Cybersécurité : 3,5 millions d’emplois seront disponibles d’ici 2021

Cybersécurité : 3,5 millions d’emplois seront disponibles d’ici 2021

Une statistique étonnante se répercute sur la cybersécurité: la prédiction de Cybersecurity Ventures selon laquelle il y aura 3,5 millions d’emplois de cybersécurité dans le monde d’ici 2021.

La Harvard Business Review constate que «La majorité des responsables de la sécurité de l’information dans le monde s’inquiètent du manque de compétences en cybersécurité, 58% des RSSI croyant au problème de ne pas avoir d’experts « .


Selon les membres d’ISC «la pénurie de compétences en cybersécurité devrait entraîner 3,5 millions de postes vacants d’ici 2021». 
Ainsi le nombre d’emplois non pourvus en cybersécurité devrait augmenter de 350%, passant d’un million de postes en 2013 à 3,5 millions en 2021. 
 

Désormais, chaque poste informatique est également un poste de cybersécurité. Chaque informaticien, doit être impliqué dans la protection et la défense des applications, des données, des appareils technologiques et des personnes. 

Lire aussi: Cryptomonnaie : 3 personnes interpellées pour une fraude de 5 milliards F CFA

Sur les 3,5 millions de postes de cybersécurité attendus d’ici 2021, Cybersecurity Ventures estime que plus de 2 millions de postes seront ouverts dans la région Asie-Pac et près de 400 000 en Europe. Les États-Unis emploieront au total 715 000 personnes dans le domaine de la cybersécurité.

Notons que les cinq principaux États pour les emplois en cybersécurité sont la Virginie, le Texas, le Colorado, New York et la Caroline du Nord – où les salaires annuels moyens pour les postes de cybersécurité dépassent 100 000 $, selon des analystes.

Les éditeurs de Cybersecurity Ventures souhaitent que pour plus d’efficacité dans ce domaine, il faudrait que les enfants s’y imprègnent dès leur plus jeune âge ainsi que les femmes. Car leurs talents et leurs contributions sont essentielles au bien-être et à la sécurité du monde. Ils prévoient que les femmes représenteront 20% de la main-d’œuvre mondiale en cybersécurité d’ici la fin de 2019. 

AZIADEKEY Emile

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *