Réseaux sociaux: l’Algérie se dote d’un guide de bonnes pratiques

Réseaux sociaux: l’Algérie se dote d’un guide de bonnes pratiques

L’Algérie dispose désormais d’un guide de bonnes pratiques pour l’utilisation des réseaux sociaux. L’initiative émane du Ministère de l’Education Nationale qui entend ainsi mettre en garde jeunes et mineurs contre la mauvaise utilisation de ces moyens de communication.

« Au fur et à mesure que la popularité de ces médias sociaux grandit, les dangers relatifs à leur utilisation augmentent aussi. Pirates, spammeurs, auteurs de virus et voleurs d’identité suivent également la tendance », a expliqué le ministre Nouria Benghabrit dans un communiqué, appelant les internautes à la vigilance.

Axé sur quatre volets, le guide aborde les questions relatives à la protection du compte et de la vie privée contre les programmes malveillants et le harcèlement. Le ministère conseille ainsi de choisir un mot de passe fort regroupant lettres, chiffres et signes spéciaux et varié selon les comptes sociaux. Il recommande aussi la protection des smartphones afin d’empêcher son utilisation par des tiers.

Le guide met un accent particulier sur la nécessité de contrôler fréquemment les paramètres de confidentialité du profil, de ne pas publier d’informations personnelles ou professionnelles, d’éviter de partager des photos ou des informations sur les membres de sa famille, ses amis ou d’autres personnes sans leur accord et surtout de vérifier les autorisations requises par les applications avant de les joindre au réseau social.

Les victimes de menace ou d’escroquerie sont invitées à informer aussitôt les services de police ou de gendarmerie. Précisons que ce guide est né de la récente percée de l’application chinoise « Tik Tok ». Lancé en septembre 2016, le réseau qui compte plus de 500 millions d’abonnés à travers le monde, permet à ses utilisateurs de se filmer, d’interpréter une chanson ou une réplique célèbre, de monter ses vidéos et de les partager ensuite à son cercle d’amis ou à un plus large public. Un challenge qui risque, selon les autorités, d’attirer les spammeurs.

 

AHLIN ACCROBESSI 

Related Post

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!