Gabon : depuis la prison, des mineurs développeront des applications mobiles

Gabon : depuis la prison, des mineurs développeront des applications mobiles

Tout comme le Cameroun, le Gabon veut insérer toutes les couches de la population dans la révolution numérique. Le gouvernement gabonais vient de mettre sur pied l’initiative « Youthmobile Gabon ». Elle est destinée aux mineurs incarcérés qui pourront désormais apprendre à développer des applications mobiles.

Le gouvernement gabonais a collaboré avec l’UNESCO pour la concrétisation de ce projet. « Youthmobile Gabon » a été officiellement lancé le 10 décembre 2020 à la prison centrale de Libreville. Des moyens ont été donnés aux mineurs incarcérés de s’essayer au développement d’applications mobiles. Ils ont reçu les outils nécessaires pour explorer pleinement le domaine dans lequel ils sont censés faire des prouesses à leur sortie de prison.

Le gouvernement gabonais et l’UNESCO ont doté le centre de détention de dix ordinateurs portables Lenovo, dix câbles de sécurité à code, un onduleur, un serveur, deux disques durs externes, un routeur, un vidéoprojecteur et trois unités centrales portables. Cela n’est que la phase pilote de ce projet qui prépare les jeunes de la prison à reprendre en main leur vie après avoir épongé leur peine.

Lire aussi : Le Gabon lance son réseau social Wakandha en février 2020

Après cette dotation, la prochaine étape est la formation des encadreurs de l’établissement. Ainsi, les agents de la sécurité pénitentiaire seront formés pour devenir formateurs en développement d’applications mobiles. Ils coacheront les mineurs qui seront sélectionnés sur la base d’un test d’entrée. Ces derniers devront avoir été à l’école jusqu’à la classe de quatrième ou plus.

Par cette formation particulière, le gouvernement gabonais veut promouvoir la créativité et l’innovation digitale au sein de la jeune population. Les autorités veulent réduire le chômage et favoriser l’insertion professionnelle des jeunes incarcérés par le renforcement des possibilités d’auto-emploi.

Related Post

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *