Kenya : Huawei va connecter les enseignants de zones rurales

Plus de six mille enseignants kényans des zones rurales qui ne sont pas suffisamment couverts par Internet bénéficieront d’une formation en classe numérique mobile. Le programme utilisera des camions numériques. C’est l’un des avantages d’un accord signé entre Huawei et ses partenaires du Kenya.

Lire aussi : Utiliser son smartphone aux toilettes est dangereux

Le camion numérique est une sorte de salle de classe mobile équipée de petits ordinateurs portables et de téléphones mobiles à contenu numérique. Les outils qui le composent permettent de former divers groupes.

M. Adam Lane, directeur des affaires publiques de Huawei Afrique du Sud, a déclaré que le Kenya a été identifié et sélectionné comme bénéficiaire pionnier en Afrique. « Notre objectif principal c’est les enseignant. Nous voulons qu’à leur tour, ils diffusent et responsabilisent les apprenants dès leur plus jeune âge », explique-t-il.

Ce programme sera mis en œuvre conjointement avec quatre autres partenaires – Unesco, Safaricom, Computers for Schools Kenya et Gap, une organisation non gouvernementale basée en Belgique.

Selon lui, bien que plus de 80% du Kenya soit couvert par divers réseaux, moins de 60% de la population peine à utiliser et tirer parti d’Internet. 

Lire aussi : Prix Anzisha édition 2019, les vingt finalistes sont connus

« Il a été découvert que la plupart des habitants des zones rurales ne réalisent pas l’importance des compétences numériques. C’est le premier projet en Afrique. Nous allons le diffuser dans d’autres pays. Nous avons signé un accord d’un an mais c’est un processus continu qui dépend des besoins », a déclaré M. Boxin Xu, directeur marketing principal de Huawei, responsable du programme

Algérie Telecom Satellite veut connecter tout le pays

La branche de l’opérateur historique des télécommunications par satellite, Algérie Telecom Satellite (ATS), a annoncé la signature d’un accord de partenariat avec la société Hugues Jupiter. 


Cet accord s’inscrit dans la vision de fournir l’Internet haut débit dans les domiciles et les entreprises sur toute l’étendue du territoire. 

Selon le directeur général d’Algérie Telecom Satellite (ATS), Yassine Shellahi, la société Hugues Jupiter System a été choisi en fonction des critères et capacités dont elles disposent pour connecter la population par satellite. Il a également souligné qu’elle proposait un service de qualité avec des conditions économiques adéquates. 

Lire aussi: Irembo remporte le prix mondial de l’innovation ITU Telecom

Le vice-président senior et directeur général de la division internationale de Hugues Jupiter System, Ramesh Ramaswamy, se réjouit de ce partenariat qui constitue une opportunité d’aider au lancement du service d’ATS dans toute l’Algérie et d’apporter les avantages de l’accès internet  haut débit à de nombreux clients 

Cette initiative donne des avantages à l’opérateur ATS sur  ses concurrents et lui permet d’asseoir sa notoriété sur le marché du haut débit à travers le pays. 

Alexine AFAYA

Rwanda: Un satellite pour connecter les écoles reculées

Un de satellite a été lancé par le Rwanda en partenariat  avec une entreprise de communication dénommé One web. 

Ce satellite dénommé  » Icyerekezo », qui signifie « vision » en anglais, permettra de connecter les écoles distantes à internet.

Lire aussi : WhatsApp Pay : un nouveau service de paiement mobile pour bientôt

« Sans moyens de connexions, les économies stagnent, l’éducation prend du retard et le développement ralentit considérablement par rapport aux régions connectés », soulève la ministre des TIC et de l’innovation, Paula Ingabire.

Le ministre de l’éducation Dr. Eugène Mutimura souligne: «  ce partenariat avec One web pour utiliser la technologie par satellite et connecter toutes les écoles est une occasion formidable de soutenir et de nous permettre de sauter le processus en cours afin de connecter toutes les écoles du pays dans les trois prochaines années ».  

Grâce à ce partenariat, les écoles éloignées du pays seront connectées à l’internet.

Le ministère rwandais des Technologies de l’information, des Télécommunications, des Technologies de l’information et de l’innovation, a indiqué dans un communiqué que le satellite est   » un symbole de l’engagement du Rwanda à construire l’industrie spatiale locale, à renforcer les capacités locales, à inspirer la jeune génération et préparer à faire entrer le Rwanda dans un avenir hyper-connecté ».

Alexine Afaya