Le Forum INCLUSIF lance sa première édition à Abidjan

Le Forum axé sur les Moyens de Paiement et de l’Inclusion Financière en Afrique lance sa première édition dénommée Forum INCLUSIF. Il se tiendra du 20 et 21 février 2020 à Abidjan, précisément à l’Espace CRRAE-UEMOA. 


Transformation digitale, industrie du paiement, sécurité de l’information, protection des données, inclusion financière, économie numérique, mobile money. Tels seront les problématiques qui seront évoquées lors de ce forum. 


Le Forum INCLUSIF a pour ambition de trouver des nouvelles solutions aux besoins des ménages exclus du système bancaire classique. Cela sera accessible pour le plus grand nombre via le téléphone mobile et répondre. Ainsi, pour cette première édition, l’objectif est d’apporter « la transformation digitale dans le domaine des paiements pour l’inclusion financière des populations ». 

L’enjeu majeur du Forum INCLUSIF est d’offrir au citoyen des services de paiement de qualité, sécurisés et à moindre coût, avec la possibilité de répondre aux spécificités du continent. Il vient apporter des solutions adaptées et adaptables aux réalités financières et économiques en Afrique. 

Parmi les illustres Speakers invité à ce Forum, nous distinguons entre autre, M. Pierre CREGO de Mercury Technologies, M. Achille MBOMA de Capital Banking Solutions, Mme Sylvia BLEDOU, ICS, Dr Estelle BRACK, Représentant BCEAO ….

Le Forum INCLUSIF, compte accueillir plus d’une centaine de participants venant de l’Afrique de l’Ouest, du centre du Nord et de l’Europe, pour prendre part aux différentes activités.

Lire aussi : ONU : Antonio Guterres préconise l’utilisation de la blockchain

Emile AZIADEKEY

Uber s’installe à Abidjan

La célèbre Uber est enfin en Côte d’Ivoire, précisément dans la ville d’Abidjan. Cette application qui interconnecte chauffeurs et passagers pour les courses fait son entrée . Il aura fallu 12 mois de consultations avec les autorités ivoiriennes et les parties prenantes du secteur des transports.

«Je suis très enthousiaste du lancement d’Uber à Abidjan, et tout particulièrement de le réaliser avec le soutien du gouvernement », s’est réjoui Marjorie Saint-Lot, Manager Pays pour Uber en Côte d’Ivoire.

Le lancement d’Uber à Abidjan est une première en Afrique francophone. Abidjan fait désormais partie des 15 autres villes d’Afrique sub-saharienne où l’appli est disponible. Cette ville avec sa population d’environ 4,7 millions de personnes a séduit l’entreprise américaine.

Lire aussi : Le Ghana va vers le e-cedi, sa monnaie numérique

«Nous sommes à la fois optimistes quant au développement d’Uber à Abidjan et engagés à favoriser les opportunités économiques pour les chauffeurs dans la ville. Nous pensons qu’Uber a le potentiel d’améliorer les opérations existantes de milliers de chauffeurs ivoiriens, ainsi que de continuer à améliorer la sécurité, la fiabilité et l’accessibilité des déplacements pour tous à Abidjan. Nous sommes confiants de l’impact futur que notre technologie et notre équipe locale vont avoir. », a expliqué Alon Lits, Directeur général pour l’Afrique sub-saharienne.

Les opérateurs de transport déjà sur le marché peuvent travailler avec l’application tout en continuant à exercer indépendamment avec leur structure existante. « A Abidjan, nos données indiquent que plus de 50 000 personnes ont déjà essayé d’utiliser l’application Uber dans la ville l’année passée – autant de potentiels nouveaux clients pour des milliers de chauffeurs de taxi à Abidjan», ajoute M. Lits.


 Uber fournit aux passagers les informations nécessaires sur leur chauffeur, tels que leur prénom, leur photo et leur numéro de plaque d’immatriculation, ce qui permet de reconnaître le véhicule avant même son arrivée. Les utilisateurs – chauffeurs et passagers – peuvent également communiquer entre eux directement par le biais de l’application sans partager leurs données personnelles.

Avec Abjidjanet

Postulez à l’édition 2018 du Prix Jeunesse Francophone 35.35 !

Le Prix Jeunesse Francophone 35.35, un événement annuel qui récompense 35 jeunes entrepreneurs francophones ingénieux, âgés de 18 à 35 ans, dont les initiatives contribuent au développement de leurs communautés, est à sa troisième édition.

Ce prix récompense les meilleurs projets francophones issus des secteurs suivants : agriculture et agrobusiness, arts, culture et mode, blog et innovation média, cadre d’entreprise et entrepreneuriat, environnement, innovation sociale, interprétation cinéma, musique, personnalité radio, télévision ou internet, plaidoyer et société civile, service public, technologie.

Prévue du 09 au 11 novembre 2018 à Abidjan (côte d’Ivoire),  l’édition actuelle du Prix Jeunesse Francophone 35.35, va rassembler les acteurs autour de plusieurs activités à savoir : des visites de jeunes entreprises innovantes, des séances d’échange et de partage d’expériences de jeunes entrepreneurs avec leurs aînés, des activités culturelles et de loisirs à l’instar d’ateliers électroniques, courses de karting, balades en bateau, etc…

« Nous invitons les jeunes francophones à postuler et à nous rejoindre pour vivre une expérience intense de 3 jours à Abidjan qui comprendra de superbes activités culturelles et de loisir; tout en rejoignant une communauté de jeunes leaders francophones qui sont exceptionnels et feront la francophonie de demain », rassure  Richard Seshie, entrepreneur et initiateur du projet.

Le Prix Jeunesse Francophone 35.35, encourage non seulement l’innovation dans l’espace francophone, mais suscite également, l’émulation auprès des jeunes entrepreneurs. Il est initié par l’association 35.35, un studio à initiatives qui a pour mission d’accompagner les projets prometteurs en vue de transformer les écosystèmes de l’entrepreneuriat en Afrique.

Cet important évènement entrepreneurial, organisé depuis 2016, a déjà primé 70 jeunes entrepreneurs francophones de 26 pays.

 

Pour les intéressés, les candidatures sont ouvertes et se poursuivent jusqu’au 21 juin

 

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES :

Site web : http://www.francophonie3535.com

Email : bonjour@francophonie3535.com

Tel : (00225) 4097-2474

 

 

Landry M.

Internet Society pour étendre l’internet à toute l’Afrique

Internet Society soutient la 8ème édition du forum africain sur le peering et l’interconnexion (AfPIF). Elle  a ouvert ses portes à Abidjan (Capitale de la Côte d’Ivoire) du 22 au 24 août .

« L’écosystème Internet florissant est la fondation qui permettra d’atteindre 80 % de trafic Internet accessible localement et 20 % de trafic international d’ici l’année 2020 » indique Dawit Bekele,Directeur de l’antenne régionale pour l’Afrique de l’Internet Society .

Lire aussi : Le compte du patron de Twitter piraté sur son propre réseau social

Par définition, le peering est un accord d’échange de trafic entre les opérateurs de téléphonie mobile. Cela signifie simplement que deux ou plusieurs opérateurs de services Internet se mettent d’accord pour interconnecter puis à augmenter la vitesse de transmission des données.

Lire aussi : Facebook permet aux utilisateurs de mieux contrôler leurs données

Ainsi, ces opérateurs réduisent la majeure partie des sommes dues aux exploitants des grands réseaux et d’autres parts permettent un accès gratuit aux consommateurs.

Côte-d’Ivoire: Minerv Africa Afterwork sera à sa troisième édition

Point n’est besoin d’être un grand acteur du numérique pour s’en rendre compte : les plus spectaculaires innovations se préparent en Afrique. Pour découvrir certaines d’entre elles et apprendre à en tirer le maximum de profit, Abidjan accueille le 12 mai la 3 ème édition de Minerv Africa Afterwork.

Avec pour thème « l’innovation numérique véritable levier d’opportunité », Minerv Africa se veut une plateforme d’échange, de partage, de création d’opportunités et de promotion de compétences. Seront présents les acteurs, décideurs et des porteurs de projets numériques sur le continent. Des orateurs de taille ayant marqué ce secteur sur le plan continental et international partageront leurs riches expériences avec les participants.

Lire aussi : Cote d’Ivoire/Etudesk remporte le prix d’excellence 2019

Par ailleurs, ce rendez-vous vise à faire la promotion de l’expertise des africains et à montrer qu’il y a de réelles solutions assez coriaces pour venir à bout de l’épineux problème qu’est le chômage.

Des orateurs de taille sont annoncés et nous vous proposons ici une petite biographie de chacun d’eux

Mamadou Dramé

Au rang des orateurs qui sont attendus se trouve Mamadou Dramé,   CEO et Lead Catalyst à DigitalSchool Technologies, une entreprise qui excelle dans l’intégration des solutions numériques au secteur éducatif. On doit à M. Dramé, la plateforme “Edutech’Forum”, dédiée aux  acteurs du numériques pour l’éducation en Afrique.

Il a coordonné le programme  « Entrepreneurship Tour Bootcamp » qui a formé en 2016, 100 jeunes entrepreneurs au Sénégal et en Guinée Bissau. Mamadou DRAME fait partie de la 1ere promotion de Mandela Washington Fellowship YALI du President Barack OBAMA.

Israel Yorob

Le journaliste et écrivain Israel Yorob sera de la partie . Celui qu’on surnomme  » la plume d’or » a été  distingué en 2008  » Meilleur blogueur Francophone » par la Deustche Welle. L’année suivante, il a reçu le  Prix Spécial du meilleur Blog de Journaliste d’Afrique de l’Ouest par l’Institut Panos Afrique de l’Ouest.

Chemin faisant, en 2011, M. Yorob se voit déscerné à Bruxelles le Prix Harubuntu récompensant les « Porteurs d’espoir et créateurs de richesse africains ». Il est également le détenteur  du prix du meilleur blogueur du monde francophone lors des Prix Jeunesse Francophonie 3535 à Abidjan. M. Yorob est CEO  de l’Institut des Médias Africains (IAM) et Consultant en communication digitale, Formateur, Coach Média.

Fofana Mohamed

Un autre orateur et pas des moindres ! Fofana Mohamed, 30 ans, il  a été le plus jeune Directeur Général Adjoint du groupe Koneco (+24 entreprises) de 2012 à 2014.

Aujourd’hui il est à la tête  de l’ONG Jeunesse Active au Développement de l’Afrique (JADA). Une ONG qui a financé plusieurs micro projets à travers l’Afrique Sub Sahérienne.

Ce féru des TIC est actuellement le Directeur des programmes de la chaine de télévision  à vocation culturelle BBLACK AFRICA et Directeur Général de l’entreprise de communication AFRICA BLACK LABEL.

Suivre la page  de Minerv Africa via Facebook