Le Togo peut-il avoir son propre satellite ?

Le Togo peut-il avoir son propre satellite ?

Pour concrétiser son ascension dans le domaine de la technologie et dans bien d’autres domaines, le Togo a besoin des avantages satellitaires. Après le Kenya, le Rwanda, le Ghana, le Burkina Faso qui y travaille, il y a lieu de se demander si « la terre de nos aïeux » a les prérequis nécessaires pour se doter d’un satellite. Certains citoyens qui croient fermement au développement technologique du pays ont donné leurs avis sur ce sujet.

En 2017, le Ghana, pays anglophone voisin du Togo, a lancé son tout premier satellite Ghanasat-1. Destiné essentiellement à surveiller ses côtes, ce satellite a permis de classer le Ghana parmi les pionniers de la recherche spatiale et du développement technologique. Le lancement d’un satellite national a également fait ses preuves dans d’autres pays africains et pour les férus du numérique le Togo devrait suivre les exemples.

Après avoir fait un tour avec le sujet au sein de la société civile togolaise, Tech en Afrique s’illustre comme une vitrine d’avis des citoyens. Bon nombre de Togolais estiment que le pays peut se doter de son propre satellite.

Lire aussi : Burkina Faso : le premier satellite va bientôt décoller

Pour le journaliste Kokou François Agnigbankédé, « ce n’est pas impossible ». « Peut-être, cela pourrait faire partie des ambitions des pouvoirs publics dans le plan national de développement (PND) dans lequel on veut faire du Togo un hub logistique« , a-t-il ajouté. Occansey Komlan Darius, étudiant en informatique et Ceo de « Datkom Informatics » a expliqué qu’il est possible que le Togo bénéficie des atouts d’un satellite. Selon lui, la possession d’un satellite n’impose pas au Togo de le concevoir ou de le lancer lui-même. L’étudiant a fait savoir que ce projet peut être soumis à un pays expert dans le domaine.

D’autres personnes qui se sont prononcées sur le même sujet n’en voient pas la priorité. Le journaliste Innocent Lebon n’a pas manqué de faire part des avantages d’un satellite. Il a parlé de l’impact positif d’un satellite dans plusieurs secteurs d’activités d’un pays mais pour lui le gouvernement devrait se sentir vraiment prêt avant de s’aventurer dans le domaine. Jean Claude Konou, Ceo de Coders for Togo, dit « oui » à un satellite national mais « il est trop tôt pour en avoir ».

Les avis sont unanimes sur l’importance d’un satellite mais divergent sur la question de priorité. Se doter de son propre satellite serait à coup sûr bénéfique pour le Togo. Il faudrait toutefois peser ce projet avec tant d’autres qui devraient également être bénéfique au développement du pays et de sa technologie. Bien avant, l’assemblée nationale devra donner son accord comme ce fut le cas du nucléaire

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *