Huawei dément les accusations d’espionnage en Afrique

Huawei dément les accusations d’espionnage en Afrique

Huawei traverse actuellement des périodes de trouble compte tenu de la guerre commerciale avec les Etats-Unis et des accusations d’espionnage dont il est l’objet. Selon Huawei, « la Chine n’a aucun intérêt à espionner l’Afrique ».

Steven Yi, le patron Afrique de Huawei, estime que « certaines jalousies s’expriment » contre le groupe puisqu’il détient le quasi-monopole sur le continent africain. Selon lui, Huawei est devenu très fort, excellent, ce qui serait à la base de certaines jalousies.

Lire aussi : Certains smartphones seront privés de WhatsApp

Le géant chinois affirme être une entreprise transparente. Mais le problème c’est que peu de gens en sont convaincus.

D’après les propos de Steven Yo, Huawei excelle en Afrique puisqu’elle a une politique interne qui consiste à encourager leurs employés à travailler en Afrique via des hausses de salaires et des primes. Huawei favorise également la promotion de leurs cadres qui ont fait une partie de leur carrière sur le continent.

Huawei estime avoir formé des talents locaux. Plus de 80 000 techniciens sont formés en Afrique via des partenariats avec 300 universités.

Le groupe chinois Huawei est l’équipementier leader des télécoms en Afrique où il a ouvert un premier bureau en 1997, en Egypte, suivi par le Zimbabwe et l’Afrique du Sud dès 1998. Actuellement, l’entreprise, basée à Shenzhen dans le sud de la Chine, couvre tous les pays africains et dispose de dix-sept bureaux de représentations et de deux laboratoires de recherche en Egypte et en Afrique du Sud.

Cliquez pour intégrer notre groupe WhatsApp Entrepreneurs d’Afrique

Raheem Geraldo

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *