Irembo remporte le prix mondial de l’innovation ITU Telecom

Irembo, une entreprise technologique rwandaise qui numérise des services publics, a été honorée sur le plan international. Elle a reçu le Prix mondial ITU Telecom du meilleur modèle commercial parmi 150 petites et moyennes entreprises (PME) mondiales participantes. 

La reconnaissance survient dans un contexte où l’entreprise a lancé son service d’obtention de casier judiciaire en ligne. Initiative de l’UIT (agence spécialisée des Nations Unies pour les technologies de l’information et de la communication), ce prix est attribué aux PME pour leurs solutions les plus prometteuses.

Lire aussi : Nigeria : A 7 ans, Brendon Ikem est champion d’un concours de robotique

« Irembo est reconnaissante à l’UIT de voir dans le forum des PME et des entreprises axées sur l’innovation des acteurs géants de la technologie. Nous sommes très honorés de recevoir le prix mondial de l’UIT en reconnaissance de notre contribution au Rwanda dans la mesure où nous continuons à améliorer les services fournis aux citoyens par les gouvernements en Afrique », se réjouit Pierre Kayitana , Directeur des opérations, Irembo.

Grâce à IremboGov, plus de 8 millions de Rwandais et d’étrangers ont pu accéder aux services publics en ligne apprend-on. À l’heure actuelle, Irembo s’emploie également à restructurer ses services afin d’améliorer l’expérience utilisateur et avoir davantage de services en ligne.

Ghana : création d’un centre de technologie et d’innovation à Accra

L’institut de recherche industrielle (IRI) du conseil de la recherche scientifique et industrielle CSIR a inauguré le nouveau centre de technologie et d’innovation industrielle à  Accra la semaine dernière. 

Ce centre a  pour mission de concrétiser le rêve de positionner le HUB World en tant que premier centre de technologie scientifique et d’innovation industrielle au Ghana. 

La principale fonction du CSIR-IIR est de stimuler le développement national et la compétitivité mondiale de l’industrie par le biais de la recherche scientifique et technologique.

Selon le directeur de l’Institut, Francis Boateng Agyenim, le lancement du pôle industriel a pour objectif essentiel de rapprocher la recherche et l’industrie.

Lire aussi : Rwanda: Des innovations technologiques au salon annuel de l’agriculture

Au cours du lancement,  Francis Boateng Directeur de l’industrie de l’institut de recherche a  martelé que CSIR-IIR -HUB est  un centre de collaborateurs destiné à fournir aux entrepreneurs désireux de travailler dans un environnement scientifique, un espace de travail commun. 

Lire aussi : Le Cameroun se lance dans la conquête spatiale

« L’initiative était  un secteur de niche à explorer et la CSIR -IIR a été créé pour travailler pour des entrepreneurs »  a-t-il déclaré.

Roland ADJELE

Ghana: Access Bank remporte le prix de l’innovation et de la technologie

Access Bank a remporté le prix de l’innovation et de la technologie lors du grand évènement Ghana Information Technology & Telecom Awards (GITTA).

GITTA est un événement annuel organisé par Instinct Wave, qui reconnaît et récompense l’innovation et l’excellence dans les secteurs des télécommunications et des TIC. 

Lire aussi : La Fintech Semoa introduit le WhatsApp banking en Afrique francophone

En effet, Access bank a adopté la numérisation et introduit des innovations conçues pour rendre sa prestation de services plus efficace. Il a acquis une réputation reconnue d’excellence du service sur tous ses marchés, y compris le Ghana.

«Nos solutions numériques ont sans aucun doute, au cours de la dernière décennie de nos opérations mené notre objectif de développement durable en fournissant l’assistance requise qui permet des modèles commerciaux plus économes en ressources. Ces solutions ont permis à la banque de fournir un service client transparent sur tout périphérique ou canal et à des tiers et à des partenaires extérieurs » a affirmé le directeur général d’Access Bank, Olumide Olatunji.

M. Olumide Olatunji, remercie ses clients d’avoir adopté les différentes solutions numériques de la banque visant à rapprocher les services financiers des clients. Il poursuit en félicitant le personnel pour son engagement envers l’objectif de la banque de transformer l’industrie grâce à une expérience numérique basée sur des solutions.

La Banque continue d’investir dans son infrastructure bancaire numérique pour garantir une excellente expérience client et des opérations extrêmement efficaces, contribuant ainsi à réduire les coûts bancaires des clients et à optimiser leur rapport qualité-prix.

Alexine Afaya

Togo: Kaba Delivery vous livre vos plats à la minute

Kaba Delivery Sarl, est une entreprise de livraison qui propose ses services à  travers une plateforme mobile pour  des personnes occupées, ne pouvant ou ne voulant pas se déplacer. Grâce à son application, les consommateurs se font livrer quotidiennement leurs plats préférés depuis les restaurants partenaires.

L’idée de la création de Kaba Delivery vient de certains constats et de l’envie de répondre à un besoin en proposant des solutions innovantes de livraison. Très souvent, le restaurant dans lequel il faut manger est distant. L’on se retrouve occupé à midi et il est difficile de prendre des pauses. Kaba vient à leurs secours.

Elle dispose de moyens logistiques et des collaborateurs, pour satisfaire sa clientèle. L’entreprise possède en outre une application et des systèmes informatisés qui leur permettent d’accomplir au mieux les objectifs et les missions.

cliente satisfaite

L’objectif  premier  de l’entreprise Kaba Delivery Sarl, est la livraison de biens consommables en misant sur la qualité des mets que ses restaurants fournissent.

La mission de Kaba est de simplifier la vie de toute personne via des solutions innovantes de livraison. Kaba est donc cet intermédiaire, qui livre des menus des restaurants à des personnes occupées, ne pouvant ou ne voulant pas se déplacer mais ayant un petit creux.

« La vision de Kaba Delivery dans 5 ou 10 ans est de devenir la plus grande entreprise de livraison au Togo et dans la sous-région, évoluant dans presque tous les secteurs faisant appel à la livraison », expliquent ses promoteurs.

L’application mobile  ‘’kaba’’ est téléchargeable  ICI

Vous pouvez contacter KABA Delivery SARL sur :

Tel: 00228 92 10 94 74

Email: contact@kaba-delivery.com

Facebook: https://www.facebook.com/kabadelivery

Instagram: https://www.instagram.com/kaba_delivery/

 

 

Daniel A.

Zimbabwe: Bientôt des centres d’innovation et des compétitions TIC

L’Autorité de régulation des postes et télécommunications du Zimbabwe (Potraz) déclare qu’elle fondera des centres d’innovation et instituera des concours TIC dans le cadre de son Innovation Drive. Le but est de stimuler l’entrepreneuriat technologique dans le pays. Ces nouvelles affaires numériques pourront ensuite générer de l’emploi et de la fortune pour le pays. D’après Biggie Chiparanhura, directeur des Finances de la Potraz qui a divulgué l’information le 16 octobre dernier, le Zimbabwe souffre d’une maigre innovation parce que de nombreux porteurs de projets demeurent dans l’anonymat.

Cette situation constitue un frein à leur accès aux financements pour développer leurs idées. La Potraz l’a compris, d’où son désir de lancer des compétitions où les concepteurs pourront se faire connaître, et approfondir leurs créations dans des centres consacrés. Le Zimbabwe voit dans l’invention TIC de nombreuses occasions de croissance économique. Le pays qui y investit depuis quelques années, se tourne d’ailleurs de plus en plus vers d’éventuels partenaires, plus avancés dans le secteur, pour l’accompagner. C’est le cas avec l’Inde à qui le pays de la Région des Grands Lacs a récemment demandé d’investir dans son espace TIC.

Le président de la République du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, a à cet effet, interpellé l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (POTRAZ) sur l’obligation d’agir davantage pour permettre un meilleur accès de tous aux services télécoms de qualité. Au-delà de l’amélioration de l’accès des populations aux TIC, le chef de l’Etat a exhorté la POTRAZ à mettre en place un environnement favorable et attrayant pour les investissements dans le secteur des TIC.

« L’utilisation efficace des télécommunications peut améliorer le rendement des divers processus et procédures opérationnels, ce qui se traduit par une productivité accrue et des délais d’exécution globaux. Le domaine des TIC est donc sans aucun doute un déclencheur et un poteau important pour la croissance de notre pays.», a souligné Emmerson Mnangagwa.

 

Ahlin ACCROBESSI

Africa Start-up Tour 2018, pour célébrer l’entrepreneuriat innovant en Afrique

 

Initiative For Africa, organise du 5 au 8 juillet 2018, la troisième édition de l’Africa Start-up Tour à Cotonou (Bénin). Cet événement annuel, cible les acteurs de l’écosystème entrepreneurial africain à savoir: les entrepreneurs, porteurs de projets, promoteurs d’entreprises, incubateurs et autres spécialistes du domaine. Prévu pour une durée de 4 jours, il va rassembler une multitude de participants venus de toute l’Afrique.

Le rendez-vous de l’innovation et de l’entrepreneuriat de Cotonou est sponsorisé par le groupe Canal+ et l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) qui déploient leurs efforts pour soutenir l’initiative qui vise à accompagner l’émergence, la réalisation des projets innovants en matière d’entrepreneuriat, un secteur à forte valeur ajoutée.

Au cours de cet événement, les entrepreneurs bénéficieront d’une formation de 3 jours à travers plusieurs activités pratiques telles que : l’idéation, la mise au point d’une offre, la définition d’un business model, la création d’une structure juridique, la recherche de premiers clients, partenaires financiers, etc…

Des forums auront également lieu, une occasion pour ces derniers de lever le voile sur les opportunités, et de discuter des questions sensibles d’intérêt général.

L’Africa Start-up Tour 2018, un événement riche en expériences, offre une véritable opportunité pour les entrepreneurs d’obtenir des recommandations d’experts ou entrepreneurs talentueux qui constituent un modèle de réussite sociale. Les précédentes éditions ont eu lieu respectivement à Dakar en 2016 et à Abidjan en 2017.

Initiative For Africa, l’organisation à but non lucratif à l’origine du projet a pour mission de mobiliser les énergies pour activer le potentiel de l’Afrique. Présente dans des pays comme le Sénégal, le bénin, la côte d’ivoire et la France, elle participe activement au développement des startups africaines.  Pour preuve, elle a déjà accompagné plus de 350 jeunes pousses. L’Africa Start-up Tour a été favorable à la naissance d’une communauté d’entrepreneurs dynamiques en Afrique.

 

Visitez le site ici

 

 

Landry M.

Le FORIMA, au cœur de l’entrepreneuriat touristique au Benin

La première édition du Forum Innovation Made in Africa (FORIMA) aura lieu du 31 mai au 1er juin 2018 à  Cotonou, la capitale du Bénin.Cet évènement se veut un cadre de rencontres et d’échanges entre différents acteurs : investisseurs, chefs d’entreprises, porteurs de projets, le but étant de valoriser les initiatives touristiques les plus innovantes et d’accompagner les promoteurs en vue de booster le secteur touristique béninois, un des facteurs clés de la croissance économique du pays.

Selon les organisateurs, plusieurs activités ont été programmées dans le cadre du FORIMA  à savoir : des ateliers, keynotes, panels d’experts, sessions cliniques, soirées networking, compétitions pitch, etc…

Le FORIMA va également récompenser les lauréats du « chalenge fund », un  concours d’innovation entrepreneuriale initié par Sèmè city. Ce sera fait en collaboration avec la Banque Mondiale pour in fine primer les meilleurs projets touristiques à fort impact socio-économique pour le Bénin.

Les lauréats du « challenge fund » bénéficieront d’un soutien financier d’une valeur maximale de 500 000 dollars et d’un accompagnement technique de Sèmè city, une cité consacrée à l’innovation et au savoir qui réunit d’importantes institutions de formation, centres de recherche et de développement ainsi que des incubateurs de solutions innovantes pour répondre aux défis du Bénin et de l’Afrique.

Pour rappel, l’organisation du FORIMA s’inscrit dans le cadre du  Projet de Compétitivité du Tourisme Transfrontalier (PCTT) à travers lequel, la Banque mondiale accompagne le gouvernement béninois dans ses efforts de création d’une industrie touristique compétitive. A cet effet, l’institution financière internationale apporte un financement de plus de 29 milliards de francs CFA.

 

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES :

Tel : +229 69 07 74 99

Mail : challenge@semecity.com

Site web : www.forima.co

 

 

Les 30 Jeunes Entrepreneurs Africains Les Plus Prometteurs En 2018

Les jeunes entrepreneurs africains ne cessent de faire bouger les choses. Ils prennent plus de risques que jamais et montent des entreprises phénoménales qui s’attellent à résoudre les difficultés auxquelles ils sont confrontés et créent des emplois dans le processus.

Pour la septième année consécutive, ce classement annuel des 30 jeunes entrepreneurs africains les plus prometteurs met sur le devant de la scène quelques uns des jeunes talents et innovateurs les plus exceptionnels du monde professionnel africain actuel. Ces trente noms ont été sélectionnés parmi plus de 650 nominations envoyées par email, étudiées par une petite équipe et approuvées par un panel de juges experts, pour veiller à ce qu’ils méritent leur place dans ce classement.

Dans les milieux variés de l’immobilier, des services financiers, de l’industrie, des médias, de la technologie, des technologies vertes, de l’agriculture et de la mode, les 30 jeunes entrepreneurs africains sélectionnés sont impatients de faire changer les choses sur ce continent. Ensemble, ils représentent l’élite entrepreneuriale, innovatrice et intellectuelle de leur génération. Certains des noms ci-après ont déjà figuré à ce classement dans le passé, mais la majorité d’entre eux sont nouveaux.

Voici donc la promotion 2018 du Classement des 30 jeunes entrepreneurs africains les plus prometteurs (non ordonné), qui transforment l’Afrique aujourd’hui.

Temitope Ogunsemo, Nigeria

Fondateur de Krystal Digital

Né au Nigeria il y a 33 ans, Temitope Ogunsemo est le fondateur de Krystal Digital, une entreprise de technologie de l’éducation en pleine expansion, spécialisée dans la création, la mise au point et le déploiement d’applications logicielles personnalisées et axées sur le service pour les institutions pédagogiques du Nigeria. L’entreprise est fondée en 2010 à Lagos, et son produit phare est MySkool Portal, une application internet pour le système de gestion des données des écoles, qui stocke et archive ces données et a été adopté par plus de 50 lycées publics dans le pays, avec plus de 65 000 utilisateurs étudiants actifs. Krystal Digital compte désormais plus de 150 employés et un chiffre d’affaire annuel de plus de 3 millions de dollars (2,4 millions d’euros).

Nthabiseng Mosia, Afrique du Sud

Fondateur de Easy Solar

À 28 ans, Nthabiseng Mosia est le co-fondateur et directeur financier (ainsi que directeur marketing) de Azimuth, plus connue sous le nom de Easy Solar. Cette entreprise commerciale a une mission sociale : elle cherche à rendre l’énergie propre moins chère pour les communautés d’Afrique de l’Ouest qui ne bénéficient pas du réseau national. Elle distribue et finance des appareils de grande qualité fonctionnant à l’énergie solaire et restant abordables, grâce à un système de location avec option d ‘achat qui fonctionne avec une technologie de « Pay as you go », où l’utilisateur paie en fonction de son utilisation. Ce modèle opérationnel est soutenu par une marque de confiance qui s’est construite sur un excellent service client et un réseau d’agents locaux prêts à tous les efforts, pour être sûrs que l’énergie solaire soit disponible pour une large gamme de clients mal desservis par le réseau. Easy Solar est actuellement présent en Sierra Leone, où plus de 87 % des 7 millions d’habitants vivent sans électricité. Dans les zones rurales, seul 1 % de la population à accès à cette énergie. Depuis le lancement de ses opérations en 2016, l’entreprise a fourni de l’électricité à plus de 40 000 personnes dans le pays. Elle compte 35 employés et 40 agents, avec des points de vente dans 8 des 16 districts de Sierra Leone. Aujourd’hui, Easy Solar a levé plus de 2 millions de dollars (1,6 million d’euros) auprès d’investisseurs comme Acumen, Gaia Impact Fund, Cordaid, le Fonds d’aide aux entreprises africaines, MasterCard et le Fonds SIMA.

Oluwatobi Ajayi, Nigeria

Co-fondateur de Jetvan

Oluwatobi Ajayi, 30 ans, est le co-fondateur et PDG de Jetvan Automobiles Limited, le plus grand vendeur de Mercedes-Benz Sprinter du Nigeria. Il a commencé sa carrière chez Mercedes-Benz Nigeria, où il est devenu directeur de département (vans industriels) à 24 ans. En 2015, il a rassemblé un groupe d’investisseurs et a fondé Jetvan, qui vend plus de 500 véhicules par an.

Paul Kihiko, Kenya

Fondateur de Wing It Nairobi

Du haut de ses trente ans, Paul Kihiko est le fondateur de Wing It Nairobi, le premier et le seul service de restauration rapide qui ne serve que des ailes de poulet. Leur premier restaurant au centre commercial Galleria au Kenya a connu un grand succès, avec un chiffre d’affaire annuel à 6 chiffres. L’année dernière, Wing It a levé 75 000 $ (61 000 €) auprès de deux investisseurs pour une part minoritaire dans l’édition kenyane de Dragon’s Den. Ils doivent ouvrir un nouveau restaurant cette année.

Abubakar Sadiq Mohammed Falalu, Nigeria

Fondateur de Falgates

Abubakar Sadiq Mohammed Falalu, 27 ans, est le fondateur de Falgates, une entreprise qui cultive et transforme du riz. Elle possède un moulin à riz d’une capacité de 15 tonnes par jour, et une culture de riz qui emploie plus de 180 personnes dans l’État du Kaduna, au nord du Nigeria. En 2017, son chiffre d’affaires atteignait 400 000 $ (325 000 €)

Etop Ikpe, Nigeria

Fondateur de Cars45

Cars45, fondée par Etop Itke, est la plus importante entreprise de vente et de mise aux enchères d’automobiles du Nigeria. En mai dernier, elle a levé plus de 5 millions de dollars (4 millions d’euros) pour des Series A de Frontier Cars Group. Etop Ikpe est un entrepreneur expérimenté, qui a travaillé dans les domaines du transport, de l’automobile, des technologies de communication mobile et du marketing. Il était auparavant le directeur commercial de Konga, l’une des plus grandes plates-formes d’e-commerce du pays, et avant cela il était le Président et co-directeur général de DealDey, le concurrent de Groupon en Afrique de l’Ouest.

Obinna Okwodu, Nigeria

Fondateur de Fibre

Obinna Okwodu, 27 ans, est diplômé du MIT et un ancien analyste de Morgan Stanley Investment Bank. Il est aussi le fondateur de Fibre, une start-up de location de propriétés à Lagos qui permet aux locataires de la classe moyenne de payer mensuellement leur loyer. Louer des propriétés résidentielles à Lagos, au Nigeria, pourrait ne pas être évident. En effet, non seulement les maisons y sont surévaluées, mais les propriétaires demandent généralement aux locataires potentiels de payer les deux premières années de loyer d’avance. Fibre grandit donc rapidement et gagne en popularité auprès des nombreux foyers de classe moyenne de Lagos.

Gossy Ukanwoke, Nigeria

Fondateur de Edutech et de BAU Executive Education

Entrepreneur dans l’éducation, Gossy Ukanwoke, 30 ans, est le fondateur de BAU Executive Education, qui propose des programmes de formation des cadres aux professionnels, aux cadres et aux étudiants qui cherchent à développer leur compétences commerciales ou managériales, à la fois en ligne et en présentiel. Sa société de portefeuille, BAU R&D, vient de finir des investissements dans deux universités traditionnelles du Nigeria. Il est aussi le président de EduTech Nigeria, une entreprise de technologie qui travaille avec les universités pour automatiser en ligne le parcours des étudiants, de l’inscription au diplôme, en aidant les universités africaines traditionnelles à faire passer leurs diplômes présentiels en ligne avec la mise en œuvre des meilleures technologies, gestions de processus, recrutements, admissions et conseils.

Rahma Bajun, Tanzanie

Fondateur de MnM CLothing Line

Âgée de 29 ans, Rahma Bajun est la fondatrice et directrice artistique de MnM Clothing Line, une marque de vêtements populaire en Afrique centrale présente en Tanzanie et qui propose des vêtements, portefeuilles et autres accessoires pour hommes et femmes à des prix abordables, conçus dans le tissu populaire Kitenge d’Afrique de l’Est. L’entreprise compte 7 employés à temps plein et vend ses produits dans toute l’Afrique de l’Est.

Idris Sultan, Tanzanie

Fondateur de Sultan By Foremen

Idris Sultan, Tanzanien de 25 ans, a gagné l’émission de télé-réalité Big Brother Africa en 2014 et a ainsi remporté un prix de 300 000 $ (244 000 €). Il a fait bon usage de cet argent. En 2017, il a fondé Sultan By Foremen, une marque de chaussures qui est devenue très populaire chez les jeunes citadins de Tanzanie. La jeune entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 200 000 £ (163 000 €) en 2017.

Anerlisa Muigai, Kenya

Fondatrice de Nero

Anerlisa Muigai, fille de la célèbre industrielle kenyane de l’alcool Tabitha Karanja, part sur sa propre voie. À 30 ans, elle est la fondatrice de Nero, une entreprise de boisson qui produit et vend la marque à succès Executive Still Water à travers le pays.

Fahad Awadh, Tanzanie

Fondateur de XYTZ Agro-Processing

Fahad Awadh, 30 ans, est le fondateur de XYTZ Agro-Processing, une entreprise de transformation de noix de cajou, qui apporte de la valeur à l’échelle locale tout en créant des emplois et en augmentant les revenus des agriculteurs et de la communauté dans son ensemble. Le site de transformation phare de l’entreprise est celui de Zanzibar, avec une capacité de 2 500 tonnes par an. L’année dernière, XYTZ Agro-Processing a levé 500 000 $ (407 000 €) d’investissements auprès du Fonds d’aide aux entreprises africaines pour construire un nouveau site de traitement à Mwtara, au Sud-Est du pays.

Jean Bosco Nzeyimana, Rwanda

Fondateur de Habona Ltd

Jean Bosco est le fondateur et PDG de Habona Limited, une entreprise qui fournit des services intégrés de traitement des déchets et les transforme en combustibles abordables et verts, comme du biogaz ou des briquettes de biomasse. Elle est également en train de se diversifier dans l’installation et le maintien de sites de centrales d’énergie verte, qui vont du solaire à l’éolien en passant par la biomasse et l’hydraulique, mais aussi dans l’agriculture écologique.

Patricia Majule, Tanzanie

Fondatrice de Unique Favors

Patricia Majule, 24 ans, est la directrice et fondatrice de Unique Favors TZ, une entreprise qui met au point et fabrique localement des fournitures pour soirées personnalisées, des cadeaux et des box pour des soirées informelles et d’entreprise dans toute la Tanzanie. Elle a fondé son entreprise en 2014, quand elle a remarqué que de nombreux tanzaniens importaient leurs fournitures de l’étranger. Elle a fait grandir sa société progressivement et emploie aujourd’hui dix personnes.

Ricky Rapa Thomson, Ouganda

Fondateur de SafeBoda

Ricky Rapa Thomson est un entrepreneur ougandais de 29 ans, co-fondateur de SafeBoda, le « Uber » ougandais des taxis motos. Il a été un des piliers de la croissance de SafeBoda, qui rassemble aujourd’hui une communauté de plus de 1 000 chauffeurs qui ont accepté la technologie qui allait avec l’appli SafeBoda.

Doreen Estazia Noni, Tanzanie

Fondatrice de 102.5 Lake FM

Doreen Estazia Noni est la fondatrice de Eskado Bird, une marque tanzanienne de vêtement et de mode, qui produit des accessoires inspirés du tissu Kitenge typique de l’Afrique de l’Est. Elle est aussi la propriétaire de 102.5 FM, une radio communautaire commerciale à Mwanza, en Tanzanie.

Ronke Bamisedun, Nigeria

Fondatrice de BWL Agency

Ronke Bamisedun, 30 ans, est la fondatrice de BWL Agency, une agence de relation publique leader sur le marché et basée à Lagos, au Nigeria. BWL Agency a conseillé des multinationales comme Pandora, Moet Henessy, Pernod Ricard et Universal Music Group, ainsi que de nombreuses organisations non gouvernementales. Il s’agit aussi de la seule filiale de Grayling au Nigeria.

Mostafa Kandil, Mahmoud Nouh, Ahmed Sabbah, Égypte

Co-fondateur de Jetvan

Ces Égyptiens, qui ont tous moins de 27 ans, ont fondé Swvl, un système de transports public de qualité, qui fournit un service de bus dans toute la banlieue du Caire. Il permet aux usagers de partager un trajet dans un van ou un bus lors des heures de pointe du matin ou de l’après-midi pour un tarif fixe, sans variations de prix. Grâce une application mobile, on peut réserver un trajet pour un montant abordable. L’année dernière, l’application de réservation de trajets Careem, basée à Dubhai, a investi 500 000 $ (407 000 €) dans Swvl pour en posséder une part minoritaire. Swvl, lancé en mars 2017, compte déjà une équipe de plus de 30 personnes et 100 000 trajets par mois au Caire et à Alexandrie.

Rodrique Msechu, Tanzanie

Fondateur de Anza Strategy

Après avoir travaillé au bureau de Business France à Nairobi, Rodrique Msechu est retourné en Tanzanie en 2016 pour fonder Anza Strategy, avec une mission et une vision on ne peut plus claires : encourager les avancées économiques en favorisant la participation et la responsabilisation des Africains porteurs de changements. La société fournit des conseils commerciaux et a collaboré avec plus de trente entreprises venant de quatre continents pour des études de marché et des stratégie d’entrée en Tanzanie.

June Syowia, Kenya

Fondatrice de Beiless Group

À seulement 22 ans, June Syowia dirige Beiless Group, une agence de marketing « expérientiel et numérique » qui grandit rapidement et a pris en charge des campagnes marketing pour plus de 50 marques kenyanes populaires ces deux derniers mois. La jeune entrepreneuse a reçu le Prix pour étudiant entrepreneur 2017 du Kenya.

Ibrahima Ben Aziz Konate, Côte d’Ivoire

Fondateur de Poultry d’Or

Ibrahima Ben Aziz Konate, 23 ans, est le fondateur de Poultry d’Or, une entreprise qui produit et distribue des volailles fraîches et d’autres produits agricoles. Les animaux sont abattus, nettoyés, préparés et livrés dans la même journée. L’entreprise s’est spécialisée dans la production et la distribution de produits alimentaires agricoles et espère vendre des poulets à des prix compétitifs directement aux consommateurs. Le jeune fondateur a déjà remporté le prestigieux prix Anzisha 2017.

Nasir Yammama, Nigeria

Fondateur de Verdant Agri Tech

Nasir Yammama est le fondateur de Verdant, une entreprise de chaîne de valeur agro-technologique qui vise à soutenir les agriculteurs pour améliorer leur production grâce aux téléphones mobiles. L’entreprise propose en effet sur mobile des extensions agricoles, des informations sur les marchés, du soutien à la gestion, et un accès aux services financiers pour petits agriculteurs.

Simbarashe Mhuriro, Zimbabwe

Fondateur de Oxygen Private Energy Limited

Simbarashe Mhuriro, 32 ans, est le fondateur et directeur de Oxygen Energy Private Limited, un producteur d’énergie indépendant qui développe les énergies renouvelables et s’est spécialisé dans les centrales de taille industrielle et les projets pour toits terrasses. En 2017, le Fonds africain pour les énergies renouvelables, géré par la Banque africaine de développement (AfDB), a approuvé une subvention de 965 000 $ (780 000 €) pour Oxygen Energy Private Limited afin de soutenir la préparation d’un projet solvable pour l’installation de panneaux solaires produisant 20 MW, sur les toits de bâtiments du Old Mutual Property Group, le plus grand groupe de gestion d’investissements dans l’immobilier du Zimbabwe. Une fois le projet achevé, il fournira une alimentation compétitive et fiable à des centaines de petites et moyennes entreprises à travers le pays.

Abdellah Mallek, Algérie

Fondateur de Sylabs

Cet entrepreneur algérien de 28 ans a fondé l’un des premiers incubateurs de start-up d’Algérie, appelé Sylabs. Il s’agit d’un espace de co-working, de création, et d’un incubateur de talents situé dans le centre-ville d’Alger, qui mêle art, technologie et entreprenariat propres aux start-up pour encourager la créativité et le développement des talents.

Gloria Michelle Otieno Muka, Kenya

Fondatrice de Recours Four Kenya Consultants Limited

En 2013, Gloria Michelle Otieno Muka, 31 ans, a fondé Recours Four Kenya Consultants Limited (R4Kenya), une entreprise de services professionnels de ressources humaines en pleine expansion située à Nairobi, au Kenya. Elle a fait démarrer son entreprise avec 2 000 $ (1600 €) provenant de ses économies et, en quatre ans, celle-ci est devenue une société au chiffre d’affaire de 400 000 $ annuels (325 000 €) avec plus de 15 employés. Recours Four Kenya propose des services de RH professionnels en consultance, recrutement, formation, tests psychométriques et externalisation de personnel. Elle compte parmi ses clients le groupe de la Banque mondiale, le conseil national des examens du Kenya, USAID, GlaxoSmithKline et Sportpesa.

Brigitha Faustin, Tanzanie

Fondatrice de OBRI Company

Brigitha Faustin, 31 ans, est la fondatrice et directrice de OBRI Company, une entreprise agro-industrielle dont les principales activités comprennent la production et la mise en bouteille d’huiles comestibles de la marque OBRI. Cette entreprise a le statut d’entreprise sociale coopérative. Sous cette forme, OBRI a donné plus d’autonomie à plus de 230 agriculteurs tanzaniens locaux, organisés en coopératives, en leur ouvrant des marchés durables pour leurs produits. Les huiles culinaires de OBRI sont vendues au détail dans tout le pays.

Harold Okwa, Nigeria

Fondateur de Jetseta

Harold Okwa est un entrepreneur nigérian de 30 ans, fondateur de Vestates, une agence immobilière de luxe basée à Abuja. Il a également fondé Jetseta une entreprise qui propose un accès simplifié et abordable à des services de transport aérien et de navettes en hélicoptère, au moyen d’une application mobile qui connecte directement les voyageurs aux compagnies aériennes avec des tarifs attractifs dans le monde entier, en direct.

Rajiv Mehta, Kenya

Fondateur de Tangerine Investments

Rajiv Mehta; 32 ans; est le fondateur de Tangerine Investments, une entreprise de publicité qui utilise les véhicules de transports publics, les poubelles et les lampadaires pour mettre en avant les produits de ses clients dans tout le Kenya. Fondée en 2008, l’entreprise a notamment travaillé pour Kenya Airways, Pizza Inn, Subway et Coca-Cola HP. Elle enregistrait en 2017 un chiffre d’affaires de plus d’un million de dollars (814 000 €).

