Niger : dame Salamatou s’impose dans la réparation de téléphones portables

Niger : dame Salamatou s’impose dans la réparation de téléphones portables

Salamatou est une mère de deux enfants qui répare les portables Android. Grâce à ce métier , elle arrive à nourrir ses enfants. Encore appelée Salamatou Android pour les uns ou Salamatou Tactile pour les autres, cela fait 8 ans que cette femme est dans la réparation des portables Android.

Salamatou ne se voyait pas dans ce métier. Au début, elle vendait des cartes sim puis après elle a commencé à vendre du crédit téléphonique. C’est plus tard qu’elle apprend à réparer les portables auprès d’un dénommé ‘’Paulo’’. Selon Birdson Dan’sounsou, l’avocat en charge des droits de l’homme qui est allé à la rencontre de Salamatou, la mère de deux enfants s’est installée à l’entrée de la porte #10 du grand marché ‘’ Habou bené’’ à Niamey. Elle s’est construite un petit atelier et avec son expertise de plusieurs années, elle a deux apprentis qui veulent devenir comme elle.

Lire aussi: Togo : Ghislain AWAGA, victime d’usurpation d’identité

Dame Salamatou n’a pas eu un début aisé. Elle était obligée de faire face au jugement que les autres portaient sur elle. Elle explique : « Au début, personne ne croyait en moi, tout le monde me disait que ce n’est pas un métier ou un boulot de femme et que je serai trop en contact avec les hommes et que ce n’est pas bien pour une femme. Aujourd’hui, il n’y a pas un téléphone que je ne peux pas réparer. Je replace les écrans de téléphone, les écouteurs , il n’y a rien que je ne puisse vérifier, réparer ou replacer sur un téléphone Android ou tactile. Mieux encore, ce métier me permet de gagner dignement ma vie, d’avoir une autonomie financière et même de faire des économies ».

M. Dan’sounsou fascinée par cette femme qui a réussi malgré les préjugés. Il a déclaré : « En Salamatou, nous avons trouvé la femme nigérienne extraordinaire, battante qui fait honneur à la détermination de toutes les femmes nigériennes pour qui, l’impossible est en train de devenir rien d’autre qu’une ligne imaginaire qui ne dépasse guère le bout du nez, mais que la société et la culture ont placé dans nos pensées pour limiter des mérites et talents des femmes. La preuve est qu’aujourd’hui nous avons Maina Fadji à la NASA et bientôt même sur la lune ».

Cette bravoure de dame Salamatou est un exemple pour les femmes pour qu’elles ne cessent jamais de se battre.

Related Post

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *