit CEET dans la liste. Mettre le numéro de facture et valider avec la touche « suivant »
  • Saisir le numéro de compte à débiter
  • Choisir CEET
  • Indiquer le numéro de facture sur le document, soit les 12 chiffres après la mention FE
  • Enfin, cliquer sur payer et confirmer son code PIN.

La prochaine mise à jour du service permettra aux détenteurs de compteurs prépayés (Communément appelés CashPower) de payer également leur dus.

Au Togo, ECOBANK est la première banque à offrir ses services depuis une application mobile, et à dématérialiser les process de payement (EcobankPay…). Avec ce nouveau cap, elle est définitivement positionnée comme La banque digitale par excellence, surtout avec les nouvelles applications qui seront lancées bientôt.

Suivez toute l’actualité d’ECOBANK via sa page Facebook et son compte Twitter

SEMOA vulgarise les paiements électroniques en  Afrique subsaharienne

Service mobile for Africa (SEMOA) est une jeune entreprise créée en 2017 avec pour spécialité  la fabrication des bornes électroniques multiservices destinées à la vente sur le marché de l’Afrique sub-saharienne. Elle se positionne dans le paiement mobile. Le Togolais Edem Adjamagbo , responsable de SEMOA avec d’autres collaborateurs ont pour vision de rendre virtuel les moyens de paiement. ils ne sont qu’à leurs débuts.

Selon Edem, la sous-région reste encore dominée par le payement comptant, ce qui rend toujours le taux de pénétration faible.« Seulement 23 % de la population dispose d’un compte en banque, et le taux de pénétration de la carte bancaire n’est aujourd’hui que de 7 % » a-t-il expliqué

« Régler une facture d’électricité ou renouveler son crédit de téléphone mobile se fait généralement en espèces, avec souvent des files d’attente très longues aux guichets. Cette situation freine aussi considérablement le développement du e-commerce » soutient-il.

Edem Adjamagbo, spécialiste du secteur, par son entreprise SEMOA veut résoudre le problème du transfert en proposant aux populations l’utilisation de téléphones mobiles pouvant permettre à SEMOA d’installer dans des centres de commerce des bornes électroniques indoor sécurisées. Les populations vont grâce à ces bornes, bénéficier d’un système dénommé « Cashpay » qui va ainsi, favoriser le paiement de leur achat sur des sites e-commerce et des sites de vente en ligne.

SEMOA aura comme commission de 8 % sur les transactions effectuées par les utilisateurs « Lorsqu’un internaute effectue une commande, il reçoit sur son portable un code qu’il peut ensuite rentrer sur nos bornes, avant de régler alors son achat par cash, au moyen du lecteur de billets » a précisé Edem Adjamagbo. Les populations peuvent aussi acheter des crédits de téléphonie mobile ou effectuer du transfert d’argent grâce aux bornes de SEMOA.

Près de 60 000 euros ont été mobilisés par Edem et son équipe pour le lancement de SEMOA. Ils ambitionnent atteindre une somme de 1,5 million d’euros au cours de l’année. Ces fonds seront investis dans le recrutement du personnel surtout au Togo où Edem Adjamagbo veut en faire continuellement la fabrication et la maintenance des bornes.

Il sera aussi le lieu de développement des applications. SEMOA estime vouloir déployer d’ici 2020 plus de cent terminaux dans le pays. La même année, le cap devra être mis sur  le lancement de son entreprise en Côte d’Ivoire et au Sénégal.

Il faut rappeler que SEMOA a remporté à Casablanca en janvier dernier  le prix « Fintech Africa of the Year 2018 ».

Crédit photo : alome

Aimé Amson

Cizo apporte la lumière aux populations reculées du Togo

Cizo vise à mettre à la disposition de près 2 millions de togolais, des kits solaires individuels. L’énergie solaire prend donc  d’assaut les toits des maisons  avec les nouvelles solutions de paiement mobile ( mobile money).

Près de 2 millions de citoyens (soit environ de 300.000 foyers) auront accès à un kit solaire individuel payable par mobile money à partir de 100 F par jour. Flooz (Moov Togo) et T Money (Togocel) se partagent le marché des paiements électroniques.
«CIZO» entend « favoriser l’adoption massive des paiements mobiles dans les zones rurales et,par conséquent ,l’inclusion financière des populations rurales » selon les termes d’un communiqué du gouvernement.

Lire aussi : Camair-co lance le paiement des billets d’avion par Mobile Money

C’est surtout un moyen, unique en son genre de mettre un terme à la rareté de l’électricité surtout dans les hameaux les plus reculés du pays.
Les kits solaires, seront équipés d’un outil à même d’assurer leur traçabilité. Une phase pilote portant sur 20.000 kits individuels sera lancée d’ici octobre 2017.
Notons que le Togo est un vétéran quand il s’agit d’utiliser les   technologies de paiement mobile dans la réduction  de la pauvreté. Le pays travaille depuis 2015 sur le projet Agri-PME dont la finalité est de distribuer par mobile money des subventions aux agriculteurs identifiés comme vulnérables.