La 5G est-elle dangereuse pour la santé ?

L’arrivée de la 5G a suscité beaucoup de polémiques. Beaucoup de questions tournent autour de cette nouvelle technologie. Faut-il avoir peur des ondes, quel impact sur l’environnement et quels risques d’espionnage des données ? Beaucoup d’experts des réseaux et Télécommunications craignaient les impacts négatifs qu’allait avoir la 5G sur la santé de l’homme ainsi que de l’environnement.

Tout comme la 4G, la 5G émet des ondes électromagnétiques dans les fréquences radio. D’après la présidente de PRIARTEM-Electro-sensible de France, Sophie Pelletier « on sait que ces ondes ont un impact sur notre cerveau et que des personnes manifestent des troubles d’électro sensibilité ».

Lire aussi: RFI : « Le Togo et l’Afrique du Sud sont les seuls à avoir la 5G en Afrique »

Pour l’instant, aucune étude vérifiée n’atteste l’hostilité de la 5G pour l’humain mais toute technologie de surcroît très développée a toujours des inconvénients.

Le réseau 5G peut avoir des répercussions sur la santé et cela suscite une certaine réticence en raison des ondes électromagnétiques et un impact sur l’environnement en vue du nombre d’antennes 5G qu’il faudra déployer. La 5G inquiète autant qu’elle fascine, puisqu’elle augmentera l’exposition aux champs électromagnétiques qui diffusera donc des ondes millimétriques. Ces ondes peuvent avoir des effets néfastes sur la santé à l’instar des troubles neurologiques, stress cellulaire, risques de cancer et autres.

La Suisse est le premier pays en Europe qui devait installer la 5G mais les contestations ont freiné cette installation. Plusieurs personnes ont peur de s’exposer à cette nouvelle technologie pour les problèmes de santé qu’elle peut engendrer.

Par ailleurs, étant donné que cette nouvelle technologie qu’est la 5G est un mal nécessaire, un moratoire a été lancé sur cette dernière afin de trouver une solution pour son déploiement.

Le fondateur de Telegram pense que WhatsApp est dangereuse

Telegram. Son fondateur tacle encore l’application de Mark Zuckerberg. Il estime que WhatsApp est trop ouverte aux failles. Les correspondances sont loin d’être protégées car l’application de messagerie instantanée n’est pas suffisamment sécurisée.

Pavel Dourov, le créateur de la messagerie russe Telegram, a évoqué le sujet en réaction aux histoires apparues dans les médias relatant que le portable de l’homme le plus riche au monde, Jeff Bezos a été piraté.

Dourov a également déclaré qu’une fois les rapports de faille de WhatsApp publiés, Facebook aurait dû sortir ouvertement, s’excuser et s’engager à faire mieux. Au lieu de cela, Facebook a blâmé Apple, essayant de se dédouaner. « Le vice-président de Facebook a affirmé que iOS, plutôt que WhatsApp, avait été piraté. », rappelle le fondateur de Telegram.

Le PDG a tenu à souligner que les utilisateurs qui changent de portable laissent souvent des sauvegardes de données dans le stockage cloud non chiffrés. Le créateur de Telegram estime que les portes dérobées, c’est-à-dire des applications délibérément créées par les développeurs qui détectent les défauts de sécurité, peuvent menacer le secret de la correspondance.

Pour lui, ces développeurs peuvent parfois créer ce type d’applications sous la pression des forces de l’ordre.  Il a fait savoir que l’année dernière 12 défaillances de ce type avaient été trouvées sur WhatsApp.

Le développeur de la messagerie russe a conseillé de ne pas faire confiance aux applications avec du code source masqué comme WhatsApp. Il a même demandé à Jeff Bezos d’utiliser sa messagerie Telegram.

Lire aussi : Apple accusée d’être responsable du piratage du téléphone de Jeff Bezos