 

Source : Forbes France

Un bracelet connecté s’invite dans la lutte contre les violences du genre

Nous vivons dans un monde où presque tout se digitalise. Le bracelet connecté de Diariata N’Diaye, artiste slameuse et militante d’origine sénégalaise, en est une preuve éloquente.Véritable innovation technologique, son bracelet connecté fonctionne via un système d’écoute et de suivi en temps réel. Ce dispositif associé à une application mobile sur smartphone permet aux femmes victimes d’agression de prévenir directement leurs proches en leur transmettant en un temps record, des données sonores et de situation géographique issues d’une localisation GPS.

Selon les propos de Diariata N’Diaye , « Il suffit d’appuyer sur un petit bouton du bracelet…. L’alerte permet ensuite à trois contacts, définis au préalable, d’entendre en direct ce qui se passe. Ils reçoivent aussi le parcours GPS en temps réel, ce qui leur permettra d’alerter immédiatement les secours avec des informations précises ».

Les informations générées par le bracelet notamment, les enregistrements audios s’avèrent précieuses en ce sens qu’elles peuvent être utilisées comme preuves en cas de suite judiciaire, a-t-elle estimé.

Le bracelet connecté est composé de plusieurs éléments tels que: du silicone, une matière imperméable, un bluetooth de basse consommation, une mémoire RAM et ROM, une batterie fonctionnelle et peut supporter une  durée de charge de 30 jours en activité et 90 jours en mode veille.

Il se décline en plusieurs couleurs en fonction des besoins des utilisateurs. C’est avant tout, un objet connecté qui se révèle très pratique dans la lutte contre toute sorte d’agressions à l’endroit des femmes comme : les violences conjugales, les harcèlements sexuels ou de rue, les agressions physiques et même les accidents.

A 34 ans, cette jeune entrepreneure talentueuse, fille du continent noir, cumule plus de 10 années d’expériences en matière de lutte contre les violences touchant la gente féminine.

Artiste fortement engagée, elle a créée en 2015 sur le territoire français, l’association resonantes qui a pour mission de sensibiliser contre les violences à l’égard des femmes. Cette association, très active en matière de droits de la femme se veut « un espace de création et de diffusion d’outils de sensibilisation ». Ce qui lui a permis d’obtenir plusieurs distinctions honorifiques.

Sous la houlette de son association qu’elle préside, Diarata N’Diaye a lancé en octobre 2015 « App-Elles », une application numérique solidaire, totalement gratuite et spécialement dédiée aux femmes et filles victimes de violences. Très tôt, l’application connait du succès avec en moyenne 4500 utilisations par mois.

En vue de parfaire l’application et la rendre plus performante, elle a mené sur la plateforme helloasso, une campagne de financement participatif dont les résultats ont permis en début 2018, la conception et la diffusion du bracelet connecté, partie intégrante de l’application « App-Elles ».

 

Crédit Photo : syndicat-snpm

Landry M.

Togo : Komva, à la redécouverte du transport

Quand créativité et détermination se conjuguent, cela donne une solution utile pour tout le monde. Le secteur des  transports au Togo a ses problèmes et défis et ce n’est pas toujours aisé de trouver une voiture à louer quand on en a vraiment besoin. Même en cas d’urgence, rien n’est garanti.

Conscient de cette réalité et soucieux d’y remédier, des jeunes togolais ont lancé depuis février 2017, « KOMVA »  une startup de transport de biens et de personnes. En attendant de mettre en ligne leur sites internet et application mobile, KOMVA» se propose sur un marché déjà  concurrentiel d’aider les clients à réserver des véhicules tout en alliant confort, rapidité  et sécurité.

Lire aussi : Kenya : A 17 ans,Ziyaan Virji remporte un prix mondial pour l’innovation

Pour le moment, les concepteurs de  KOMVA font de leur mieux pour satisfaire la clientèle disponible. Très prochainement, la plateforme sera en mesure d’assurer le déplacement des touristes à travers toutes les régions du Togo. « Nous offrons également à chacun de nos clients un rafraichissement à la réservation » a confié Thérence, le manager  de Komva à Techenafrique. Et d’ajouter « Notre vision est d’être la première société de transport moderne  « made in Togo ». De ce fait, en voulant garder une certaine authenticité le nom KOMVA qui signifie en éwé « amène-moi » c’est imposer tout seul. »

Pour la petite histoire, la naissance de l’idée est venue au concepteur  en 2016 quand un des proches, revenu de l’étranger voulait  se rendre quelque part. C’est en  ce moment qu’il constate que sa voiture, tombée en panne ne répondait  plus aux tentatives de démarrage. Même en « poussant » la voiture comme on sait si bien le faire en Afrique, cela n’a rien donné. Cette mésaventure représente donc le déclic, le point de départ  de la startup de transport moderne où les réservations de voitures se font en un clic via un site internet ou mieux une application mobile.

Plus d’infos ici