Top 5 des patronnes africaines qui font bouger la technologie

Top 5 des patronnes africaines qui font bouger la technologie


Aujourd’hui, la présence des femmes dans le domaine numérique n’est plus à négliger. Ainsi en Afrique, les femmes se sont imposées dans le digital par leur parcours et leurs compétences sur le terrain. Sur le plan continental, une sur dix fait parler d’elle, chaque année, par ses apports numériques au continent.
Voici la liste de 5 femmes qui forcent l’admiration dans le domaine du numérique.

Lire aussi: Microsoft : Un nouveau virus vole les mots de passe

1.Yacine Barro Bourgault (Sénégal)

La sénégalaise Yacine Barro a été formée dans une école de commerce française (INSEEC). L’actuelle patronne de Microsoft pour le compte de l’Afrique de l’Ouest a aussi fait ses études en Angleterre et aux Etats-Unis avant de laisser ses marques chez Cisco, Celtel et Africa24. Selon Yacine, le digital est un atout pour l’autonomie de la femme.

2. Bella Disu (Nigéria)

Héritière du deuxième homme le plus fortuné en Afrique (Mike Adenuga), Bella Disu n’est pas restée les bras croisés. Vice-présidente exécutive du deuxième opérateur mobile au Nigéria (Globacom), elle a été faite « chevalier de l’ordre des arts et des lettres » en 2018 pour les efforts fournis la tête de l’Alliance française à Lagos.

3. Ethel Delali Cofie (Ghana)


Jeune diplômée de l’Université de Brighton au Royaume-Uni et de la Yale School of Management aux Etats-Unis, Ethel Delali Cofie est tout le temps en voyage entre l’Europe et l’Afrique de l’Ouest. Passée par l’opérateur Vodafone, elle est la créatrice de l’organisation « Women in Tech Africa ». Elle est très aimée des médias pour son discours englobant la femme et le digital.

4. Juliet Ehimuan


Juliet a débuté sa carrière en travaillant pour des géants comme Shell et Microsoft. Depuis 2011, c’est elle qui dirige les activités de Google au Nigéria. Etant l’une des femmes d’affaires les plus influentes d’Afrique, elle intègre le conseil d’administration de Nestlé en début d’année 2020. Pour elle, le numérique est un outil d’émancipation pour la femme.

5. Nunu Ntshingila-Njeke (Afrique du Sud)


La sud-africaine a été choisie lorsque Facebook allait ouvrir son premier bureau en Afrique à Johannesburg. Présidente de l’agence locale d’Ogilvy, elle dirige tous les activités de Facebook sur le continent africain.

Related Post

4 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *