Cameroun : Une couveuse néonatale made in Dschang primée à Paris

Totalement conçue et fabriquée par Serge Armel Njidjou à Dschang, la Couveuse néonatale interactive AUI 1.0 vient de remporter le prix initiative de la 3ème édition de l’AFD Digital Challenge, une compétition internationale organisée par l’Agence Française de Développement.

La couveuse mise au point par l’AUI a la particularité d’être adaptée aux fluctuations de tension de l’énergie électrique enregistrée au Cameroun. De plus, elle est interactive et communique à distance avec le Smartphone du médecin.

Selon les promoteurs, cette innovation technologique arrive dans un contexte où en moyenne 22 000 bébés nés prématurés meurent chaque année au Cameroun, faute de couveuses dans les hôpitaux. Le pays en compte moins de 100 qui fonctionnent pour 7000 formations hospitalières.

La remise dudit prix aura lieu le jeudi  9 mai 2019 prochain  dans le cadre de la ministérielle égalité homme-femme à Paris, au palais de l’Elysée.

D’après l’Agence française de développement (AFD), cette technologie était en concurrence avec près de 4000 autres à travers le monde à ce concours. C’est la deuxième récompense pour cette innovation technologique. En février 2018, elle recevait le Prix du Chef de l’Etat pour l’Innovation à l’occasion des Journées de la recherche scientifique et de l’Innovation du Cameroun, à Yaoundé.

Pour rappel, l’AUI vient de créer AUI Techno SARL, une entreprise commerciale pour produire en séries cette couveuse néonatale dans la ville de Bafoussam au Cameroun. Elle coûte moins chère que les couveuses importées.

Vous pouvez suivre les procédures de fabrication de cette couveuse néonatale sur https://www.youtube.com/watch?v=uwWrum8YxjU&t=17s

 

Daniel A.

 

L’AFD soutient l’entrepreneuriat numérique africain à travers Digital Africa

L’Agence Française de Développement (AFD)  lance Digital Africa, une plateforme d’innovation numérique destinée aux entrepreneurs africains dont l’objectif est de les mettre en relation avec des partenaires, clients et investisseurs internationaux. Cette initiative s’inscrit dans la logique des Objectifs Du Développement Durable (ODD) pour soutenir la croissance économique du continent.

Digital Africa, permet aux entrepreneurs de mener à bien leurs projets grâce à un système de réseautage international. Cette  innovation technologique est le fruit d’un processus enclenché par la banque publique solidaire française AFD, qui organise depuis 2016,  un concours d’innovation numérique connu sous le même nom. Une action motivée par le désir de dénicher les meilleurs talents africains en matière du numérique et d’assurer leur visibilité.

Ce concours est désormais associé au label Digital Africa afin d’accompagner la dynamique entrepreneuriale africaine, d’impulser l’innovation par le numérique et l’émergence d’entrepreneurs à impact sur le continent.

Le secteur de l’entrepreneuriat numérique est au cœur des préoccupations de l’AFD qui veut renforcer l’écosystème du continent africain. « L’AFD va fédérer les incubateurs de startups en Afrique. L’AFD va se transformer, et souhaite devenir une ‘AFD plateforme’. Plateforme pour fédérer les partenaires comme nous, bailleurs et financiers, fédérer aussi les autres acteurs, les associations et les entreprises privées, et co-construire ensemble les solutions pour ne pas être dans une approche ‘offre de service’, le Nord qui apprend au Sud » avait déclaré, Rima Le Coguic, la directrice du département en charge des transitions énergétiques et numériques.

Les responsables de Digital Africa ont eu à présenter la première version de la plateforme au salon vivatech qui s’est déroulé à Paris. Ils prévoient également des financements de projets numériques à hauteur de 65 millions d’euros dès l’année prochaine.

La plateforme sera placée sous la coupole  de l’association Digital lab qui regroupera un ensemble d’organisations institutionnelles et associations telles que l’AFD, Jokkolabs, Bond’Innov, CFI, AfriLabs GEN Afrique.

L’AFD exécute ce projet en collaboration avec la banque publique d’investissement, Bpi france et La French Tech, une organisation qui regroupe les individus travaillant dans les startups françaises ou à l’étranger.

 

Landry M.