Telegram victime d’une attaque DDoS, la Chine soupçonnée

Telegram victime d’une attaque DDoS, la Chine soupçonnée

Le service de messagerie cryptée Télégram Messenger est une fois de plus frappé par une attaque de déni de service distribué (DDoS) en Asie. Nombreux sont les manifestants qui se sont descendus dans les rues pour protester.

Depuis plusieurs jours, Hong Kong est envahi par des manifestants qui protestent contre une nouvelle loi qui placerait la municipalité plus directement sous le contrôle du gouvernement autoritaire de la Chine continentale.

L’un des outils auxquels les organisateurs se sont tournés est le service de messagerie cryptée, le télégramme et d’autres technologies de messagerie sécurisée, alors qu’ils cherchent à échapper aux mesures de surveillance prises par les représentants du gouvernement.

Pour s’organiser, les manifestants utilisent des canaux de communication capable d’échapper à la surveillance du gouvernement comme Télégramme ou WhatsApp. Télégramme est l’application préférée des organisateurs, pour son chiffrage et son grand nombre d’utilisateurs.

Ce n’est pas la première fois que quelqu’un tente de faire tomber télégramme à un moment où la Chine est en pleine période de crise. Il y a quatre ans, une attaque similaire a frappé les services de l’entreprise, au moment même où la Chine prenait des mesures de répression contre les avocats spécialisés dans les droits humains dans le pays.

« La plupart des adresses IP sont chinoises. Ce qui laisse fortement penser que le gouvernement chinois pourrait être derrière cette attaque. Cependant, cette information ne prouve pas grand-chose puisqu’il est assez facile pour le hacker de créer une faute piste. Le fait que ces attaques surviennent à chaque fois que la Chine est en crise ne laisse que très peu de place à la coïncidence », a déclaré Pavel Durov, CEO de télégramme.

Les contestations ont commencé dès le mois d’avril, mais sont de plus en plus virulentes ces derniers jours. Pour tenter de stopper le mouvement, le gouvernement n’hésite à prendre le problème par la racine.

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *