Cryptomonnaie/ Le Congrès américain demande la suspension de la Libra

Cryptomonnaie/ Le Congrès américain demande la suspension de la Libra

Dévoilé le 18 juin dernier par Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, la Libra  rencontre ses premières difficultés. Dans une lettre adressée à Mark Z.,  Sheryl Sandberg, chef de l’exploitation de Facebook; et David Marcus, chef de la direction de Calibra, il est demandé un moratoire sur tout mouvement en faveur de Libra, la cryptomonnaie proposée et de Calibra le portefeuille numérique proposé.

« Il semble que ces produits puissent se prêter à un système financier mondial entièrement nouveau, basé en dehors de la Suisse et destiné à rivaliser avec la politique monétaire américaine et le dollar. Cela soulève de sérieuses préoccupations en matière de protection de la vie privée, de commerce, de sécurité nationale et de politique monétaire non seulement pour les plus de 2 milliards d’utilisateurs de Facebook, mais aussi pour les investisseurs, les consommateurs et l’économie mondiale en général », ont écrit les législateurs.

Lire aussi : Nigeria : Facebook ouvre un centre technologie

Pour eux, étant donné que Facebook est déjà entre les mains de plus d’un quart de la population mondiale, il est impératif qu’elle et ses partenaires cessent immédiatement leurs plans de mise en œuvre. Ils donnent ainsi du temps aux organismes de réglementation et au Congrès aient l’occasion d’examiner ces questions et de statuer.

Lire aussi : Suppression d’un compte Facebook , Il faut désormais 30 jours

« Au cours de ce moratoire, nous avons l’intention de tenir des audiences publiques sur les risques et les avantages des activités fondées sur la cryptocriminalité et d’explorer des solutions législatives. Si nous ne cessons pas la mise en œuvre avant de pouvoir le faire, nous risquons un nouveau système financier basé en Suisse qui est trop grand pour échouer », déclarent les législateurs.

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *