Le Ghana rehausse sa sécurité en matière d’échanges électroniques.

Le Ghana rehausse sa sécurité en matière d’échanges électroniques.

Le Ghana s’est doté d’une infrastructure à clés publiques (PKI). D’une valeur de 4 millions de dollars cette infrastructure a été inaugurée la semaine dernière par la ministre des communications, Ursula Owusu-Ekuful.

La PKI est l’ensemble des solutions techniques de cryptographie.  Elle a pour rôle de délivrer les certificats numériques afin de promouvoir  l’entrepreneuriat et la sécurité des opérations. 

Lire aussi : Qui est Mandla Maseko, le premier africain devant se rendre dans l’espace?

Le Ghana pourra développer ses propres systèmes de paiement électronique. Pour la ministre, la délivrance des permis de conduire et de véhicule, les passeports, les fiches d’assurance maladie devraient être signés grâce au PKI. Tout ce processus renforce la sécurité et l’authenticité des services.

Lire aussi : Ghana : Kantanka Automobile fait son entrée aux  Émirats Arabes Unis

L’infrastructure à clés publiques (PKI) intervient aussi dans la vérification et l’authentification de la validité des parties impliquées dans un échange électroniques. 

La ministre des communications a laissé entendre que la PKI contribuera à promouvoir le commerce électronique dans le pays. Selon elle, ce projet sera bénéfique pour plusieurs organisations publiques axées dans les services électroniques.

Il est à rappeler que l’infrastructure à clés publiques est construite dans le cadre du projet  Transform de la banque mondiale et est logée à l’agence nationale des technologies de l’information.

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *