Afrique Subsaharienne: SpaceCom et Ignite Power collaborent pour promouvoir l’e-santé

SpaceCom et Ignite décident de promouvoir la santé en Afrique grâce à la technologie. Les deux entreprises veulent apporter des solutions à la santé numérique en Afrique en combinant internet haut débit et énergie solaire.

Le 13 Octobre 2020, l’opérateur israélien de satellites télécoms SpaceCom et Ignite Power le développeur de solutions solaires ont signé un accord stratégique dans le but d’améliorer l’e-santé en Afrique subsaharienne.

De son côté, SpaceCom fournira la connectivité à haut débit de son satellite AMOS-17. Quant à Ignite Poweruant elle apportera ses solutions d’énergie solaire hors réseau et ses systèmes de diagnostic durables. Ensemble, ces deux grandes entreprises formeront un édifice solide pour fournir les services médicaux aux villages.

Lire aussi: Togo : eCentre Convivial reçoit le Prix de l’Observatoire de la E-santé

De ce fait, les personnels de la santé de la localité pourront avoir accès immédiatement aux analyses de données sur le Cloud. L’autre avantage de cette collaboration est qu’avec l’aide des spécialistes de la santé du monde entier, les infirmiers et docteurs des zones rurales en Afrique auront l’occasion d’améliorer leurs acquis avec de nouveaux traitements et procédures médicales. Le PDG de SpaceCom Dan Zajicek a expliqué qu’il est question de « fournir une connectivité internet aux zones rurales en Afrique ».

Il ajoute :  » Le partenariat avec Ignite Power est un grand pas en avant pour avoir un impact à l’échelle panafricaine. Ensemble, aucun endroit n’est trop éloigné pour nous. C’est un honneur de pouvoir faire une différence dans la vie des gens, et il est inestimable de voir le niveau d’appréciation pour quelque chose qui semble insignifiant pour la plupart ».

Cette coopération entre SpaceCom et Ignite Power vient à une période pandémique marquée par le nouveau coronavirus.

YouTube lance un fonds de soutien aux artistes

YouTube prévoit venir en aide aux créateurs et artistes américains, brésiliens, kenyans, sud-africains, nigérians grâce au Black Voices Fund. Ce fond servira à exposer les histoires noires pendant les 3 prochaines années à venir.

Pendant les 3 années à venir, les créateurs d’histoires noires pourraient être subventionnés par le fond de YouTube nommé « Black Voices Fund ». Ce fond estimé à 100 millions de dollars soit 55,6 milliards de FCFA a été créé en juin 2020 pour soutenir les artistes noirs et les créateurs de contenus. « Black Voices Fund » permettra de mettre en avant le boulot de ces artistes sur YouTube.

Lire aussi: Maman Taméa a enfin sa chaîne YouTube

Black Voices Fund financera les créateurs de contenus aux USA, au Brésil, au Kenya, au Nigéria et en Afrique du Sud durant cette année. Toutefois, YouTube veut inclure d’autres pays dans les années à venir. La célèbre plateforme de streaming vidéo a précisé que Black Voices Fund investit dans le seul but de mettre en valeur des récits innovants qui parlent de puissance , authenticité et de la dignité des Noirs.

Pour la bonne réalisation de ce programme, YouTube pense que c’est en dénonçant les intimidations et harcèlements qu’elle pourrait être réellement impliquée. Le Vice-président de YouTube, Malik Ducard a expliqué : « la course n’a jamais été une question facile à aborder… Sur YouTube, nous avons une formidable opportunité et responsabilité de contribuer, de manière significative, à ces conversations sur la justice raciale. Grâce à notre fonds de contenu de 100 millions de dollars (55,6 milliards FCFA) et à d’autres initiatives, nous poursuivons notre travail d’éducation ».

Record Guinness : Un ado de 12 ans réussit une réaction de fusion nucléaire

Un adolescent américain de 12 ans a réussi la fusion de deux atomes de Deutérium. Etant le plus jeune à avoir réussi cette prouesse, il voit son nom entrer dans l’édition 2021 du livre Guinness des records.

Le 06 octobre 2020, le Guinness World Records a déclaré qu’un collégien avait réussi à reproduire la réaction de fusion nucléaire. Le jeune adolescent a réussi à fusionner deux atomes de Deutérium qui est l’un des isotopes de l’hydrogène, ceci quelques heures avant ses 13 années.

Originaire de Tennessee, l’adolescent du nom de Jackson Oswalt a réussi la fusion de ces deux atomes grâce au « fusor » dispositif qui permet la fusion nucléaire en créant un champ électrique. Il a réalisé ce fusor lui-même à la maison.

Lire aussi: Russie : Des étudiants ghanéens se formeront en énergie nucléaire

C’est cette belle initiative qui lui a valu sa place dans l’édition 2021 du Guinness World Record. Jackson Oswalt explique : « J’ai pu utiliser l’électricité pour accélérer deux atomes de deutérium ensemble afin qu’ils fusionnent en un atome d’hélium-3 et libèrent également un neutron, qui peut être utilisé pour chauffer de l’eau et faire tourner une machine à vapeur, qui à son tour produit l’électricité ».

Toutefois, le magazine américain ‘’Popular Mechanics’’ précise que ce type de fusor est gourmand en électricité. Cependant ce n’est pas la première fois que ce type de réaction est réalisé.

Facebook prévoit interdire les messages anti-vaccins

Le géant Californien n’autorisera plus les publicités décourageantes sur sa plateforme notamment celle qui découragent les personnes à se faire vacciner.

Auparavant, Facebook supprimait les contenus des vaccins qui avaient été jugés erronés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) aux USA. Ce mardi, dans un blog, le responsable des initiatives de santé de Facebook kang-Xing Jin et le directeur de la gestion des produits Rob leathern ont été clairs. « Notre objectif est de contribuer à ce que les messages sur la sécurité et l’efficacité des vaccins atteignent une large tranche de personnes, tout en interdisant les publicités contenant des informations erronées susceptibles de nuire aux efforts de santé publique ».

Lire aussi: Togo/ Des jeunes du quartier Ablogamé échangent autour des réseaux sociaux

Dorénavant, toute information qui découragera toute personne à se vacciner sera supprimée. Cette nouvelle politique sera appliquée dans les prochains jours. Toutefois, seront autorisées les publicités ou plaintes contre les politiques gouvernementales. Facebook a été longtemps confronté à des pressions pour agir contre les publicités anti-vaccins. Craignant prendre parti dans cette affaire, l’entreprise de Mark Zuckerberg s’est rétracté.

Cette nouvelle politique vient s’ajouter aux nombreuses décisions qu’a prises Facebook. Quelques jours plutôt, Facebook annonçait qu’elle interdisait les contenus négationnistes de l’Holocauste. La semaine dernière, Facebook a retiré les contenus liés au mouvement conspirationniste QAnon et a affirmé qu’il mettrait fin à la publicité politique après l’élection présidentielle américaine.

Toutes ces nouvelles décisions laissent croire que Facebook veut faire la part des choses tout en gardant le contrôle sur les informations qui passent.

Tous les iPhone désormais vendus sans chargeurs ni écouteurs

La marque de la pomme, Apple se montre très respectueuse de l’environnement. En tout cas, les actes de ses dirigeants en disent long. Ce mardi, lors de la présentation de ses nouveaux smartphones, Apple en a profité pour faire une importante annonce.

L’adaptateur secteur ne sera plus fourni dans la boîte des iPhone. La firme de Cupertino a décidé de ne proposer qu’un simple câble de recharge, rapportent nos confrères du site BFMTV.

Lire aussi: Apple : l’iPhone 12 sera bientôt présenté

Cette décision a été prise dans l’objectif de réduire la taille des boîtes de smartphones et diminuer son empreinte écologique. Ces changements s’appliquent aux nouveaux modèles d’iPhone 12 mais aussi sur les anciens modèles tels que l’iPhone XR, l’iPhone 11 ou encore l’iPhone SE.

Dans la boîte, les acheteurs vont retrouver le smartphone, un câble Lightning vers USB Type-C… mais en France, la Loi oblige les concepteurs de téléphones à accompagner les portables d’un écouteur.

Comme le rappelle Phone Android, la marque espère atteindre l’objectif du 0% carbone dès 2030, notamment grâce à un campus et des data centers fonctionnant à l’énergie 100% renouvelable ou encore en économisant des matériaux. L’autre objectif est d’économiser sur les matériaux de fabrication, très polluants. Apple suppose que ses utilisateurs ont déjà un écouteur et chargeur.

WhatsApp: cette fonctionnalité tant attendue ne saurait tarder

Un nouveau livre sera ajouté à la glorieuse bibliothèque qu’est WhatsApp. Une nouvelle fonctionnalité fera son apparition dans les prochaines mises à jour de WhatsApp. Dans la dernière version bêta de l’application, il est possible de lister l’ensemble des appareils connectés à un seul compte.

En effet dans la dernière version bêta de WhatsApp (2.20.196..8), plusieurs indices ont montré qu’il était maintenant possible de connecter plusieurs appareils à un seul compte. Sur les anciennes versions de l’application, il était obligatoire de déconnecter le premier appareil du compte avant de reconnecter un autre appareil. Ainsi pour connecter son ordinateur à son compte, il fallait forcément scanner un code QR et avoir son smartphone connecté à proximité de l’ordinateur et de plus bien charger.

Lire aussi: WhatsApp proposera bientôt de mettre des discussions sur silencieux pour toujours

La nouvelle fonctionnalité à venir remplacera littéralement WhatsApp Web/Desktop et les analogues. Une fonctionnalité qui profitera beaucoup aux utilisateurs avec plusieurs terminaux en leur rendant l’utilisation facile et optimale. En ce moment, l’application de Mark Zuckerberg est dans une lancée de nouvelles fonctionnalités. Il n’y a pas si longtemps, WhatsApp élargissait le nombre de personnes pouvant participer à une visioconférence à 8 et intégrait une nouvelle fonctionnalité qui permettait aux utilisateurs de muter une conversation pour une durée illimitée. Toutes ces améliorations de WhatsApp sont effectuées par les ingénieurs de Facebook qui travaillent d’arrache-pied pour combler le cœur des utilisateurs.

Pour rappel ce n’est qu’en 2014 que Facebook va acquérir WhatsApp pour une valeur de 19 milliards de dollars. A la base, WhatsApp est est une application mobile qui fournit un système de messagerie instantanée chiffrée de bout en bout et a été conçue en 2009 par Jan Koum et Brian Acton, deux anciens de la société américaine Yahoo.

Tanzanie : Vodacom étale son programme informatique aux développeurs

Dans l’optique d’ajouter de nouvelles fonctionnalités aux services de paiement mobile « M-Pesa », la société des télécommunications Vodacom Tanzanie a annoncé l’ouverture de son programme informatique aux développeurs locaux et internationaux.

Vodacom Tanzanie a décidé d’ouvrir l’interface de programmation d’application (API) de « M-pesa » aux développeurs du monde. Hisham Hendi, le président Directeur Général de Vodacom Tanzanie trouve cette procédé très prometteuse pour créer un avenir aux services de paiement mobile. Il pense que c’est un grand pas pour la Tanzanie dans le domaine de la Fintech et du numérique.

Lire aussi: Ghana: Huawei va déployer les services télécoms dans les villages

Il déclare : « En tant qu’entreprise avec une vision de numérisation de la Tanzanie, nous soutenons les écosystèmes d’innovation pour proposer des solutions qui transforment les vies, c’est pourquoi nous avons maintenant ouvert notre API, ce qui facilite l’intégration des entreprises et des développeurs à notre système M-Pesa, leur permettant de tester et d’activer une large gamme de capacités supplémentaires au système qui apporteront un réel changement ».

Ce projet de Vodacom Tanzanie va permettre aux entreprises et aux consommateurs particuliers de « M-Pesa » de services de paiement mobile d’accéder à l’innovation. Le Directeur général de Vodacom M-Pesa déclare : « Cela ouvre également des possibilités d’innovation supplémentaire d’options de services uniques associés à M-Pesa.

L’ouverture de l’interface du programme d’application de « M-Pesa » facilitera la tâche aux développeurs pour ajouter de nouvelles fonctionnalités aux services sans toutefois modifier le code source du système.

Cameroun : une taxe numérique entre en vigueur cette semaine

A partir du 15 octobre 2020, les paiements et les droits de taxe de douane sur les smartphones entreront en vigueur. Deux ans après la promulgation de la loi de finances 2019, la mise en œuvre effective de la taxe sur le numérique entrera en vigueur.

Il y a de cela deux semaines, la ministre camerounaise des Postes et Télécommunications annonçait la « taxe sur le mobile et les tablettes » mais elle n’aura pas lieu. Cette fois-ci sur un arrêté co-signé par la Ministre des Postes et Télécommunications et le Ministre des Finances sur la taxation des terminaux téléphoniques, l’entrée en vigueur de la taxe sur le numérique prendra effet dans quelques jours.

Le fonctionnement de ce nouveau système avait été repoussé pour permettre aux opérateurs mobiles présents au Cameroun à savoir, MTN, Orange, NEXTELL, CAMTEL d’être à jour. Le mandataire du gouvernement déclare : « Tous les moyens possibles pour que techniquement ce travail soit fait d’autant que tous les opérateurs ont l’obligation de configurer leurs systèmes de manière à collaborer avec la plateforme pour que ce travail se passe bien »

Lire aussi: Le Cameroun promet une télévision dédiée aux cours à distance

A propos du fonctionnement du système, il est à préciser que : « l’utilisateur va se connecter sur un réseau via un terminal nouvellement acquis, la plateforme va détecter le poste de téléphone et à partir de son International Mobile Equiment Identity (IMEI), l’on aura des informations nécessaires sur la gamme , le modèle et les capacités de l’appareil ». C’est à partir de ces informations que les frais de douane s’élevant à 33% seront prélevés.

Malgré que cette taxe sur le numérique ne plaise pas à beaucoup, la Ministre des Postes et Télécommunications reste confiante. Elle écrit sur son compte Twitter : « l’économie numérique est vecteur de croissance. L’encourager va permettre le développement de l’économie, ainsi que des recettes de l’état. Rendre les outils de cette économie (devices, internet) moins chers et plus disponibles est nécessaire pour qu’on puisse valablement y participer. La disponibilité de ces outils permet aux enfants d’accéder au e-learning, aux malades de se faire diagnostiquer à distance, aux commerçants de vendre à grande échelle. Un téléphone n’est pas un luxe. C’est une nécessité ».

Un ivoirien lance une application destinée au télétravail

Dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, un développeur web du nom de Haimond Neinkha Gboho propose une nouvelle application destinée à la communication interne en entreprise pour faciliter le télétravail. L’application se nomme « Neinkh ».

Présentée ce vendredi 09 octobre 2020 à Abidjan, le concepteur de l’application a expliqué les raisons qui l’ont poussé à mettre sur point Neinkh. Il déclare : « Vu l’ampleur que la pandémie du Covid-19 a eu sur les entreprises africaines, je pense qu’il était temps de donner une réponse digitale. Neinkn est une réponse digitale tant attendue en vue d’aider les entreprises ivoiriennes et africaines à lutter efficacement contre la Covid-19, à travers des fonctionnalités de collaboration très approfondies ».

Lire aussi: Maroc: Une start-up crée une poubelle “intelligente”

Selon le consultant en informatique et développeur web Haimond Neinkha Gboho, l’application « Neinkh » lance un signal d’alerte à tous les acteurs du milieu numérique de travailler pour mettre au point une solution digitale contre la pandémie du coronavirus.

Haimond Neinkha Gboho, détaille les diverses fonctionnalités de « Neinkh » : « À travers Neinkh, l’on peut traquer différents dossiers, avoir un suivi, créer des projets, attribuer des tâches, avoir une collaboration très approfondie dont les entreprises ivoiriennes ont besoin. C’est une solution adaptable à tous types d’entreprises ».

L’application « Neinkh » est totalement gratuite et le lancement de la campagne d’enregistrement des entreprises est prévu pour bientôt.

Maroc: Une start-up crée une poubelle “intelligente”

La start-up « Valenvi » créée par El Mehdi Habib fait du recyclage et est spécialisée dans la construction des bacs à ordures intelligents. Ces bacs sont dotés d’une technologie permettant de trier les ordures et de surveiller le remplissage.

Basée dans la ville de Casablanca au Maroc, la start-up « Valenvi » a conçu un capteur connecté qui permet de guetter le niveau de remplissage des poubelles dans le but d’organiser le temps du ramassage. Cette poubelle intelligente présente de grands avantages car elle limite le passage des camions et facilite le tri des matières recyclables. De plus elle formalise la collecte des déchets à petite échelle.

Lire aussi: Ghana : 11 startups participeront au premier accélérateur d’intelligence artificielle

L’idée de la conception de la poubelle intelligente est venue au fondateur lors d’une compétition d’entrepreneuriat dans son lycée. Une compétition au cours de laquelle, il a présenté un projet qui permettrait aux citoyens de trier les ordures. Dans sa vision de faciliter le recyclage et le tri des objets, « Valenvi » offre une meilleure condition de vie aux ramasseurs d’ordures qui exposent leur vie en fouillant les ordures pour trouver les matériaux recyclables. La start-up de El Mehdi Habib assure à ces ramasseurs d’ordures une bonne intégration au marché du travail.

La start-up « Valenvi » existe depuis 4 ans et elle a remporté plusieurs récompenses dont la plus récente est celle du prix Orange de l’entrepreneur social dans son pays en 2020. Valenvi veut participer à l’amélioration et à la contribution du recyclage des ordures au Maroc en commençant par le bas de l’échelle.