WhatsApp porte plainte contre NSO Group

WhatsApp porte plainte contre NSO Group

WhatsApp a saisi la justice pour punir l’auteur présumé d’une cyberattaque par appel vidéo. La messagerie instantanée a déposé, ce mardi 29 octobre, une plainte devant les tribunaux américains contre NSO Group. Elle accuse cette société d’une attaque informatique qui a bénéficié à des activités d’espionnage.

NSO Group est une société israélienne qui a pour maison-mère, Q Cyber Technologies. Il lui est reproché d’avoir permis et organisé une attaque informatique contre une poignée d’utilisateurs du service de WhatsApp. NSO exploite un outil d’espionnage tristement célèbre, qui s’appelle Pegasus.

Lire aussi : Rwanda : La Russie va construire un centre pour la technologie nucléaire

En effet, WhatsApp a publié un correctif pour son application mobile de façon à boucher une faille utilisée à des fins d’espionnage. Cette vulnérabilité passait par le système d’appel vidéo pour envoyer en toute discrétion des logiciels malveillants sur les smartphones de certaines cibles. L’attaque, pour réussir, avait juste besoin que les victimes répondent à ces appels. Cette faille a profité à un logiciel malveillant utilisé à des fins d’espionnage

En portant cette plainte, WhatsApp veut obtenir du tribunal une injonction permanente qui interdise à NSO d’utiliser la messagerie. Pour soutenir juridiquement son action, l’entreprise brandit tout à la fois ses conditions d’utilisation, qui interdisent ce type d’abus, mais aussi la législation californienne et américaine, dont la loi du Computer Fraud and Abuse Act.

WhatsApp décrit cette opération de « cyberattaque hautement sophistiquée ». Dès le mois de mai, le laboratoire de recherche Citizen Lab, affilié à l’université de Toronto, au Canada, a indiqué qu’au moins une tentative de piratage a ciblé un avocat spécialisé dans les droits de l’homme. Le laboratoire en a repéré plus de cent autres après 5 mois.

Selon WhatsApp, 1 400 comptes auraient été touchés par cette attaque. La plateforme leur a envoyé un message spécial pour les mettre au courant. Toutefois, WhatsApp a déclaré avoir déployé sans tarder des protections supplémentaires pour ses systèmes.

Raheem Geraldo

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *