A 22 ans Tiera Guinn intègre la NASA en tant qu’ingénieur

Tiera Guinn, jeune femme âgée de 22 ans, est employée à la NASA en tant qu’ingénieur. Tiera conçoit et analyse des parties d’une fusée, qui sera l’une des plus puissantes de l’histoire d’après elle.

Guinn affirme que depuis tout petit son rêve était de devenir ingénieur en aérospatial. « Un jour, j’ai vu un avion voler et j’ai juste eu cette révélation, je peux concevoir des avions. Je serai ingénieur en aérospatial », a déclaré la jeune femme. 

Ce rêve a influencé tout son parcours scolaire. En effet, elle a choisi tous ses cours au collège en fonction de cela. Elle faisait ainsi une heure de trajet pour aller au lycée qui selon elle, était le mieux pour préparer son avenir.

 La jeune femme dévoile que sa mère a joué un grand rôle dans son ascension. Elle s’est rendu compte des capacités de sa fille dès son plus jeune âge, et a veillé à ce que Guinn entretienne son intelligence en la mettant à contribution.

Guinn sera bientôt diplômée du MIT et veut être un ingénieur. Elle encourage les jeunes filles à suivre son pas. Mais aussi de s’attendre à affronter des obstacles. 

« Vous devez attendre avec impatience votre rêve et vous ne pouvez pas permettre à quiconque de se mettre en travers ». « Peu importe combien cela peut être difficile, peu importe combien de larmes vous pouvez verser, vous devez continuer. Et vous devez comprendre que rien ne vient facilement. Gardez vos yeux rivés sur l’objectif, vous pouvez réussir », déclare Guinn.

Lire aussi : La start-up Talim promeut la formation universitaire en Afrique

Emile AZIADEKEY

Le Togo s’apprête pour  l’International Space Apps Challenge

Du 20 au 21 octobre prochain,  les bidouilleurs, ingénieurs, développeurs et designers se donnent rendez-vous au centre Woelab de Lomé. Ils y seront pour relever le défi du hackathon International Space Apps Challenge.

Tout comme au Togo, d’autres pays se donneront ce challenge de faire ressortir des solutions pouvant aider la planète. Cette exploration scientifique collaborative permet d’exploiter les données de la NASA à la résolution de problèmes dans le monde entier.

Le Space Apps Challenge est un défi d’innovations technologiques qui s’appuie sur les talents et l’initiative de développeurs, ingénieurs, technologues, les concepteurs et quiconque avec un esprit vif, une passion et le désir d’avoir un impact immédiat sur le monde. Cette grand-messe technologique de 48 heures met l’accent sur l’engagement et la collaboration à travers les frontières, les secteurs et les populations afin d’apporter grâce à l’innovation un changement de paradigme dans le monde entier.

Ce challenge démontre l’application inexploitée, inattendu, inconnu et l’expertise possible pour aider les entreprises, les particuliers, les communautés et les collectivités de par le monde à faire part de leurs problèmes cruciaux. Il est donc question de repenser et de remixer ce qui est connu, et de créer un pont pour mettre en œuvre des idées nouvelles ou recombinantes.

Space Apps propose des récompenses locales et mondiales. Des solutions novatrices avec une explication convaincante pourront être élues aux niveaux local et international. Les lauréats  auront la possibilité de  visiter le centre spatial Kennedy de la NASA avec l’équipe d’organisation du concours.

L’année dernière par exemple, l’équipe organisatrice a été surprise par la mobilisation que l’événement a connue. Il est considéré comme le plus  grand à ce jour « avec 187 événements et plus de 25 000 personnes sur six continents. Nous sommes ravis de poursuivre la tradition consistant à inviter des étudiants et des professionnels, débutants et vétérans du monde entier, à se joindre à nous », lit-on sur le blog de l’événement.

Le Sénégal va observer l’astéroïde MU69 avec l’appui de la NASA

Une mission de l’Agence Spatiale Américaine NASA (National Aeronautics and Space Administration) est attendue au Sénégal du 29 juillet au 05 août 2018. L’équipe, composée de 45 chercheurs internationaux, astronomes et astrophysiciens viendra appuyer une vingtaine de scientifiques sénégalais. La mission est chargée de l’observation de l’astéroïde MU69.

Selon les précisions données par le service communication du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, ces scientifiques vont s’occuper de l’occultation de l’astéroïde MU69. En termes simples, l’occultation fait référence ici au fait pour un astre de cacher un autre.Le travail consistera à le voir le près pour des études scientifiques fouillées pour les annales de l’histoire et de la NASA.

« Cette mission a pour objectif d’observer et de collecter des données sur un objet dénommé 2014MU69, un astéroïde de la Ceinture de Kuiper (une zone de notre système solaire située au-delà de la Planète Pluton) et découvert en 2014 par le télescope spatial HUBBLE », annonce le ministère.

Le président de la République du Sénégal, Macky Sall a donné son onction pour que cette activité puisse être menée au pays. Il a ainsi confié son organisation et sa coordination au ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Les différents sites d’observation déterminés scientifiquement se situent dans les régions de Thiès, Diourbel, Louga et Saint-Louis.

« Dans la nuit du 3 au 4 Août 2018, cet objet passera de nouveau devant une étoile, provoquant ainsi une occultation. Depuis la Terre, on disposera alors de zones favorables pour son étude. La zone optimale d’observation traverse le Sénégal et la Colombie. Après plusieurs simulations, la NASA a choisi de se déployer dans notre pays pour y effectuer cet important travail qui permettra d’approfondir les connaissances sur l’objet et mieux préparer l’arrivée de la sonde vers sa cible en 2019 », pousruit le communiqué du ministère.

Cet astéroïde  a été découvert le  26 juin 2014 et depuis ce temps ne cesse de susciter partout de la curiosité.