Mara Group a désormais une usine de smartphones en Afrique du Sud

L’Afrique du Sud abrite à son tour une unité de fabrication de smartphones de l’entreprise Mara Group. Cette usine est située dans la zone économique spéciale Dube TradePort de Durban, dans la province du KwaZulu-Natal. Elle a été inaugurée en fin de semaine dernière par le président de la République, Cyril Ramaphosa.

Cette nouvelle infrastructure devrait contribuer à la création de plus de 1 500 emplois directs, ainsi que de milliers d’emplois indirects. Elle est le fruit d’un investissement de près de 1,5 milliard de rands.

Lire aussi : Le Vatican lance eRosaire, un « chapelet intelligent »

Selon Ashish Thakkar, le fondateur de Mara Group, la zone d’installation, Durban favorisera les services du groupe Mara. Cette ville abrite l’un des plus importants terminaux de transport maritime du continent. Donc, c’est un avantage pour les ambitions d’exportations de Mara Group à travers le continent et vers l’Europe.

Ashish Thakkar a annoncé l’ouverture d’une usine de fabrication de téléphones mobiles dans chacune des cinq sous-régions d’Afrique, lors de l’Africa Investment Forum qui s’est tenu du 7 au 9 novembre 2018 à Johannesburg, en Afrique du Sud. Il ne reste plus que l’Afrique centrale, de l’Ouest et du Nord.

Raheem Geraldo

Afrique du Sud: 4ORT obtient un brevet mondial pour les codes QR

4ORT, basée à Cape Town, en Afrique du Sud, a lancé le premier code QR (Réponse rapide) dynamique au monde sans fraude. C’est un algorithme mondialement breveté qui garantit que les identités uniques des utilisateurs de téléphones mobiles soient stockées de manière sécurisée dans le code. Il rend la duplication par des fraudeurs pratiquement impossible.

Lire aussi : Zuckerberg prêt à « se battre » avec quiconque veut démanteler Facebook

4ORT utilise des codes QR statiques et introduit un élément dynamique sous la forme de son algorithme breveté. Cela garantit l’identification sans faille des utilisateurs mobiles individuels. Ils peuvent être utilisés pour le contrôle d’accès, la billetterie numérique, les programmes de fidélité, le transfert de documents et de nombreuses autres applications dépendant du cryptage sécurisé de l’identité personnelle dans des environnements contrôlés.

De ce fait, l’identité numérique de l’utilisateur cachée de manière sécurisée dans le code QR 4ORT ne peut pas être copiée, photographiée ou enregistrée sur vidéo pour obtenir un accès frauduleux. Aucune couverture de réseau cellulaire n’est requise pour utiliser la solution 4ORT.

L’utilisation des codes QR 4ORT serait également très rapide. Cela est dû au fait que la solution généralement hors ligne n’a pas besoin de connectivité de données pour accéder au Cloud.

Tout en veillant à ce que les utilisateurs approuvés puissent entrer sans délai, 4ORT est suffisamment intelligent pour déterminer si un accès non autorisé est tenté via un ajustement.

Lire aussi : Togo : Polyvalent Messenger interconnecte les élèves du Collège Polyvalent

Les utilisateurs mobiles doivent être présents avec leurs appareils mobiles pour déverrouiller l’ID 4ORT, via des données biométriques (reconnaissance faciale ou des empreintes digitales) ou Secure Pin, ou les deux. Aucune donnée ne peut être transférée et aucune transaction ne peut avoir lieu sans la connaissance et l’approbation préalables de l’utilisateur, voire les deux.

Raheem Geraldo

Afrique du Sud : Paratus Telecom acquiert un téléport satellite

Paratus Telecom annonce l’acquisition d’un téléport satellite en Afrique du Sud. Cette société panafricaine est spécialisée dans la fourniture de services telecoms via satellite.

Elle s’est offert ce téléport à travers sa filiale sud-africaine, Maxwell Technology. Soutenir les consommateurs et être une référence en matière de croissance durable sont les buts que cette nouvelle infrastructure va permettre d’atteindre plus de personnes.

Aucune information n’a été dévoilée sur la valeur financière de cette opération.

Lire aussi : Avis de recrutement

Selon Kallie Carlsen, le directeur général de Paratus South Africa, la société Telecom est extrêmement bien placée pour tirer parti non seulement de l’expertise du personnel local, mais également de l’offre du groupe à l’échelle panafricaine.

Lire aussi : L’opérateur de téléphonie MTN Ghana remporte troix prix

Ce qui va se faire par la fourniture d’un réseau pouvant prendre en charge les besoins de croissance des clients actuels et potentiels.
« Nous sommes fiers de l’équipe sud-africaine qui a réussi à conclure cet accord conformément aux objectifs stratégiques de notre groupe. Nous continuerons à remettre en cause le statu quo en Afrique en activant notre stratégie d’investissement dans toute la région », a affirmé Barney Harmse, le président-directeur général du groupe Paratus Telecom.

Cliquez pour intégrer notre groupe WhatsApp Entrepreneurs d’Afrique

Raheem Geraldo

Rain met en service le premier réseau 5G d’Afrique

Rain, l’opérateur sud-africain de téléphonie mobile a annoncé l’activation du premier réseau 5G d’Afrique. Le fournisseur met la 5G à la disposition de tous les clients dans certaines parties de Johannesburg et de Tshwane. La société a déclaré que ce réseau 5G permettrait à l’Afrique du Sud de bénéficier de coûts de données réduits .

«Les clients sélectionnés dans la zone de couverture 5G de Rain ont été invités à être les premiers à acheter un réseau Internet 5G ultra-rapide et illimité . Un routeur 5G à la pointe de la technologie sera installé au domicile du client. Aucune installation n’est requise, le routeur est simplement plug-and-play et il sera connecté immédiatement », a déclaré Khaya Dlanga, directrice du marketing, Rain.

Lire aussi : Nigeria : A 7 ans, Brendon Ikem est champion d’un concours de robotique

Rain souhaite étendre son réseau 5G d’Afrique dans les prochaines semaines à toutes les petites entreprises et à tous les foyers de la zone de couverture de Johannesburg et Tshwane.  

Une connexion 5G moyenne est capable de fournir des vitesses au moins 10 fois plus rapides que les réseaux 4G / LTE existants. 

Rain compte travailler avec Huawei Technologies et l’Université WITS pour développer un laboratoire d’innovation 5G. Cet espace donnera aux jeunes ingénieurs une longueur d’avance dans le développement des nouvelles applications innovantes de la 5G.

Des smartphones 5G seront en 2020 disponibles en Afrique du sud

Des smartphones 5G seront lancés en 2020.  Quelques fabricants ont réussi à présenter ces smartphones dans le monde.  Une société sud-africaine a confirmé la première étape vers l’intégration de la 5G dans les smartphones sud-africains en 2020.

Qualcomm a déclaré que son portefeuille de puces Snapdragon prises en charge par la 5G était plus que capable de faire fonctionner le réseau. « Ce déploiement de portefeuille élargi vise à prendre en charge les fonctionnalités et les bandes de fréquences à l’échelle mondiale », a déclaré Qualcomm.

Lire aussi : Poisson volant, le tout premier jeu de Coders for Togo

Il prend en compte le potentiel de rendre la 5G accessible à plus de 2 milliards d’utilisateurs de smartphones. Dans un communiqué de presse de la société, plus de 150 conceptions de smartphones 5G sont en cours de développement.

Au total, 12 fabricants et fournisseurs mondiaux de premier plan, parmi lesquels Motorola, HMD Global, LG Electronics et OPPO, prévoient d’intégrer la plate-forme mobile Snapdragon 7 Series 5G à ses prochains smartphones 5G.

Les smartphones 5G devraient arriver dans les magasins au cours du second semestre 2020. La 5G succèdera à la 4 G qui peine à être vulgarisée dans le monde.

Cette cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile est plus associée au développement des villes intelligentes, le datamining, la gestion du big data et du tout-internet « Internet of Everything », entre autres.

Appel à candidatures pour AppsAfrica Innovation Awards

Les entreprises technologiques de premier plan en Afrique ont jusqu’au mercredi 11 septembre pour soumettre leurs candidatures au cinquième prix annuel des AppsAfrica Innovation Awards. Une compétition pour récompenser les meilleurs technologies et technologies mobiles de toute l’Afrique au Cap, le 11 novembre 2019.

Les prix sont ouverts aux entreprises établies ou aux start-ups ayant lancé des services technologiques sur au moins un marché africain dans 14 catégories : innovation de rupture, tech santé, meilleure application africaine, entreprise, blockchain, nouvelles et divertissement, edtech, fintech, agritech, ido, mcommerce, mobilité, impact social, prix changer l’Afrique.

Des start-ups et des entreprises de plus de 30 pays ont déjà soumis leur candidature dans ces différentes catégories.

Les candidatures seront évaluées par une équipe d’experts sélectionnés en fonction de leurs connaissances, de leur influence et de leur contribution à l’amélioration de la technologie et des affaires en Afrique.

Les lauréats bénéficieront d’une reconnaissance de l’industrie, une publicité mondiale et une mise en réseau avec plus de 300 pairs de l’industrie lors de la soirée de remise des prix qui se tiendra à Cape Town le 12 novembre, à la veille de AfricaCom.

Ils obtiendront également une invitation pour participer au Sommet africain sur la technologie de Kigali 2020 pour rejoindre plus de 600 leaders technologiques du continent.

Les prix continuent de présenter des services innovants de tout le continent avec les lauréats précédents, notamment Kobo360, Flutterwave, Farmcrowdy, Vodacom, JUMO, Snapplify, BitPesa, Domestly et bien d’autres.

La date limite d’inscription au AppsAfrica Innovation Awards est fixée au 11 septembre prochain. Les finalistes sélectionnés seront annoncés le 8 octobre 2019.Pour en savoir plus, visitez la page 

Raheem Geraldo

Google CS First vise à former 30 000 élèves sud-africains

Google CS First est un programme destiné à former 30 000 élèves de l’Afrique du Sud sur des fondements de la science informatique. Répartis dans neuf provinces, ces élèves seront formés en l’espace d’une année.

La formation se déroulera dans un environnement collaboratif. Les élèves suivront des vidéos pédagogiques leur permettant de construire des projets dans Scratch. Ils acquerront ainsi les bases de la programmation.

La grande partie de la formation CS First Google se fera dans les écoles publiques. Ceci pour s’assurer que le programme réponde aux besoins des communautés déconnectées. Il cible les élèves en général en mettant un accent sur les filles.

Lire aussi : Nigeria : Emeka Nelson conçoit un générateur fonctionnant à l’eau

Le lancement officiel de CS First vient après un projet pilote ayant concerné 2 400 élèves des écoles publiques sud-africaines et 2 centres communautaires dans certaines provinces du pays. Il a été également possible grâce à l’initiative Grow with Google (Grandir avec Google).  Une initiative qui a permis de former des milliers de Sud-africains sur les compétences numériques dans les zones reculées.

Google permet à ces élèves sud-africains de démontrer leur potentiel quand ils ont accès au numérique. CS First leur fait acquérir les bases fondamentales de la révolution numérique.

Raheem Geraldo

Seedstars Summit Africa lance sa 5 ème édition à Johannesburg

Seedstars Summit Africa annonce officiellement son 5 ème Africa Regional Summit du 3 au 5 décembre 2019 à Johannesburg en Afrique du Sud.

Cette nouvelle édition facilitera les meilleures opportunités d’affaires et d’investissement dans la région.

Par ailleurs, le groupe Seedstars réunira son large réseau de startup, les ambassadeurs partenaires et plus de 300 acteurs clés au cœur du continent.

Lire aussi : Nigeria : Emeka Nelson conçoit un générateur fonctionnant à l’eau

Au cours de cette édition, une compétition dénommée seedstars world aura lieu. Seedstars world est l’une des plus grandes compétitions de startup sur les marchés émergeant. Les activités du groupe Seedstars s’étendent sur plus de 80 écosystème émergeant grâce à l’organisation d’événements variés tel que Seedstars world compétition.

Seedstars Summit Africa est un groupe privé d’entrepreneurs basé en Suisse, dont la mission est d’avoir un impact positif sur la vie des citoyens ,des marchés émergeant grâce à la technologie et l’entreprenariat.

La priorité de ce groupe est de bâtir un écosystème solide liant technologie et innovation en Afrique. Il a lancé de multiples actions pour donner du poids à l’entreprenariat.

Au dernier jour de cette édition, une conférence sera organisée autour de plusieurs thématique en général et du Network en particulier. Il y aura la remise du prix au gagnant de la compétition et un cocktail pour réunir tous les participants afin de tisser des liens et de célébrer l’entreprenariat sur le continent.

Roland ADJELE

Afrique du Sud: Le kit Lumkani pour la détection d’incendie

Lumkani, une start-up sud-africaine a mis au point un système de détection d’incendie dans des maisons. L’annonce a été faite  la semaine dernière. Cette technologie est une alerte rapide installée dans 20 000 maisons exposées à un risque élevé d’incendie.

Le programme GSMA « Mobile for Development » a financé ce projet. Le financement a été accordé à travers le « Mobile for Humanitarian Innovation ». Ce programme vise à créer une résilience dans les quartiers d’Afrique du Sud.

Lire aussi : Kenya : A 17 ans,Ziyaan  Virji  remporte un prix mondial pour l’innovation 

Comment la technologie de Lumkani fonctionne-t-elle? 

Au cours des six premiers mois d’exploitation, le système a déjà réduit la propagation des incendies dans 16 incidents. 

Le système de Lumkani crée une alerte à l’échelle de la communauté dès les premières phases d’un incendie. L’alarme d’incendie dans chaque maison située à moins de 60 mètres des sonneries coupe-feu, et des messages texte sont envoyés à tous les résidents, de sorte que même ceux au travail ou ailleurs puissent réagir.

La start-up sud-africaine a pour objectif de rendre les communautés plus résilientes au ravage des incendies. Elle donne ainsi la possibilité à 20 000 foyers de se prévenir grâce à son système d’alerte d’incendie précoce.

Couvrir plus de foyers avec cette technologie est un but primordial pour la star-up sud-africaine. « C’est une motivation importante pour nous d’atteindre encore plus de foyers à travers notre pays », affirme François Petousis, directeur des projets humanitaires à Lumkani.

Raheem Geraldo

Afrique du sud: Un Hackathon pour révolutionner le tourisme

Passionné de voyage, le technophile Zulu Nomad organise un hackathon dénommé TrainTourHack. Ce hackathon est organisé dans l’idée de révolutionner le monde du tourisme en Afrique du sud. Il se déroulera du 05 au 08 septembre 2019.

La compétition TrainTourHack rassemblera 20 équipes de codeurs, de concepteurs durant 36 heures. Ils bénéficieront de l’appui et conseils des mentors, des influenceurs dans le secteur du tourisme. 

Lire aussi : WhatsApp Pay : un nouveau service de paiement mobile pour bientôt

L’objectif est de  pouvoir exploiter à bon escient les données du tourisme, afin de proposer des solutions technologiques pratiques et efficaces pour les voyageurs. 

Lire aussi : La Fintech Semoa introduit le WhatsApp banking en Afrique francophone

Le directeur général de Zulu Nomad, Phaka Hlazo déclare, «  nous sommes heureux d’être à la pointe de révolutionner le tourisme (4IR) dans le but de percevoir et de stocker des données précises ».

Un financement sera accordé à l’équipe gagnante pour assurer le développement du projet.

Alexine Afaya