Togo : Qui est Victor Agbegnenou, le créateur du cartable numérique ?

Togo : Qui est Victor Agbegnenou, le créateur du cartable numérique ?

Vous avez sûrement entendu parler du cartable numérique ou encore de son concepteur Victor Agbegnenou. Après avoir lancé le PCWS (Polyvalent Wireless Communication Systems), un système de télécommunication satellitaire qui permet de distribuer 3 services à l’instar de la téléphonie, de la télévision et de l’internet qui ne nécessitent pas de câblage, Victor Agbegnenou a émerveillé le monde avec le cartable numérique, une invention qui lui a valu le nom de Zorro, le justicier qui lutte contre la fracture numérique.

Le cartable numérique, qu’est-ce que c’est ?

Le cartable numérique est un kit qui relie les enseignants ainsi que les apprenants par le biais de l’internet et qui fonctionne grâce à l’énergie solaire. Le dispositif permet aux élèves d’avoir accès à leurs cours et autres documents pédagogiques n’importe où ils se trouvent. Les élèves peuvent donc étudier sans contraintes de temps ni de lieux. Le cartable est équipé des lampes solaires pour palier à l’absence d’électricité dans certains ménages surtout en Afrique où le taux d’électrification est bas. Il dispose aussi de batteries secours.

A la base, Victor Agbegnenou était vétérinaire de formation avant de se tourner vers la télécommunication. Il est diplômé de l’Académie de Moscou et de l’École supérieure de Maisons-Alfort en France. Après avoir déposé pas moins de quatre brevets d’invention dans le domaine médical, il a un rêve : le téléphone pour tous, accessible partout, à bas prix et parfois gratuit en appel local. Objectif : réduire la fracture numérique. Durant dix ans dans son laboratoire parisien, situé au sous-sol d’un immeuble de l’avenue des Champs-Élysées, il a dirigé des recherches pour aboutir au PWCS, une technologie de pointe. À l’époque où il lance les premières études de faisabilité, l’Afrique est le parent pauvre d’Internet.  En 2008, il crée une société du nom de « KA Technologies Group » spécialisée dans les télécommunications. Il est également l’initiateur du programme Réseau Énergie, Technologie de l’information et de la communication en éducation (RETICE), une solution qui vise à accélérer l’éducation en Afrique, réduire le coût des études et initier les TIC (Technologie de l’Information et de la Communication) à la base.

Lire aussi: WhatsApp ajoute l’authentification biométrique aux versions Web et desktop

Depuis 2012, Victor Agbegnenou s’est lancé dans l’aventure, avec le programme Réseau Énergie, Technologie de l’information et de la communication en éducation (RETICE) ainsi que son projet phare, le cartable numérique. 

Au début de l’année 2015, ce sont 1 500 élèves du Governer’s College Kofar Nassarawa de Kano, au Nigeria, qui feront l’œuvre d’une première expérience de ce cartable numérique, preuve que le continent africain peut aussi s’adapter à la technologie. D’origine togolaise, l’inventeur Victor Agbegnenou a présenté son innovation au Club Diplomatique de Lomé (CDL) le mardi 19 janvier 2021. Une innovation qui a été bien appréciée par tous car un partenariat est en vue entre l’Université de Lomé et le concepteur du cartable numérique. Les autorités togolaises ont d’ailleurs félicité le génie de M. Victor Agbégnénou.

 « Je suis heureux de saluer les qualités d’innovation dont fait preuve Victor Agbegnenou. L’outil qu’il développe est formidable» a déclaré le ministre des Enseignements primaire, secondaire et technique Komlan Dodzi Kokoroko.

De son côté, le ministre des Affaires étrangères Robert Dussey a tweeté «avec V. Agbegnenou, nous devons comprendre que l’Afrique doit compter sur ses créateurs car la production de la science et de la technologie sont les conditions incontournables de notre autonomie et de notre légitimité à prendre part à la gestion commune du monde».

L’inventeur Victor Agbegnenou a précisé que l’Afrique était au cœur de sa stratégie numérique pour ainsi conquérir le monde.

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *