MTN implémente le travail à domicile pour contenir Covid-19

Le géant des télécommunications, MTN, a déclaré qu’il avait commencé la mise en œuvre du plan de travail à domicile. Ce n’est qu’une parmi d’autres mesures qu’il avait prises pour protéger ses parties prenantes alors que la propagation de Covid-19 fait rage dans le monde.

La compagnie de télécommunications a réitéré son engagement à maintenir la connectivité et à assurer la continuité des activités.

Dans un communiqué, MTN a déclaré: «Suite à la confirmation officielle des cas de Covid-19 sur certains de nos marchés, MTN Group a pris une série de mesures de précaution pour assurer la continuité des services et la sécurité de ses parties prenantes, y compris les employés, les clients, les communautés et les fournisseurs contre l’épidémie .

«  Nos services au cours de cette période seront encore plus critiques, donc une priorité est d’assurer la continuité du réseau, la disponibilité des pièces de rechange et des équipements et la mise à niveau de la capacité. Nous souhaitons assurer à nos parties prenantes que la mise en œuvre de mesures de précaution aura un impact négligeable sur nos opérations. ».

MTN affirme avoir installé des scanners dans les bureaux de MTN, en tant que méthode de détection précoce pour tester la température corporelle et des mesures d’hygiène améliorées, notamment des désinfectants pour les mains dans tous les bureaux. 

La mise en place d’un plan de travail à domicile pour les salariés a également été mise en place. En outre, nous avons imposé des restrictions à tous les voyages internationaux et réduit également, dans la mesure du possible, les voyages intérieurs, alors que nous continuons de surveiller la situation. »

MTN a encouragé ses employés, ses parties prenantes et ses clients à rester calmes et à prendre les précautions nécessaires décrites par la fraternité médicale pour minimiser la propagation du virus.

«COVID-19 teste incontestablement notre société. Nous continuons de suivre de près la situation mondiale et adhérons strictement aux recommandations des autorités internationales compétentes telles que l’Organisation mondiale de la santé et les départements locaux de la santé », a déclaré MTN.

Ghana : MTN offre 2 Go de forfait après la coupure d’Internet

Le directeur de MTN, Selorm Adadevoh a déclaré que ses clients recevront gratuitement 2 Go de données valables pour deux jours. Ceci dans le but de compenser les désagréments causés par la rupture de son service internet pendant des jours.

L’offre a débuté hier 23 janvier. L’opérateur téléphonique MTN au Ghana a annoncé une compensation des données pour ses clients suite à la coupure de fibre sous-marine qui a entraîné la rupture de son service internet pendant ses derniers jours.

Après l’annonce, Selorm Adadevoh a tenu à réaffirmer l’attachement qu’il porte à sa mission. Celui d’assouvir les désirs de ses clients et leur rendre la vie beaucoup plus agréable grâce à des innovations à-travers les infrastructures de réseau et de technologie.

Nous rappelons que les services internet et appels internationaux sortants de MTN ont été interrompus la semaine dernière pour cause de coupures du câble sous-marin. Cela a aussi touché d’autres opérateurs et clients en Afrique de l’Ouest.

Lire aussi : Burkina Faso : « Notre premier satellite sera dans l’espace avant décembre 2020… »

Emile AZIADEKEY

Afrique du sud : MTN intègre l’achat de forfaits internet à WhatsApp

MTN Afrique du Sud s’est associée à Clickatell pour permettre aux abonnés d’acheter des forfaits internet et crédit de communication  via WhatsApp. Le service dénommé « MTN Chat» sera enrichi dans les mois à venir avec d’autres fonctionnalités. À terme, les clients pourront également accéder au service client, gérer leurs comptes et recevoir des alertes de solde faible.

C’est une véritable révolution qui est en cours. En Afrique du sud, il est possible d’acheter en un clic du forfait internet sans pour autant se déplacer.  Ce pari, MTN veut  bien le réussir grâce à sa MTN Chat. Au-delà de tout, l’amélioration de l’expérience client est ce qui intéresse les responsables de MTN Afrique du Sud.

«Il est impératif que les entreprises se concentrent sur l’amélioration de leurs expériences en libre-service afin de fidéliser leurs clients. Les offres Clickatell offrent un moyen simple, sûr et pratique de donner aux utilisateurs le contrôle de leurs comptes via WhatsApp, une plate-forme pour laquelle ils ont déjà une affinité », commente Jacqui O’Sullivan, responsable des affaires générales chez MTN SA.

Avec plus de 1,5 milliard de personnes dans 180 pays utilisant WhatsApp chaque mois, les opportunités de commerce par tchat sur WhatsApp sont des moyens efficaces pour atteindre une majorité de consommateurs.

MTN et Orange veulent révolutionner le Mobile Money en Afrique de l’Ouest

Les groupes télécoms Orange et MTN désirent fusionner leurs énergies pour rendre interopérables les transferts d’argent par Mobile Money dans la sous-région. Pour ce faire, ils ont sollicité, auprès de la Commission de l’Union économique et monétaire Ouest-africaine (UEMOA), un accord pour la mise en place de la coentreprise de droits ivoiriens, baptisée « JVCO Mowali », qui s’occupera de ce volet.

L’interopérabilité des services Mobile Money s’explique par le fait que les abonnés des deux entreprises pourront envoyer de l’argent et acheter des services sans limitation sur la plateforme de l’autre, et ceci dans tous les pays ouest-africains. Cette solution qui est déjà tangible au niveau national dans quelques pays d’Afrique, surtout le Rwanda, Madagascar ou encore la Tanzanie, a été à l’origine d’une élévation du volume des transactions financières.

Suivant le règlement UEMOA du 23 mai 2002 lié aux procédures applicables aux ententes et abus de position dominante à l’intérieur de l’UEMOA, la Commission a demandé aux entreprises, aux régulateurs télécoms des différents marchés et aux Etats d’Afrique de l’Ouest de lui faire parvenir leur avis sur ledit projet dans un délai de trente jours.

À terme, l’objectif des deux opérateurs est d’ouvrir cette entreprise commune à d’autres acteurs du secteur, afin que le mobile money devienne un système de paiement universel en Afrique. L’interopérabilité immédiate de leurs services de paiement mobile concernera directement les 22 marchés africains où ces groupes sont présents et où ils totalisent plus de 100 millions de comptes clients, selon un rapport.

JVCO Mowali  fonctionnera comme une société de services, ouverte à tout fournisseur de mobile money, en Afrique, y compris les banques, les opérateurs de transfert d’argent et les autres fournisseurs de services financiers. En fin de compte, cette co-entreprise pourra accroître « l’usage des prestations de mobile money, auprès des utilisateurs et des commerçants », en permettant « le libre déplacement des flux de mobile money entre les comptes, quels que soient le pays et l’opérateur ».

 

crédit photo : Lemobileaukmer

 

AHLIN ACCROBESSI

Ghana : Vers une hausse des  tarifs télécoms

Le Ghana tend vers une hausse des tarifs télécoms. Vodafone, AirtelTigo et MTN augmenteront leurs tarifs à partir du 1er novembre prochain. C’est une annonce faite par la Chambre des télécommunications du Ghana en fin de semaine dernière.

En fait, la taxe nationale sur l’assurance maladie (NHIL) et la taxe sur le fonds fiduciaire pour l’éducation du Ghana (GETFL) seront dissociées de TVA.

La chambre ghanéenne des télécommunications a déclaré que MTN, Vodafone et AirtelTigo « qui sont des personnes morales responsables respecteraient pleinement les lois ghanéennes et assureraient la distinction entre la TVA et les nouvelles taxes découlant de leurs origines et fondements juridiques distincts ».

Ces deux nouveaux prélèvements justifient peu ou prou la  hausse des tarifs en vue.  Les autorités ghanéennes estiment vouloir «  donner effet à la conversion de NHIL et de GETFL en redevances non soumises au mécanisme des entrées-sorties et de les dissocier de la TVA en supprimant l’option de déductibilité de la taxe en amont », précise Kenneth Ashigbey, PDG de la Chambre des télécommunications du Ghana qui a signé une déclaration d’identité distincte de la TVA et distincte de la TVA

Les clients devraient attendre le changement à partir du 1er novembre. Cependant, ils seront informés par leurs fournisseurs de services s’il y a d’autres changements. « Comme prévu, l’incidence des deux nouvelles taxes concernera donc les consommateurs et entrainera une augmentation du coût des services de télécommunication. Les clients des services de télécommunication seront avertis par leurs fournisseurs de services avant toute modification. Les modifications attendues entreront en vigueur le 1er novembre 2018 », apprend-on  d’un communiqué de presse.

Les internautes sont tout sauf contents. Certains que nous avons pu lire ont été très critiques à l’égard de cette annonce. Ils vont jusqu’à parler de décisions « stupides » venant d’un pouvoir qui fait le tour du monde pour emprunter et mendier.

 

Lyda Gbadji et Assou Afanglo

In Ghana: AirtelTigo, Vodafone, MTN set to hike their tariffs from 1st November

Ghana Chamber of Telecommunications has announced this 17th october that its members: Vodafone, AirtelTigo and MTN will increase tariffs from  1st November 2018.

This hike is due to the implementation of the new tax laws: VAT (ACT 970), NHIL (ACT 971) and GETFL (ACT 972) amended by the  govenrment during the  2018 mid-year budget review.

In fact, the National Health Insurance Levy (NHIL) and the Ghana Education Trust Fund Levy (GETFL) will be dissociated from the  TVA.

The Ghana Chamber of Telecommunication stated that  MTN, Vodafone, AirtelTigo « who are responsible corporate entities, would comply fully with Ghana’s laws and ensure the distinction between VAT and the new levies emanating from their separate origins and basis in law ».

The two new levies are then the reason of the tariffs hike. As said in the statement: « … the incidence of the two new levies will, thus, be on consumers and will result in the increase of the cost of telecommunication services ».

« The objective was to “give effect to the conversion of NHIL and GETFL into levies that are not subject to the input-output mechanism, and delinking them from VAT by removing the option of input tax deductibility,” thereby giving both levies a unique and different legal identity and distinguished from VAT, » the statement signed by the CEO of the Ghana Chamber of Telecommunications, Kenneth Ashigbey said

Customers should be expecting the change from the 1st of october. However, they will be notified by their service providers will there be any other change.

« Our members, who are responsible corporate entities, would comply fully with Ghana’s laws and ensure the distinction between VAT and the new levies emanating from their separate origins and basis in law. (…) .Customers of telecommunication services will be notified by their service providers prior to any changes being made and the expected changes will take effect on 1st of November 2018 ».we learn from the press release.

 

 

Lyda Gbadji

 

 

Nigeria: un comité d’inclusion financière pour vulgariser le mobile money

MTN, Airtel, Glo, 9Mobile et Ntel ont mis en place, la semaine dernière, leur Commission pour moderniser l’inclusion financière dans le pays. Un organe directeur qui constitue leur réponse à la maigre adoption du mobile money, depuis cinq ans. Alors que ce genre de transactions monétaires connait une augmentation en Afrique subsaharienne, le Nigéria peine à prendre le train en marche. Selon la Commission nigériane des communications (NCC), le taux de pénétration du mobile money dans le pays est seulement de 1%. Il ne touche que deux millions sur près de 198 millions d’habitants.

Le régulateur explique ce taux de pénétration par le faible ratio de bancarisation. « Le mobile money était conduit par les banques. Or, dans d’autres contrées, où le programme est prospère, c’est parce qu’il a été piloté par des compagnies de téléphonie mobile. Si nous voulons réformer le paysage numérique du Nigeria, nous devons relancer l’écosystème mobile, qui inclut le système d’argent mobile », explique le vice-président de la NCC, Pr Umar Danbatta.

Les opérateurs télécoms s’engagent donc à prendre des mesures fortes pour accélérer l’évolution de ce segment de marché du mobile. Le Comité fonctionnera au sein de l’Association des opérateurs de télécommunications agréés du Nigéria (ALTON) avec deux objectifs : conduire un plan de sensibilisation pour renforcer la culture financière des Nigérians et combiner la base mobile des sociétés télécoms pour installer un réseau de plus grande ampleur qui permettra d’atteindre un taux d’inclusion financière totale de 80%, d’ici 2020.

Pour Gbenga Adebayo, le président de l’ALTON, « l’inauguration de cette commission est une première étape positive et essentielle pour atteindre nos buts d’amélioration de l’inclusion et de l’instruction financière […] La base de données des abonnés des télécommunications est la plus intégrale, notre couverture est large, ce qui montre la puissance de notre groupe pour contribuer à résoudre certains des défis auxquels les Nigérians ont été confrontés jusqu’à présent.

Ahlin ACCROBESSI

Bénin : Les abonnés de l’ex Libercom transférés vers MTN

Le réseau de téléphonie mobile Libercom que les autorités béninoises ont décidé de dissoudre arrête ses services au Bénin. Ses abonnés seront à cet effet transférés vers l’opérateur MTN en vue d’assurer la continuité du service. Ce dernier affirmant disposer des aptitudes techniques essentielles pour garantir les services à l’ensemble des données de Libercom sans influencer la qualité présente de son service.

Ainsi, les abonnés de l’ancien réseau ont été invités à prendre les dispositions nécessaires afin d’épuiser leurs crédits de communication disponibles à la date de l’annonce et ce avant la date de l’arrêt du fonctionnement du réseau. La Direction de MTN rassure que toutes les dispositions sont prises pour que la migration se déroule dans les meilleures modalités.

Ce verdict de réattribution des numéros a été prise par l’Autorité de Régulation des Communications électroniques et de la Poste (ARCEP), sur décision n° 2018-191 du 29 Aout 2018. Le réseau bénéficiaire a ainsi publié sur son compte Twitter, un avis pour demander aux abonnés de Libercom à changer gratuitement leur carte SIM en se rapprochant des agences, munis de leurs pièces d’identité.

Face aux députés le 12 avril 2018, la ministre de l’Economie numérique, Aurélie Adam Soulé déclarait que le degré d’endettement de la société entamait sa crédibilité et fait d’elle l’objet de toutes sortes d’intimidations. En effet, Libercom a enregistré des résultats consécutifs déficitaires et les rapports d’administration sur plusieurs exercices ne sont pas scintillants.

Réunis en session ordinaire le 21 juin 2017, le conseil des ministres avait alors ordonné la dissolution anticipée de l’opérateur de téléphonie mobile. Pour ce qui est de l’opérateur Bénin Telecom Services SA, il n’est plus question d’ouvrir son capital comme le prévoyait les appels d’offres de mars 2014 et de février 2016. Le gouvernement a décidé de confier ses infrastructures fixes de télécommunications à la société de patrimoine public.

Au début de l’année 2018, c’est l’autre opérateur privé, Moov Bénin, qui avait bénéficié des numéros du réseau GSM Glo Bénin qui arrêtait ses activités après l’expiration de son autorisation d’exploitation non renouvelée par le gouvernement béninois.

 

Ouganda : MTN a une carte de paiement virtuelle

MTN Ouganda en partenariat avec Mastercard et United Bank for Africa (UBA) a annoncé un nouveau service de payement sans carte physique. Le trio travaille sur le déploiement d’une carte de paiement virtuelle pour rendre les transactions en ligne plus pratiques à l’échelle mondiale.

Ce partenariat à trois sera le point de départ d’une ère où les clients utiliseront une carte virtuelle pour effectuer des achats ou des paiements dans le monde entier. Ils peuvent se faire dans n’importe quel centre acceptant MasterCard comme moyen de paiement. Les consommateurs pourront bientôt dire adieu aux cartes physiques.  C’est du moins ce que le trio MTN, UBA et Mastercard a fait savoir.

Un large éventail de solutions de paiement numérique de pointe en Ouganda pourra découler de ce présent partenariat. Pour les utilisateurs, ils n’auront plus besoin d’avoir des cartes physiques à traîner partout avec eux. Il suffira d’avoir une autre en ligne reliée à son compte mobile money et le  tour est joué. Les courses habituelles à l’instar des achats en ligne et autres activités similaires peuvent se faire aussi en ligne et au clic.

Le MTN MoMocard, du nom de cette carte virtuelle est lié au   compte Mobile Money des clients. C’est-à-dire que tout peut être fait et suivi depuis un téléphone portable. « UBA est heureuse d’être le partenaire bancaire Mastercard et MTN sur cette étape projet qui améliore non seulement la commodité pour l’argent mobile clients, mais aussi l’utilité du service. Le banque reconnaît le rôle de la technologie dans l’amélioration de la prestation de services financiers et accueille les futurs partenariats similaires », explique Johnson Agoreyo, Directeur général de l’UBA.

Chaque paiement via MTN MoMocard sera facturé 3% du montant de la transaction. Ces frais seront défalqués du compte MTN MoMo du client. L’abonné peut annuler quand il le voudra sa souscription au service. Néanmoins, le montant sur la carte ne peut en aucun cas être retiré en espèce. Il est seulement destiné aux paiements en ligne.

 

Credit photo : Theworldnews

 

Côte d’Ivoire : Ce qu’il faut retenir de la portabilité

Portabilité. Ce mot fait la une des journaux et fait couler encres et salives. En Côte d’Ivoire, il est désormais possible de changer d’opérateur sans pour autant changer de numéro.  Vous pouvez passer d’un opérateur dont les offres frisent la monotonie à un autre qui vous paraît plus intéressant.  Voici ce qu’il faut savoir de cette notion de « portabilité ».

Depuis ce 03 septembre, la portabilité mobile est une réalité en Côte d’Ivoire. Les 32 millions d’abonnés que se disputent Orange, MTN ou MOOV sauront plus volatiles que jamais. Chacun a désormais la possibilité d’aller et de venir, de changer d’opérateurs au besoin. C’est sans contrainte en plus !

Pour s’y prendre, il faut être un abonné actif c’est-à-dire avoir émis ou reçu au moins un appel voix ou Sms, ou s’être connecté au moins une fois au service data durant les trois (03) derniers mois .De même, le portage ou le changement d’opérateur ne peut se faire que s’il y a un espace de 60 jours calendaires entre le premier et le second. En termes simple, il faut qu’il y ait un écart de 60 jours entre votre changement de réseau et le second.

Quant aux conditions à remplir, il faut que l’abonné en question  soit bien identifié, conformément à la réglementation en vigueur (décret n°2017-193 du 12 mars 2017)  et aussi n’avoir  aucun impayé auprès de l’opérateur dont il se sépare. Cela signifie qu’il ne faut avoir souscrit à aucun service à crédit auprès de son ancien opérateur avant la prise de décision de virer de bord.

Autre point important, un abonné peut se faire porter autant de fois qu’il le souhaite autrement dit changer d’opérateur comme bon lui semble à condition qu’il remplisse les conditions. Le délai de portage est de 24 h.

Il faut aussi noter que le service de portabilité est gratuit. Néanmoins, l’opérateur qui vous donne sa carte SIM peut exiger un montant forfaitaire. Notons que les clients d’origine et ceux portés sont sur un même pied d’égalité et bénéficient des mêmes tarifs et autres services.

L’Afrique du Sud, le Ghana, le Kenya, le Nigeria, la Tunisie, le Sénégal et le Cameroun sont quelques pays africains  où la portabilité est une réalité.