Le Malawi pourrait surveiller les utilisateurs mobiles avec l’aide d’Israël

Une entreprise israélienne, SmartloT, est accusée d’avoir été appelée par le régime pour installer un réseau privé virtuel (VPN) dans un bureau informatique dans résidence d’État hautement sécurisée. Malawi aurait donc l’idée de surveiller les faits et gestes de tous les utilisateurs mobiles.

En surveillant les appels et les conversations de tous les utilisateurs mobiles, le pays fait de l’interférence dans la vie privée des Malawites. Trois Israéliens suspects ont été signalés dans le pays comme des visiteurs de la State House pour mettre en œuvre le projet.

Au cours des cinq derniers mois, l’État a exercé des pressions sur deux opérateurs de réseaux de télécommunications, TNM et Airtel, par le biais de la Malawi Communications Regulatory Authority (Macra) pour qu’ils se connectent sur le VPN au Palais Kamuzu.

Les spécialistes ont déclaré que les deux sociétés de téléphonie mobile avaient refusé cette décision car elle serait contraire à la loi et compromettrait les informations privées de leurs clients. Le VPN sera utilisé pour accéder et intercepter des informations privilégiées et privées pour tous les utilisateurs des opérateurs mobiles.

Certaines des informations accessibles ou interceptées via le VPN comprennent l’écoute de conversations privées, l’emplacement historique et actuel de tous les utilisateurs du réseau, l’appelant et l’appelé, y compris l’heure de l’appel et également la vérification de qui envoie ou envoie des SMS à qui et le contenu de chaque SMS.

« Les opérateurs mobiles ont mis State House au défi de ne pas pouvoir le faire car c’est contraire à la loi. Mais State House continue de faire pression sur les opérateurs et est prêt à continuer malgré les réticences des opérateurs mobiles », a confié un haut responsable aux médias locaux à Nyasa Times.

Cependant, les deux opérateurs mobiles ont maintenu leur position selon laquelle le déménagement est illégal et ils ne peuvent pas le faire.

Incubation d’entreprises/ Le Cameroun compte sur Israël

« Ce pays est un excellent partenaire en la matière. Il nous a fourni le meilleur laboratoire 3D de l’Afrique subsaharienne ». C’est en ces termes que le ministre camerounais des PME, Achille Bassilekin, parle d’Israël, en matière d’expertise dans le développement des incubateurs d’entreprises, selon des propos rapportés par Investir au Cameroun.

Fort de cette admiration pour l’expérience israélienne dans ce domaine, le membre du gouvernement camerounais a, au cours d’une audience accordée le 28 février 2020 au nouvel ambassadeur d’Israël, Isi Yanouka, sollicité le soutien de ce pays pour le développement d’un écosystème d’incubateurs au Cameroun.

Achille Bassilekin a d’ailleurs fait savoir à son hôte que depuis le 26 janvier 2020, le Cameroun dispose d’un cadre réglementaire organisant le fonctionnement des structures d’incubation. Preuve de l’ambition du gouvernement camerounais de faire du pays un terreau de l’incubation des entreprises, pour une économie plus compétitive.

Titre modifié

Source ; Ecofin

L’Afrique sera couverte par le satellite israélien Amos 17

Le satellite Amos 17 sera lancé cette semaine. Il s’agira du « satellite le plus avancé au monde », selon les experts. 

Lire aussi : Rwanda: Un satellite pour connecter les écoles reculées

Amos 17 est conçu par Boeing pour fournir des services de télévision, Internet et cellulaires, principalement au continent africain. Il sera situé à un point de 36 000 km et fonctionnera pendant environ 20 ans. Son coût est de  250 millions de dollars. 

Lire aussi : Nigeria : Google lance de nouveaux produits et mises à jour

« L’Afrique est un continent immense, c’est le continent qui se développe le plus rapidement», ont déclaré les concepteurs.

« D’ici la fin du siècle, l’Asie et l’Afrique seront égales en termes de population, ce qui signifie qu’en termes de pourcentage de la population jeune, ce sera la population la plus nombreuse au monde, de sorte qu’il y aura une demande de contenu», reconnaissent-ils. 

Spacecom est l’entreprise derrière ce vaste projet. Elle a lancé au moins 4 satellites auparavant. Deux autres ont connu une explosion et une perte de contact. Spacecom est un fournisseur de services satellites à des opérateurs satellites tv, internet et de téléphonie, à des gouvernements et des entreprises de données privées.