Biocarburant : « Eco Fuels Kenya » mise sur la noix de croton

Le secteur des biocarburants est en plein essor sur le continent africain. L’Afrique de l’Est a pris une longueur d’avance en la matière. C’est le cas au Kenya où la start-up « Eco Fuels » a misé sur la noix de croton, fruit d’un arbre qui pousse en abondance dans les forêts claires.

Sur le continent, la production de biocarburant est confrontée à quelques problèmes. A part la concurrence du diesel classique, la majorité des producteurs importent des cultures étrangères comme matières premières. En outre, dans une région où la population souffre de malnutrition, l’exploitation des terres arables pour la production de biocarburant, semble inadmissible.

Pour « Eco Fuels Kenya », la solution à ces défis réside dans la noix de croton. La start-up a réussi à extraire l’huile de ce fruit utilisé localement pour faire du feu ou du charbon. Une fois distillée, l’huile sera transformée en biocarburant 100% local et renouvelable.

Depuis quelques mois, les résidus de pressage sont aussi convertis en nourriture animale, en engrais biologiques et en briquettes. Actuellement, « Eco Fuels » produit environ 16 000 litres d’huile par semaine avec le concours de 10 000 fermiers du centre du pays.

Une initiative qui tombe à pic au moment où le prix du café, première exportation agricole du pays, reste instable sur le marché mondial. Désormais, le croton est en passe de devenir la nouvelle ressource pour une agriculture durable.

Cette solution novatrice qui sauve les communautés, c’est l’œuvre du jeune Cosmas Ochieng. À 31 ans, le cofondateur de la start-up a développé tout jeune son sens de l’entrepreneuriat en fabriquant et en réparant des vélos.

Grâce à son dynamisme, le diplômé de l’université technique de Nairobi fait partie des meilleurs entrepreneurs d’Afrique de moins de 30 ans selon le magazine Forbes. Son mot d’ordre : « Commencez avec ce que vous pouvez, peu importe le niveau ».

 

Ahlin A.