WhatsApp va bientôt lancer son outil d’intervention d’urgence

L’outil Intervention d’urgence de Facebook, qui permet aux personnes de demander de l’aide dans une situation dangereuse, ou de confirmer qu’elles vont bien sera également à disponible sur WhatsApp.

L’intervention d’urgence est devenue une alternative en situation de crise, comme les attaques terroristes ou les catastrophes naturelles.  Connu sous le nom de “ Safety Check  », cet outil a été largement utilisé lors des événements tels que le tremblement de terre au Népal, les attaques terroristes à Paris et à Barcelone, le massacre de la discothèque d’Orlando et le tremblement de terre de Mexico.

Lire aussi : Un jeune ivoirien produit du carburant à partir de manioc

L’une de ses principales caractéristiques est de savoir si vos proches, qui sont situés dans la zone touchée, se portent bien, ainsi que d’offrir de l’aide, de partager une collecte de fonds ou d’avoir accès à des informations de dernière minute avec des photos, des vidéos et des articles de ce qui se passe.

Intégré à WhatsApp, cet outil sera d’une grande aide dans les pays où l’application est plus utilisée que le téléphone ou les SMS conventionnels. L’application a une grande popularité sur des marchés tels qu’Inde, Brésil, Nigéria, Mexique et le reste de l’Amérique latine, où il est également utilisé par les gouvernements comme outil de propagande politique.

Facebook a également révélé qu’il élargit la carte des catastrophes afin d’être disponible pour les systèmes d’urgence locaux qui auront à fournir des informations sur la distribution et les efforts de réponse.

 Toutefois, apprend-on , l’utilisation de cet outil sera crucial dans les zones de mauvaise connectivité.

AZIADEKEY Emile

Huawei ambitionne de lancer la 5G au Maroc

En marge du 9e sommet annuel des fournisseurs, le directeur Marketing et stratégie de Huawei, Chakib Achour a évoqué le lancement de la 5G.  

Dans son intervention, Chakib Achour a laissé entendre que le géant Huawei envisage être le premier à lancer la 5G en Afrique. Ils n’attendent que l’accord du gouvernement.

Lire aussi : Rwanda : XPhone, le premier smartphone alimenté par la blockchain

Il poursuit en soulignant qu’au Maroc, l’entreprise a une bonne croissance à deux chiffres par an.

Elle  provient des cas d’usage avec les clients au Maroc et en Afrique. «  La réussite de Huawei tient d’ailleurs de la proximité des clients avec lesquels nous communiquons même sur les réseaux sociaux », précise M. Achour.

Lire aussi : Qui est Mandla Maseko, le premier africain devant se rendre dans l’espace?  

Pour ce faire, l’entreprise s’est dotée d’une base de données axée sur l’intelligence artificielle. Outre l’ambition de développer des partenariats et l’emploi, il est à noter que le géant chinois travaille aussi sur la technologie et la 5G.