1,71 million d’internautes au Togo, voici les autres chiffres à connaître sur Internet

Le rapport annuel de We are social et Hootsuite sur les évolutions en termes de pénétration d’internet, du nombre d’internautes, est disponible depuis quelques jours. Dans le rapport, on découvre 1,71 million de Togolais sont connectés à internet sur une population estimée à plus 8 millions de personnes.

Dans le même temps, 650 000 Togolais sont actifs sur les réseaux sociaux. A s’en fier au rapport, 21 % de la population a actuellement accès à internet. Il s’agit là d’une avancée de 7,8 % soit 124 000 nouveaux internautes par rapport à 2019.

Des chiffres sont aussi disponibles sur les utilisateurs des réseaux sociaux, les appareils utilisés pour se connecter, les termes de recherche en vogue sur Google et YouTube.

Ce rapport assez détaillé prend en compte le mobile money, l’utilisation des cartes de crédit, le e-commerce, la pénétration de la téléphonie mobile, entre autres. Des informations riches pour tous les acteurs qui de près ou de loin s’intéressent à l’évolution de la technologie en général, d’internet en particulier.

Notons que We are Social We Are Social est une agence créative internationale, née de l’ère du web social. Elle est forte d’une équipe mondiale de plus de 850 personnes réparties dans 15 bureaux dans 13 pays, unis par un objectif commun: connecter les personnes et les marques de manière significative.

Hootsuite est un outil de gestion de réseaux sociaux créé par Ryan Holmes en 2008. Il prend la forme d’un tableau de bord et intègre les flux de différents réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, LinkedIn, Google+, Foursquare, Mixi, MySpace, Ping et WordPress.    

CLIQUEZ POUR VOIR LE RAPPORT DETAILLE EN SLIDES

 

N’hésitez pas à partager autour de vous. 😀 

Burkina Faso : Orange veut augmenter les tarifs des services Internet et voix

Orange Burkina fait une annonce qui risque de faire grincer les dents des clients de la société Orange qui se plaignent déjà de la qualité des services notamment de la 4G. Dans une correspondance, en date du 30 janvier 2020, adressée à ses clients, Orange Burkina annonce un réajustement général de ses tarifs de communication et de service internet, à compter du 17 février 2020.

« Ce réajustement tarifaire fait suite à l’entrée en vigueur de la loi des Finances pour l’exécution du budget de l’Etat exercice 2020 qui augmente le taux de la taxe spécifique sur les entreprises de télécommunication à 7% du chiffre d’affaires réalisé par chaque entreprise.
Il consistera en une augmentation tarifaire de l’ordre de 2.04% sur l’ensemble des offres et services que nous vous proposons. » déclare le  directeur général de Orange Burkina Faso, Cheikh Haidara.

Ce réajustement sera peut-être une aubaine pour la société d’offrir de meilleurs services à la hauteur des gains que cela lui rapportera.

« Tout en vous réaffirmant son engagement à toujours offrir les meilleurs services qualités prix, Orange rassure son aimable clientèle que ce réajustement tarifaire demeure un impératif dans la recherche d’un équilibre viable entre les besoins de ses consommateurs et la pérennité de ses actions. » Lit-on dans le message adressé. La société de télécommunications Orange, notamment Orange Burkina adresse un message à sa clientèle.

Lire aussi : L’incubateur Sokodé Tech Entrepreneur a ouvert ses portes

Formation gratuite (en ligne) en création de revenus passifs sur internet

Avec l’avènement des monnaies électroniques, beaucoup de plateformes sont nées dans l’espoir de faire fructifier les revenus. Elles ne sont peut-être pas toutes crédibles. Mais créer des revenus passifs sur internet est une réalité.

Au-delà des monnaies électroniques comme le bitcoin et autres, il est tout à fait possible de se créer une source de revenus passifs sur internet en achetant et réinvestissant des dollars.

En termes simples, vous pouvez convertir votre monnaie actuelle en dollars, l’investir sur une plateforme et ligne et gagner des pourcentages. C’est dire qu’il est tout à fait possible d’acheter des dollars avec du CFA, d’investir en ligne et de suivre en temps réels les décomptes et recevoir son paiement après.

Investir en ligne est l’un des business qui rapportent au monde. Les grands de ce monde sont pour la plupart des investisseurs, des personnes qui peuvent risquer des milliers de dollars sans regarder en arrière.

Cette mentalité est celle des gagnants, des personnes qui osent. C’est pour cela q’un groupe de jeunes investisseurs sur les plateformes en ligne se propose de vous aider à découvrir comment gagner 125 , 127 voire même 200 % de son revenu en quelques jours.

Cette méthode convient bien aux personnes qui doutent et continuent de douter des monnaies électroniques. Ce pour quoi, l’équipe de Tech en Afrique a déjà organisé une formation à Lomé. Si vous doutez des monnaies électroniques mais avez le courage de faire des affaires dans les devises internationales, alors vous êtes au bon endroit.

Intéressé, cliquez pour entrer dans notre groupe WhatsApp

Côte d’Ivoire : Forum digital d’Afrique sur les enjeux et risques d’internet

La première édition d’ AFRICA SOLIDARITY DIGITAL FORUM se déroule ce mercredi 11 décembre 2019 au centre culturel Jacques Aka à Bouaké.

Les amoureux (ses) de la technologie se retrouvent à ce forum autour du thème « Enjeux et risques d’internet, des réseaux sociaux, des médias et des téléphones mobiles ».

Cette initiative est organisée par le CNAS ( Club Numérique Action Solidaire), en partenariat avec les organisations œuvrant pour le numérique dont l’ONG Initiativ’.

Lire aussi: Instagram ne veut plus des moins de 13 ans

Pour cette première édition, la participation est gratuite et riche de partages. Ce forum est meublé des ateliers de formation, des panels, des témoignages, des stands et différents démonstrations.

Parmi les différents ateliers de formation, nous pouvons citer entre autres : l’initiation à la robotique, l’initiation à l’électronique, l’initiation au Marketing Digital, la découverte de la carte Arduino…

Hormis ce forum, notons aussi qu’une caravane dénommée « Caravane écoles digitales » a été organisée. Cette caravane avait pour vision de sensibiliser les élèves et les étudiants à appréhender les risques auxquels ils sont exposés face à l’internet surtout les réseaux sociaux.

Alexine AFAYA.

Internet World Stats/ Top 10 des pays les plus connectés d’Afrique

1 Internet World Stats a plus de 204 millions d’abonnés en Afrique. Il a publié le Top 10 des pays les plus connectés de l’Afrique.

Ce dernier classement date du 30 juin 2019. Internet prend de plus en plus d’ampleur et s’invite dans la vie et le quotidien des africains.

Lire aussi : Nigeria : Emeka Nelson conçoit un générateur fonctionnant à l’eau

Bien que l’Afrique souffre du manque d’infrastructures adéquates, 10 pays d’Afrique paraissent sur la scène internationale comme les plus connectés.

1- Kenya

2- Liberia

3-Tanzanie

4 – Seychelles

5 -Tunisie

6 -Mali

7 -Maurice

8 – Cap Vert

9- Maroc

10- Nigeria

Ces pays disposent aujourd’hui d’un bon niveau de connectivité grâce à la fiabilité des installations d’accès à internet.

Le Liberia doit cette étonnante performance à 4 millions de comptes Facebook pour une population totale de 4,9 millions de personnes.

Internet World Stats est un site Web international contenant des informations actualisées sur l’utilisation d’Internet dans le monde, les statistiques de population, les statistiques de médias sociaux et les données de recherche de marché Internet, pour plus de 243 pays et régions du monde.

Crédit photo : Iwaria

Roland ADJELE

Ethiopie: Le Premier ministre menace de suspendre internet à jamais

Le premier ministre éthiopien ne badine pas quand il s’agit d’internet. Il a été clair sur ses possibles prises de décision pour le moins irréversibles. 

Abiy Ahmed, le Premier ministre éthiopien a prévenu ses compatriotes qu’il est à même de suspendre internet le plus longtemps possible voire à jamais.

