A l’OMS, près 450 adresses électroniques et des mots de passe piratés

A l’OMS, près 450 adresses électroniques et des mots de passe piratés

La crise sanitaire actuelle ne laisse pas de répit à l’OMS. La branche onusienne qui s’occupe de la santé doit aussi se battre contre les attaques malveillantes d’individus peu scrupuleux. Depuis l’apparition du coronavirus, elle essuie des attaques contre son personnel et des informations erronées à destination du public. Des attaques multipliées par 5 comparées à celles de 2018.

Près de 450 adresses électroniques et des mots de passe dont l’OMS se sert  ont été mis au grand jour. Cela est le cas pour d’autres organismes engagés dans la lutte contre le Covid-19. Toutes ces attaques ont été répertoriées en une semaine. Toutefois l’organisation sanitaire rassure en affirmant que cela n’a pas pour autant créé d’incidents majeurs dans les systèmes de sa structure.

 Quand bien même elles ont touché un serveur externe que l’OMS utilisait pour échanger et communiquer avec des partenaires. Les pirates en ont profité pour demander à de tiers personnes des dons à l’aide d’un faux compte tout en usant des identifiants de l’OMS.

Ce qui à contraint l’OMS à se hâter en transférant ses données sur un serveur vanté comme plus sécurisé. Par la même occasion elle recommande au public d’éviter la réception des fake news et l’incite à se tourner vers les sites d’informations fiables.

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *