Afrique : Jack Ma débourse 10 millions $ pour les entrepreneurs

Le richissime patron d’Ali baba met 10 millions de dollars au service des entrepreneurs africains. Ce montant ne sera pas distribué sans critères.  Il est mis à la disposition des entrepreneurs du secteur de l’économie numérique en Afrique à travers le concours « Netpreneur Prize ».

Jack Ma, l’un des milliardaires du web a lancé ce mercredi 08 août   en Afrique du sud un fonds destiné aux entrepreneurs africains.  Il était en visite dans le pays et a animé la conférence « Netpreneurs : The rise of Africa’s Digital Lions » ou « Netpreneurs, la montée des lions de l’économie numérique africain, ndlr ».

Jack a évoqué l’essor de l’économie numérique en Afrique comme «  une source de croissance et d’opportunité pour les pays en développement », raison pour laquelle il faut veiller à ce que « personne ne soit laissée pour compte». L’Afrique demeure pour lui une «  terre est pleine de chance, d’opportunités et de rêves ».

Les 10 millions de dollars annoncés seront répartis sur une période de 10 ans. 100 entrepreneurs devront en bénéficier. Chaque année, 10 personnes seront sélectionnées et tenteront de remporter la bagatelle de 1 million USD.  La Fondation Jack Ma assure qu’il leur sera réservé un accès  à la communauté des chefs d’entreprise africains de Netpreneur pour tirer parti de l’expertise partagée.

La première édition du concours aura lieu du 15 janvier au 15 avril 2019. Ce prix est axé sur l’innovation au niveau local, l’émancipation économique des femmes et des petites entreprises. « En tant qu’entrepreneur, je comprends l’importance d’obtenir un soutien dans les premiers temps », a déclaré M. Ma et de poursuivre que « ce prix démontre notre soutien à la prochaine génération de jeunes entrepreneurs en Afrique qui ouvrent la voie à un avenir meilleur et apportent des changements positifs dans leurs communautés ».

Ce programme est soutenu par des personnalités comme l’ancien secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon ou encore le secrétaire général de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), Mukhisa Kituy. « A travers ce prix, nous visons à aider les entrepreneurs africains à construire une Afrique plus inclusive et plus prospère et à améliorer de manière spectaculaire les perspectives d’avenir du continent », M. Ban.

Le milliardaire Jack a déjà lancé une initiative à l’égard des entrepreneurs africains. Depuis 2017, Alibaba Business School et la CNUCED travaille sur l’eFounders Fellowship, un programme destiné à former 1 000 entrepreneurs des marchés émergents, dont 200 d’Afrique.

 

Visitez le site du programme  en cliquant ici

 

Crédit photo : Jing Daily

 

Burkina Faso : 10 milliards pour appuyer les startups

Encourageant ! Les startups du Burkina Faso auront de quoi se réjouir. L’Etat vient de mettre sur pied  un fonds annuel de deux milliards de francs CFA pour financer les start-up.

Une initiative qui devra renforcer dans les années à venir l’esprit créateur et la fièvre de l’innovation qui animent les porteurs de projets. Au cours des 5 prochaines années , c’est environ 500 petites et moyennes entreprises qui pourront en bénéficier pour un total de 10 milliards de Francs.

Prévu pour être officiellement lancé en mai prochain, cette dotation financière surnommée «  Burkina Start Up »   concerne tous les secteurs d’activité  mais mise  plus sur  l’innovation et le potentiel de croissance. Ce programme tente d’en découdre avec le problème de financement  que rencontrent les jeunes pousses partout en Afrique. Elles auront d’ici peu une réponse de taille pour faciliter leurs croissances et la création de richesse.

Lire aussi : Sénégal/ Paludisme : Un drone pour pulvériser les zones à risque

« Le financement concernera les entreprises en cours de création ou celles déjà en activité de moins de cinq ans avec pour objectif de consolider leur croissance » a confié  à  nos confrères de Jeune Afrique Blaise Parfait Kemdé, directeur du Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES), agence publique à laquelle sera confiée la gestion de Burkina Start Up.

L’étape  de sélection de projets à financer

Pour bénéficier de cet accompagnement financier, une plateforme sera bientôt en ligne histoire de permettre aux startuppers de candidater. A noter que 100 bénéficiaires seront choisis dans un premier temps. « Le recrutement se fera sous forme de compétition sur la plateforme où chaque candidat pourra soumettre son projet. Un comité d’experts va sélectionner les meilleurs candidats, qui devront défendre devant lui leur projet », explique Blaise Parfait Kemdé.

Le FBDES  pourra financer les startups soit par  entrée au capital avec une part minoritaire n’excédant pas 10% des parts totales. Dans ce cas renseigne JA, le Fonds investira un montant compris entre 2 et 40 millions de F CFA par entreprise. La deuxième possibilité de financement se fera sous  forme  de prêts. « Nous ciblons par exemple les dépenses d’équipements, et notre plafond de financement s’établit à 10 millions de FCFA », renchérit Blaise Parfait Kemdé, économiste de formation.

Les regards se tournent vers les autres pays de la sous-région (pas des moindres ) comme le Togo, le Bénin ou encore le Mali. Le Burkina Faso a donné l’exemple.