Lire aussi : GBWhatsApp annonce sa fermeture définitive

Pour lui, le net est devenu un outil de déstabilisation de son pays. Il  reconnaît néanmoins ses effets bénéfiques dans l’amélioration de la communication et sur les échanges commerciaux.

« Internet n’est ni l’eau, ni l’air », a-t-il estimé, comme pour dire qu’il n’est pas aussi « vital » que ça. « Tant qu’il sera jugé nécessaire de sauver des vies et d‘éviter des dommages matériels, Internet sera fermé de manière permanente, et non pas pour une semaine, mais à jamais », a martelé le dirigeant éthiopien.

Les suspensions d’Internet à la moindre agitation ou lors des examens inquiète bon nombre de personnes. Les raisons sont avant tout politiques. 

À la fin du mois de juin, une tentative de coup d’État a provoqué une coupure générale du net. En évoluant ainsi, ce pays classé comme l’une des économies à la croissance la plus rapide en Afrique se donnera beaucoup de mal.

L’Afrique sera couverte par le satellite israélien Amos 17

Le satellite Amos 17 sera lancé cette semaine. Il s’agira du « satellite le plus avancé au monde », selon les experts. 

Lire aussi : Rwanda: Un satellite pour connecter les écoles reculées

Amos 17 est conçu par Boeing pour fournir des services de télévision, Internet et cellulaires, principalement au continent africain. Il sera situé à un point de 36 000 km et fonctionnera pendant environ 20 ans. Son coût est de  250 millions de dollars. 

Lire aussi : Nigeria : Google lance de nouveaux produits et mises à jour

« L’Afrique est un continent immense, c’est le continent qui se développe le plus rapidement», ont déclaré les concepteurs.

« D’ici la fin du siècle, l’Asie et l’Afrique seront égales en termes de population, ce qui signifie qu’en termes de pourcentage de la population jeune, ce sera la population la plus nombreuse au monde, de sorte qu’il y aura une demande de contenu», reconnaissent-ils. 

Spacecom est l’entreprise derrière ce vaste projet. Elle a lancé au moins 4 satellites auparavant. Deux autres ont connu une explosion et une perte de contact. Spacecom est un fournisseur de services satellites à des opérateurs satellites tv, internet et de téléphonie, à des gouvernements et des entreprises de données privées. 

Technologie/ Samsung commence ses recherches sur la 6G

Samsung a déjà commencé ses recherches sur ce à quoi devrait ressembler la 6G. Le groupe vient d’ouvrir un centre de recherche en Corée. Cette action pour le moins stratégique intervient à une époque où le monde entame timidement la commercialisation de la 5G.

Vous n’avez pas encore la 5G dans votre pays ? Pas grave, une bonne partie de la population mondiale ne l’a pas encore. Cela n’empêche pas les géants d’anticiper sur le futur en se positionnant avant tout le monde.  C’est dire que la prochaine technologie fait l’objet de réflexion.

Le groupe Samsung est de ceux-là qui, avec l’ouverture d’un nouveau centre de Recherche et Développement en Corée va explorer les possibilités techniques de la future 6G. Elle se met dans une position lui donnant cette possibilité de profiter des difficultés actuelles de Huawei pour se renforcer sur la 5G et se positionner sur la génération suivante.

Le «centre de recherche sur les communications avancées», est basé dans le sud de Séoul, où se trouve le siège de la société.  L’entreprise a fait savoir que  «l’équipe actuelle chargée de la normalisation des technologies de télécommunication avait été élargie afin de pouvoir mener des recherches sur le réseau 6G».

Les technologies de communication mobile se développent un peu partout et la concurrence pour le développement de technologies d’infrastructure s’intensifie.

Pour Samsung, en Europe, en Chine et aux États-Unis, il y a des discussions ouvertes sur le besoin de recherche sur la 6G, la prochaine génération après la 5G, et les premiers projets de recherche sont déjà en cours à travers le monde.

L’Université du Sud-Est, dans la province chinoise du Jiangsu (est), a annoncé en janvier 2019 qu’une équipe avait commencé des recherches sur les réseaux mobiles 6G.

« Il reste encore un long chemin pour appliquer la 6G dans notre vie quotidienne. Les experts prévoient que les technologies 6G entreront en service d’ici 2030. Cependant, la compétition a déjà commencé entre de nombreuses entreprises », a reconnu You Xiaohu, professeur de l’université et responsable du projet.

 

Cameroun : Lamda veut offrir  l’internet gratuitement

Au Cameroun, Lamda veut proposer aux internautes une solution de connexion gratuite. L’entreprise porteuse de cette solution souhaite commencer par la ville de Douala. Pour les utilisateurs, il faudra télécharger l’application sur Google Playstore, remplir un formulaire d’identification puis le valider.

Avoir accès gratuit à Internet

Pour avoir accès à internet gratuitement et en illimité, l’utilisateur de l’application doit s’engager à voir les publicités venant des différents partenaires toutes les 20 minutes à partir de la première. C’est du moins l’explication donnée par les promoteurs à Tech Mag Afrique.

« Pour un utilisateur qui ne souhaite pas visionner la publicité quand il est connecté, nous lui donnons la possibilité de jouer d’abord à notre jeu virtuel afin d’acquérir des pièces d’or qu’il pourra ensuite transformer en mégaoctets et surfer gratuitement sans pub », nous confie les responsables de Lamda.

Modèle économique de Lamda

Hannibal Consulting, l’entreprise ayant développé Lamda fonctionne comme une régie publicitaire digitale spécialisée dans les mobiles. Elle repose sa viabilité économique sur la vente des espaces publicitaires aux annonceurs et marques sous forme de pack. D’après les explications, le pack se présente sous forme de crédit à consommer à travers les impressions. Autrement dit, les crédits des annonceurs s’épuisent au fur et à mesure que les utilisateurs visualisent images, vidéos, textes et écoutent éventuellement des audios.

Perspectives d’extension en Afrique

Les concepteurs de Lamda veulent aller étape par étape sans brûler aucune. Après le déploiement  de Douala, ils comptent mettre le cap sur Yaoundé d’ici la fin de l’année 2019.

En 2020, ils veulent être partout au Cameroun c’est-à-dire être présents dans toutes les villes du pays. Ils n’excluent pas la possibilité d’atteindre certaines villes des pays de l’Afrique centrale. Chemin faisant, 2021, toute la zone Afrique centrale et certains pays de la zone Afrique de l’ouest seront couvertes.

 

 

Source : Tech Mag Afrique

Cliquez pour télécharger gratuitement  

Togo : Le secteur privé réclame une connexion 3G fluide

En fin du mois d’avril, les membres du gouvernement ont eu une séance d’échange avec le secteur privé. Ce dernier a eu à étaler ses préoccupations dans le sens de la bonne marche des affaires. Il est censé financer le Plan national de développement (PND) à 65 %.

A cette occasion, le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT), Germain Meba a laissé entendre qu’il faut une connexion fluide pour les opérateurs économiques. Pour lui, il n’est pas question de parler de 4 G ou de 5G mais de faire revenir plutôt la 3G fluide.

«Sans internet fluide, on ne peut rien faire et sur toute l’étendue du territoire, on voit qu’il y a des efforts mais il reste encore à faire, sérieusement, ce volet nous intéresse parce que c’est le nerf de la guerre de l’opérateur  économique actuellement. Quand on a l’internet fluide, on est capable de joindre tout le monde, on est capable lorsqu’on voyage de pouvoir satisfaire les demandes et  être en contact avec nos collaborateurs. La  3G, ce n’est pas la peine même de  parler de 4G, mais ramenez- nous vers la 3G fluide et ce sera plus intéressant », a   souhaité le président Meba cité par nos confrères de 24heureinfos.

Il a fait cette remarque ou du moins cette doléance en présence du ministre des Postes, de l’économie numérique et des innovations technologiques, Cina Lawson.

Tout comme le secteur privé, les particuliers se plaignent à longueur de journée.