Facebook a supprimé des pages accusées de propagande pour Faure Gnassingbé

Facebook a supprimé des pages accusées de propagande pour Faure Gnassingbé

Il y a encore beaucoup à apprendre sur l’affaire des suppressions de pages Facebook . Cette action, de nombreuses personnes y ont vu un abus d’autorité.  Mais selon les responsables de l’entreprise basée dans la Silicon Valley, c’est une manière de mettre fin à toute action allant à l’encontre de leurs règles.

Ainsi , des pages, de groupes créés par l’entreprise tunisienne UReputation ont été supprimés. Cette entreprise de « cyberinfluence et d’intelligence digitale » est accusé d’être derrière une vaste opération de désinformation et d’influence politique par Internet, en Tunisie ainsi qu’en Afrique de l’Ouest francophone.

Le laboratoire américain d’investigation, DFRLab s’est penché sur ces cas et en collaboration avec Facebook. La campagne d’influence et d’infox, en cours depuis 2016, était nommée « Opération Carthage » d’après des informations de France 24.

Dans le cas du Togo, des pages comme « Allons-y » ont été indexées et en ont fait les frais. Elle est donc administrée par Ureputation pour soutenir l’élection du présidant sortant, Faure Gnassingbé qui était candidat à sa propre succession.

Selon DFRLab, les pages et les pseudo-médias  «publiaient des contenus mais aussi des sondages trompeurs qui soutenaient le président comorien Azali Assoumani ainsi que l’ex-président ivoirien Henri Konan Bédié, en campagne pour les élections d’octobre 2020, le magnat tunisien des médias Nabil Karoui, candidat battu à la présidentielle fin 2019, ou encore le président togolais Faure Gnassingbé, réélu en février. »

Ces actions dites de « tromperie politique en ligne » basée sur la diffusion d’informations partisanes, orientées et biaisées, via des comptes Facebook et Instagram ne sont pas autorisées sur le réseau social de Mark Zuckeberg.

Quant à la présidentielle du 22 février au Togo, elle a donné lieu à un véritable bras de fer entre le parti au pouvoir, UNIR et la dynamique Mgr Kpodzro qui a toujours contesté les résultats même définitifs.

Lire aussi : Ouganda : Des étudiants fabriquent un bus électrique

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *