Nigeria : MTN lance bientôt sa plateforme de jeux vidéos

MTN Nigeria veut élargir son champ d’action. L’opérateur télécom s’intéresse au monde des jeux vidéos. Dans le but de rapidement s’étendre dans le domaine, l’entreprise a signé un accord avec Gameloft.

MTN et Gameloft vont collaborer pour concevoir MTN Gameworld. Celle-ci est une plateforme de jeux vidéo que l’opérateur dédie à ses clients du Nigeria et l’Afrique en cas de succès. La nouvelle fait déjà la joie des amateurs de jeux vidéos qui ont apprécié l’initiative sur la toile. Spécialisée dans le domaine, Gameloft devrait permettre non seulement la conception, mais aussi l’expansion de la plateforme à travers d’autres pays africains.

Lire aussi : Les amateurs  de jeux vidéo en mode festival

« Nous cherchons constamment à fournir des produits innovants qui soutiennent les aspirations de nos clients, tout en offrant une expérience utilisateur supérieure. Ce partenariat nous permet d’offrir à nos clients un accès à une variété de jeux exaltants de Gameloft et d’autres éditeurs de premier plan à un prix abordable », a déclaré Srinivas Rao, Chief Digital Officer de MTN Nigeria.

MTN Gameworld promet de ravir les gamers du Nigeria. Elle offrira aux clients de l’opérateur télécom toute une pléthore de jeux accessibles à des débits de données subventionnés. Ils pourront être joués en ligne ou téléchargés. Et les clients seront informés de toute nouveauté. Notons que l’application est compatible avec les appareils Android, iOS et Windows Phone.

Twitter : des comptes seront certifiés dès 2021

La plateforme de Jack Dorsey compte reprendre ses vieilles habitudes. Twitter prépare le retour de son programme de certification des comptes pour début 2021. Des modifications ont été apportées à cette politique de vérification des comptes.

Le programme de certification de Twitter sera disponible d’ici 2021. Le réseau social avait suspendu ce processus parce qu’il suscitait de vives polémiques. Toutefois, le badge bleu fera bientôt son retour, mais avec de nouvelles modifications. Celles-ci déterminent les comptes éligibles ou non à recevoir le badge bleu. Bien avant le lancement, la plateforme de microblogging opère une consultation publique afin de recueillir les feedbacks des utilisateurs.

« Mais d’abord, nous devons mettre à jour notre politique de vérification avec votre aide. Cette politique jettera les bases d’améliorations futures en définissant ce que signifie la vérification, qui est éligible à la vérification, et pourquoi certains comptes pourraient perdre la vérification afin de garantir que le processus est plus équitable », a expliqué Twitter sur son blog.

Lire aussi : L’ARCEP va sanctionner Togo Cellulaire à cause de Tmoney

Le réseau social a identifié 6 types de comptes qui pourront être certifiés. Ces comptes bénéficieront donc du badge bleu. Il s’agit des comptes liés aux gouvernements, aux entreprises, marques et organisations, aux médias, aux divertissements, aux sports et aux activistes. Pour recevoir leur certification, les comptes doivent être actifs et respecter les règles du réseau social.

Contrairement aux comptes cités plus haut, ceux qui sont dédiés aux parodies, aux animaux de compagnie et aux personnages fictifs (sauf s’ils sont directement affiliés à une société, une marque, une organisation ou une production de divertissement vérifiée), ne sont pas susceptibles d’être certifiés. Également, les comptes engagés dans des violations graves de la politique de la plateforme n’auront pas le badge bleu.

Certains comptes peuvent également perdre leur badge de certification. Par exemple, s’ils enfreignent de manière répétée les règles de Twitter. Le processus de suppression du badge bleu ne sera pas automatisée. Il est à noter que le badge bleu permet notamment de savoir si les comptes sont authentiques.

2045 marquera la fin de l’usage des ordinateurs ( chercheurs)

Les ordinateurs ont fait leur entrée dans le quotidien des hommes, il y a une trentaine d’années. L’avenir de ces outils propulseurs de la révolution numérique, est devenu un sujet de vifs débats sous tous les cieux. Selon, des experts de Kaspersky Lab qui se sont penchés sur le sujet, les ordinateurs disparaîtront en 2045.

Les chercheurs de la société russe se sont projetés dans le futur pour tenter d’imaginer comment les technologies informatiques pourraient changer. Pour ces experts, en 2045, la frontière entre l’humanité et le numérique sera très fine ou totalement rompue. Les technologies seront indispensables pour les hommes. Les créations numériques de 2020, seront obsolètes en 2045, ce qui inclut également l’ordinateur.

Lire aussi : L’ARCEP va sanctionner Togo Cellulaire à cause de Tmoney

Bien que les ordinateurs soient à l’origine de l’essor de l’informatique, en 2045, ils ne seront peut-être que des objets exposés dans les musées. En effet, les experts expliquent qu’un seul PC ne sera plus apte de traiter les données. Autant créer un outil de haute gamme plus performant. Les chercheurs évoquent l’arrivée d’appareils intelligents qui substitueront les PC actuels.

Les prédictions des experts de Kaspersky Lab ne se limitent pas là. Ils ont également parlé des robots qui deviendront des citoyens tout comme les hommes. D’après eux, les frontières entre robots et humains s’estomperont. L’implantation chirurgicale d’organes artificiels et de prothèses à la commande électronique seront vulgarisées.

Un autre élément évoqué par les experts, c’est la « technophobie ». Ils partent du fait qu’étant donné que les téléphones envahiront la communauté humaine, certains finiraient par exprimer leur désarroi face à cette situation. Ils seront surnommés les « technophobes ».

Ados’TV : la première web télévision dédiée aux ados

L’Association Précieux Trésor de Vie et la maison TV5Monde ont pensé à l’épanouissement des adolescents togolais et du monde. Ensemble, les deux organisations ont créé Ados’TV. Une première télévision web totalement dédiée à la jeunesse togolaise.

Ados’TV a été officiellement lancée ce samedi 21 novembre 2020 au Lycée Scientifique de Lomé. Dirigée par Mme Bossou Soédjede, cette jeune web TV vise à offrir aux adolescents de 12 à 21 ans des programmes qui stimuleront leur développement. Elle propose des programmes ludiques et éducatifs qui contribueront à leur culture.

Lire aussi : L’ARCEP fait asseoir Togocel et Moov sur le banc des accusés

D’après la directrice générale, Ados’TV proposera également des sujets liés à l’éducation sexuelle qui a toujours du mal à être intégrée dans l’éducation parentale. En outre, des programmes dédiés à l’e-tourisme seront à l’ordre du jour. « C’est le moment aussi de faire appel aux gouvernants et aux institutions d’utiliser cette plateforme pour accompagner les ados », a souligné Mimi Soédjede.

Parlant de ce qui est à la base de la création d’Ados’TV, Mimi Bossou Soédjede explique que les initiateurs ont voulu accompagner la jeunesse là où ils sont le plus présents. La web TV veut inculquer des connaissances aux jeunes au cours de leur adolescence qui est une étape relativement pénible. Ainsi, sur Twitter, Facebook, Instagram ou encore WhatsApp, les ados suivront Ados’TV.

La web TV des adolescents est également une source d’informations liées à l’actualité du Togo. Parents et jeunes de la diaspora ou du terroir peuvent y retrouver des informations.

« Dreamers & Doers » : l’histoire de six entrepreneurs africains ayant réussi grâce à Facebook

La majorité des entrepreneurs africains pour la réussite de leurs projets, passent par Facebook et ses plateformes filiales. C’est ce que veut démontrer le réseau social en lançant la série « Dreamers & Doers » sur Guardian TV. La série a pour mission de montrer l’impact de la plateforme sur les PME nigérianes et ghanéennes.

La série Dreamers & Doers qui est diffusée depuis le 11 novembre 2020 s’inscrit dans le cadre de la campagne #FBSuccessStory. La campagne met en exergue la manière dont les entrepreneurs en Afrique ont développé leurs activités en utilisant Facebook et ses filiales. La campagne met l’accent sur les PME du Nigeria et au Ghana.

Lire aussi : Une entrepreneure camerounaise réalise plus d’un million de dollars sur Amazon

Ainsi, sous forme d’une série spéciale « Dreamers & Doers » met en évidence six PME nigérianes et ghanéennes qui ont bénéficié des atouts de Facebook. Parmi tant d’autres, ces entrepreneurs ont connu une croissance en utilisant les plateformes et les offres de produits de la firme de Mark Zuckerberg. La série démontrera comment grâce au réseau social, ils ont pu surmonter les défis commerciaux, se connecter à leurs cibles et réussir sur leurs marchés.

Les six PME sélectionnées viennent du Nigéria et du Ghana. « Dreamers & Doers » parlera des Nigérians tels que Tricia Ikpowonba (@triciabiz), Samiah Oyekan-Ahmed (The Gift Source), Gina Ehikodi (geenafoodiesandspice) et Oluwatoyin Onigbanjo (@ Augustsecrets.ng). Au Ghana, Guardian TV mettra le projecteur sur Ameyaw Debrah et Christie Brown (@christiebrowngh).

Facebook veut démontrer par cette campagne à quel point, il est devenu un moteur clé de la croissance des entreprises ces dernières années. En effet, le réseau social est une niche pour les entrepreneurs qui deviennent assez fréquents sur ses plateformes.

Voici comment distinguer un vrai iPhone d’un faux

Les iPhone d’Apple sont prisés sur le marché des téléphones. Bien que leur coût soit relativement exhorbitant, certains n’hésitent pas à mettre la main à la poche pour s’en approprier. Les moins chanceux tombent parfois sur les contrefaits. Il importe donc de distinguer les iPhone originaux des faux.

Aussitôt un iPhone sorti, certains marchands s’activent à produire son exemplaire, mais en fake. Sur le marché, il y a donc les originaux et les contrefaits qui sont aussi bien vendus à cause de la ressemblance qui trompe la vigilance des acheteurs. Heureusement, l’on peut détecter le vrai iPhone, du faux. Cet article vous donnera six (06) clés.

1- la boîte du téléphone

La boîte de votre iPhone est une matière qui vous permettra de savoir si vous avez mis la main sur un fake ou pas. Acheté nouvellement, l’iPhone doit être dans une boîte scellée. Pour un produit d’Apple original, le carton est toujours de bonne qualité et dur. Si c’est un contrefait, le carton est plutôt moins solide et les couleurs ne sont pas nettes. Il faut aussi savoir que la boîte de l’iPhone original ne présente pas l’interface des applications.

2- le bouton « home »

Au cas où vous ne voudriez pas l’acheter dans une boîte, vous pouvez faire votre comparaison avec le bouton « home ». Cette méthode s’applique aux modèles antérieurs avec le bouton du bas. En effet, le bouton « home » des iPhone 7 et 8 originaux, est immobile. Lorsque vous cliquez dessus, vous avez la sensation qu’il bouge. En cliquant dessus, vous aurez l’impression qu’il bouge, mais c’est plutôt l’effet du « taptic engine ». Par contre, le bouton home d’un téléphone copié bougera véritablement lorsque vous cliquerez dessus.

Lire aussi : Apple Watch préviendra bientôt les cauchemars

3- le numéro de série, model et le IMEI de l’iPhone

Cette technique est la plus fiable des 6. Les iPhone ont, comme tout téléphone, un IMEI de 15 à 17 chiffres et un numéro du modèle.. l’IMEI est le numéro d’identification du téléphone. Pour un original, vous trouverez ces caractéristiques, car Apple a une base de données qui les répertorie. Pour retrouver l’IMEI ou le modèle, vérifiez sur le carton. Ou encore au bas du dos de l’appareil et dans le téléphone. Vous pouvez aussi aller dans les paramètres du téléphone :

  • les paramètres
  • Heureusement, l’on peut détecter le vrai iPhone, du faux.

Après récupération du numéro de série :

  • lancez le navigateur web

-tapez dans la partie URL, l’adresse : https://checkcoverage.apple.com/fr/fr/

  • puis entrez le numéro de série que vous avez copié

Si votre téléphone est un faux, vous recevrez un message d’erreur : « veuillez ressaisir un numéro de série valide ».

4- les emplacements de cartes SIM et cartes mémoire

Les vrais téléphones d’Apple n’ont pas d’emplacements pour la carte mémoire. C’est la raison pour laquelle la capacité interne est plutôt large. Côté carte sim, l’iPhone est un smartphone à SIM unique. Si vous en avez deux alors vous avez un faux en main.

6- les applications d’origine

Messages, Musique, Calculette, Photos, Maps, Itune Store, Note, sont entre autres les applis d’origine d’iPhone. Pour savoir si le phone est un original, faites une restauration de la version. Au cas où ces applications disparaissent alors c’est un contrefait.

7- la version du système d’exploitation

Un autre point important. Il est primordial de connaître le système d’exploitation des téléphones iPhone. En réalité, un iphone 7 ou 8 fonctionne avec un IOS 10, un X avec le IOS 11 et un 11 avec IOS 13. Si vous avez un 7 qui fonctionne avec un IOS 9 alors vous êtes en possession d’un faux.

Pour vérifier : cliquez sur « Réglage », ensuite « Général », puis « Information » et lisez ce qui est inscrit en face de « Version « .

Espérons que ces quelques astuces vous empêcheront d’être dupés par un marchand de contrefaçon. Notons qu’il existe encore plusieurs méthodes pour détecter un original produit d’Apple d’un faux.

Twitter annonce l’arrivée des stories

La firme californienne se met à la page en emboîtant le pas de ses concurrents. Ce mardi 17 novembre 2020, Twitter a officiellement annoncé l’arrivée des stories sur le réseau social. Appelés « Fleets », ces stories seront disponibles « dans les jours à venir ».

C’est la mode sur Facebook et ses filiales Instagram et WhatsApp. Pour sa part, Twitter, en déployant cette fonctionnalité veut rendre le réseau plus « rassurant ». Le réseau social a annoncé l’avènement des fleets après des tests concluants. L’Inde, l’Italie, le Brésil et la Corée du Sud ont abrité les tests. Les fleets sont déployés au Japon le 11 novembre. Les stories seront bientôt déployées à l’échelle mondiale.

Lire aussi : Afrique : voici les 200 femmes les plus influentes sur Twitter

Dans un communiqué annonçant la nouveauté, Joshua Harris, le directeur du design, et Sam Haveson, chef de produit, explique l’objectif de cette mise à jour. Selon lui, ce format, dont les nouveaux posts restent visibles pendant 24 heures, a pour but « d’aider les utilisateurs à se sentir plus à l’aise ».

Situé sous forme de bandeau sur le haut du fil Twitter, ces stories fonctionnent comme celles des autres réseaux sociaux. Il sera possible d’y écrire du texte, partager un tweet, une photo, un GIF ou une vidéo. Pour publier un fleet, il suffit à l’utilisateur de cliquer sur son propre profil, qui apparaît sur le bandeau avec une icône « + ». Les autres utilisateurs peuvent laisser des réactions, lues par celui qui a posté le fleet.

Outre cette mise à jour, plusieurs autres sont annoncées. Dans un Tweet, Kayvon Beykpour, chef de projet de l’entreprise et cofondateur de Périscope, a annoncé que le réseau social explore l’idée d’ajouter un bouton dislike sur la plateforme. Ce mardi 17 novembre, Twitter a également annoncé l’arrivée de « Spaces ». Cette fonctionnalité permettra aux utilisateurs de rejoindre des salles virtuelles pour échanger.

Togo : Moov annonce des changements tarifaires

Moov réagit après s’être fait taper sur les doigts par l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques (ARCEP). Conformément aux exigences de cette dernière, le réseau de téléphonie mobile opère des changements tarifaires sur son réseau.

Le 12 novembre dernier dans un communiqué, l’ARCEP a sommé Togocel et Moov de mettre fin aux pratiques de différenciation tarifaire. Des pratiques qui sont nuisibles à la concurrence, selon l’instance. Les deux opérateurs de téléphonie mobile avaient un délai de 8 jours (jusqu’au 20 novembre) pour répondre favorablement à l’alerte de l’ARCEP.

En effet, les deux géants de la téléphonie mobile au Togo, sont accusés de rendre les appels entre des numéros de leurs réseaux respectifs, moins chers que ceux entre des numéros appartenant à deux réseaux différents. Selon l’ARCEP, cette pratique est « en violation des clauses de leurs cahiers des charges ». Pour éviter qu’une procédure formelle de sanction soit engagée à son encontre, l’opérateur mobile Moov a opté pour des changements.

Lire aussi : Togo : une manifestation contre Togocom et Moov annoncée

À partir de ce 20 novembre 2020, le réseau opère des modifications sur ses grilles tarifaires. Dans son communiqué, Atlantique Telecom Togo informe que ces changements « prendront notamment en compte le coût de terminaison d’appel entre les deux opérateurs mobiles et les attentes des consommateurs liées aux contenus des offres ».

Pour les appels simples, le changement tarifaire établit un tarif unique « quelles que soient les destinations en local ». Quant aux forfaits d’appel, « la nouvelle tarification octroie des minutes d’appels vers tous les réseaux nationaux.

Des changements qui, à coup sûr, vont ravir les populations togolaises. Ces dernières, depuis un certain temps, ne cessent de multiplier les appels à l’aide par rapport au coût exhorbitant des services proposés par Moov et Togocel.

Apple Watch préviendra bientôt les cauchemars

La montre connectée d’Apple pourrait bientôt prévenir les cauchemars des utilisateurs. Cela se fera par le biais de l’application NightWare qui sera bientôt utilisée sur l’Apple Watch. Elle surveille le sommeil des utilisateurs et détecte les phases de cauchemar. L’appli est utilisée sur ordonnance.

Une nouvelle prouesse des montres connectées. Depuis quelque temps, elles proposent de plus en plus d’options liées à la santé. Apple Watch rentre également dans la danse et veut contrôler le sommeil des utilisateurs. NightWare sera bientôt disponible sur la montre intelligente. Le produit vient, en effet, d’obtenir l’autorisation de la FDA (Food and Drug Administration) pour être commercialisé.

Lire aussi : Apple travaille sur son propre moteur de recherche

NightWare est une application qui surveille le sommeil des personnes qui souffrent de troubles de stress post-traumatiques. Conçu par Apple Watch, c’est un outil qui va permettre à la montre de poursuivre la surveillance du sommeil de ses utilisateurs. Tâche qu’elle s’est donnée depuis la sortie de sa dernière version. L’application est testée cliniquement sur 70 patients.

L’application se propose d’éviter le cauchemar aux personnes. Pour ce faire, le système utilise les données de mouvement et les différents capteurs pour détecter si la personne fait un cauchemar. Les données collectées au cours du cauchemar sont envoyées au serveur Nightware. Celle-ci crée ensuite, à l’aide d’un algorithme propriétaire, un profil de sommeil unique pour chaque patient. Ainsi, lorsqu’elle détecte plus tard un cauchemar, l’Apple Watch émet des vibrations au poignet afin de perturber le mauvais rêve.

La création d’Apple est disponible uniquement sur ordonnance et est destinée à un usage domestique. Il est à noter que NightWare est utilisée en association avec des médicaments prescrits et d’autres thérapies recommandées pour les cauchemars et les troubles du sommeil associés.

Togo : la startup Quam-Tech facilite les déplacements avec l’application « Rwolo »

La jeune startup de Quam Sodji se lance dans le transport. Quam-Tech a conçu une application mobile visant à faciliter et à limiter les déplacements de ses utilisateurs à Lomé.

Encore une startup qui veut marcher sur les traces de l’entreprise américaine Uber. Rwolo a été conçue par de jeunes togolais et elle est adaptée au terrain. La créa de Quam-Tech a pour mission d’offrir un service de déplacement confortable dans la capitale togolaise. L’application opère à Lomé depuis ce samedi 14 novembre 2020.

Rwolo défie la concurrence et propose des services qui révolutionnent le domaine du transport au Togo. Comme toute application évoluant dans le domaine, l’application de Quam-Tech « met en relation un utilisateur (client) avec un conducteur de zémidjan, de taxi, de bus et de tricycle ». Avec l’application, le client peut depuis chez lui réserver une course.

Lire aussi : Togo : Gozem rachète Delivroum

« Le conducteur fait le déplacement de chez le client, le prend et le dépose à sa destination contre rémunération de la course », a souligné Quam Sodji expliquant le fonctionnement de Rwolo. Le Directeur général de Quam-Tech explique qu’il s’agit « d’une application gagnant gagnant pour les 2 parties ». Elle est bénéfique aussi bien pour le conducteur que le client.

« Cela permet aux utilisateurs de gagner en temps et de ne pas nécessairement se déplacer au bord de la route pour trouver un engin de déplacement mais de se faire remorquer depuis chez lui et de se faire livrer des marchandises et même de commander une course pour une autre personne. Cela aidera aussi les conducteurs à gagner en temps et en carburant », a-t-il expliqué.

Rwolo permet en outre aux conducteurs d’avoir un revenu stable. L’objectif n’est pas de maximiser leur gain. Ils ne seront pas non plus exploités. Les conducteurs qui ont leur propre engin deviennent plutôt partenaires de Quam-Tech. Preuve que la société, outre l’informatique, se préoccupe aussi des maux sociaux. À la base, la startup de Quam Sodji opère dans le le câblage informatique de bâtiments, la conservation de serveurs, la vente et l’installation d’équipements informatiques, le développement d’applications mobiles et des sites internet.

La plateforme mobile Rwolo est téléchargeable sur Playstore.

Avec Globalactu