Côte d’Ivoire : la technologie pour endiguer le fléau des faux médicaments

Côte d’Ivoire : la technologie pour endiguer le fléau des faux médicaments

La Nouvelle pharmacie de la santé publique de Côte d’Ivoire (NPSP-CI) se réfère à la technologie pour endiguer le fléau des faux médicaments. Pour sécuriser la distribution des médicaments et assurer leur traçabilité, la centrale publique a opté pour un dispositif technologique supplémentaire.

Le nouveau système s’appuie sur deux technologies. Selon Zoulou Koré, directeur du système d’information, de la planification et du suivi des opérations à la NPSP-CI, ces solutions technologiques rendront facile le contrôle des camions de livraison de médicaments.

Désormais tous les camions de livraison sont munis d’un système de GPS pour assurer la traçabilité. Pour rendre efficace ce système une deuxième technologie a été employée. « Nous devons nous assurer que le camion est ouvert au bon endroit », a expliqué Zoulou Koré. Il s’agit d’un cadenas intelligent « smart key» selon lui.

Lire aussi: Covid-19: 5000 dollars pour trouver une technologie prédictive

Les camions de livraison de la NPSP-CI sont tracés à l’aide d’un GPS mais l’institution veut s’assurer du lieu de livraison. Si le camion est ouvert au bon endroit, le cadenas émet un signal conforme à la base de données du client. « Donc, on ne peut ouvrir un camion de la NPSP-CI en dehors du circuit établi ou en dehors des centres de santé », a rassuré le directeur du système d’information de la NPSP-CI.

Ces nouveaux dispositifs viennent en appui à ceux qui étaient déjà utilisés. L’ancien mécanisme de sécurité s’appuyait sur la préqualification des fournisseurs, le contrôle de qualité des médicaments, l’utilisation de codes-barres à un niveau primaire pour le transport des colis, ainsi que la sécurisation des installations par la vidéosurveillance.

L’Ordre national des pharmaciens de Côte d’Ivoire est certain que ces technologies assureront la sécurisation du circuit conventionnel de vente de médicament. Toutefois, elles ne feront que leurs parts dans l’éradication progressive des faux médicaments.

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *